« Les gars ont travaillé admirablement… 
tous ces foutus gentils à l’exception de deux ou trois sont tombés à la première salve » …. Il déclara que 3 ou 4 s’étaient enfuis à une certaine distance,
cependant « les cavaliers les ont vite rattrapés et égorgés”.Confessions de John D. Lee

 

 


 Le 11 septembre

Il y a quelques années, les deux grandes tours de New-York s’écroulaient avec fracas suite aux deux Boeings suicides lancés par les fanatiques de Ben Laden. Or le 11 septembre 1857 dans le sud de l’Utah aux Etats-Unis un autre massacre était orchestré par les responsables de l’Église Mormone. Cet épisode peu glorieux est connu sous le nom du massacre de Mountain Meadows. De quoi s’agit-il exactement ?

Un convoi de 132 émigrants provenant de l’Arkansas se dirigeant vers la Californie fut attaqué par près de 100 indiens et un groupe important de mormons conduit par John Doyle Lee. Les pauvres gens furent anéantis, les adultes et les enfants compris. Carter Grant, un historien mormon assure que suite à ce massacre John Doyle Lee fut disqualifié immédiatement :

Treize jours après le massacre, des évidences furent découvertes, révélant que plusieurs blancs forcenés avaient pris part à cette terrible bataille, qui, jusqu’alors, avait été entièrement mise au compte des Indiens. L’Église disqualifiera immédiatement plusieurs mormons qui avaient pris part au massacre, en outre, John D. Lee…
(Le Royaume de Dieu rétabli, 1964, page 475, publié par l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours).

Or rien n’est plus faux !

Lee ne fut pas disqualifié immédiatement car son excommunication de l’Église ne s’est faite qu’en 1870 soit 13 années après le massacre !

“Ces démarches furent présentées au Président Brigham Young lors de sa visite dans les établissements méridionaux dans ladite année de 1870 et lors de son retour à Salt Lake City l’affaire fut portée devant l’Assemblée des 12 apôtres. Les faits exposés devant eux, le Président Young proposa lui-même ce que tous votèrent unanimement d’excommunier John D. Lee et Isaac C. Haight. Le Président Young a donné des instructions à ce moment-là afin que John D. Lee ne soit plus jamais en aucune circonstance de nouveau admis comme membre de l’Église”.
(B.H. Roberts, A comprehensive History of The Church of Jesus-Christ of Lather-day Saints, vol. IV, page 178, BYU Press Utah, 1965).

Remarquez que le Président Young décrète que jamais plus, en aucune circonstance, John D. Lee ne pourra redevenir membre de l’Église mormone.

Or au mépris de cette volonté, John Doyle Lee a été réintroduit comme membre de l’Église le 20 avril 1961 ! (témoignage de son arrière petite-fille, Thelma Geer, Box 147, San Simon, A2 85632, U. S. A).

Dans ses confessions, John D. Lee déclarait :

“Un mormon du nom de Knight répandit la cervelle d’un garçon de 14 ans. Le gamin vint en courant vers nos chariots et Knight le frappa sur la tête avec la crosse de son fusil et écrasa le crâne… juste après que les blessés furent tous achevés, je vis une fille de 10 ou 11 ans courant vers nous… elle était couverte de sang. Un indien l’abattit… je marchais tout le long de la ligne où les émigrants furent abattus et je vis beaucoup de corps sans vie et dénudés près de l’endroit où les cadavres des femmes se trouvaient. Je vis 10 enfants (morts)… âgés de 10 à 16 ans… lorsque j’atteignis l’endroit où les cadavres des hommes se trouvaient, le Major Higbee déclara : ‘Les gars ont travaillé admirablement… tous ces foutus gentils à l’exception de deux ou trois sont tombés à la première salve’. Il déclara que 3 ou 4 s’étaient enfuis à une certaine distance, cependant les cavaliers les ont vite rattrapés et égorgés”.
(Confessions de John D. Lee, pages 242-244).

Tous y passent, poussés par la doctrine de l’expiation par le sang de Brigham Young, les mormons n’ont aucune pitié pour les femmes et les enfants !

Récit d’un massacre de juifs par les S.S. ou exterminations dans un village de Vendée lors du passage des Colonnes infernales du Général Turreau en 1793 ? Non, boucherie gratuite d’émigrants méthodistes de l’Arkansas ayant eu le malheur de passer par le sud de l’Utah lors de leur périple vers la Californie!

  • le 24 août 1572, les ligueurs massacraient les protestants à Paris et en province.
  • le 11 septembre 1857, les mormons organisaient une Saint-Barthélémy locale en tuant de pauvres immigrants méthodistes, d’autres protestants !

 Doctrine de l’expiation par le sang

Mais qu’est réellement cette doctrine de l’expiation par le sang?

L’Utah a connu avant son intégration officielle dans la nation américaine une période sordide pendant laquelle des hommes et des femmes furent mis à mort à cause d’une terrifiante doctrine religieuse.

On les égorgeait afin que leur sang fasse expiation pour des péchés qui ne pouvaient être couverts par le sang de Christ !

Voyons les sources mormones :

Mais l’homme peut commettre certains péchés graves – selon sa lumière et sa connaissance – qui le mettront hors de portée du sang expiatoire du Christ. Si alors il veut être sauvé, il doit sacrifier sa propre vie pour expier… car le sang du Christ, dans certaines circonstances, est sans effet.
(Joseph Fielding Smith, Doctrine du salut, vol. 1, pages 134-135).

En certaines circonstances, il existe des péchés graves pour lesquels la purification du Christ n’opère pas et la loi de Dieu déclare que de tels hommes doivent avoir leur sang répandu pour expier leurs péchés.  (Bruce Mc Conkie, Mormon Doctrine, 1979, page 92).

Quels sont donc les péchés pour lesquels l’expiation par le sang est nécessaire ?

A. Le meurtre

Dans un débat, Georges A. Smith déclara que la prison était préférable à la pendaison. Je répondis que j’étais opposé à la pendaison et que si un homme en tuait un autre, je le fusillerais ou le décapiterais de façon à ce que son sang soit répandu sur le sol et que la vapeur de ce sang puisse monter vers Dieu. (Joseph Smith, History of The Church, vol. 5, page 296).

B. L’adultère

Laissez-moi supposer un cas. Imaginez que vous trouviez votre frère au lit avec votre épouse et que vous les transperciez tous les deux avec une lance. Vous seriez justifiés et ils expieraient pour leur péché et seraient reçus dans le Royaume de Dieu… il n’y a pas un homme et une femme qui viole les alliances faites avec leur Dieu qui ne devront payer la dette. Le sang de Christ n’effacera jamais cela, votre propre sang doit expier.  (Brigham Young, Journal of Discourses, vol. 3, page 247).

Les gens d’Utah sont les seuls dans cette nation qui ont pris des mesures effectives pour empêcher les adultères et les relations équivoques entre sexes. La punition dans ce territoire pour ce crime est la mort pour l’homme et la femme.  (Orson Pratt, The Seer, page 223).

C. Le vol

Si vous désirez savoir ce que l’on doit faire avec un voleur que vous trouvez pris en flagrant délit, tuez-le sur le champ. (Brigham Young, Journal of Discourses, vol. 1, pages 108-109).

D. Le mariage avec un noir

Dois-je vous dire la loi de Dieu concernant la race africaine ? Si l’homme blanc qui appartient à la race élue mélange son sang avec la postérité de Caïn, la peine sera la mort sur le champ.
(Brigham Young, Journal of Discourses, vol. 10, page 110).

E. Alliances brisées

Je voudrais vous demander combien il existe de briseurs d’alliances dans cette ville et dans ce royaume ? Je crois qu’il y en a beaucoup. Mais s’il y a de telles personnes, nous avons besoin d’un endroit désigné où nous pouvons répandre le sang.
(Jedediah M. Grant, Journal of Discourses, vol. 4, pages 49-51).

Le monstre Brigham Young prenant à contre-pied ceux qui affirment que cette terrible pratique ne fut jamais appliquée assure que ces exécutions étaient courantes au 19ème siècle en Utah !

Je pourrais me référer à quantité de cas où des hommes ont été justement mis à mort afin d’expier leurs péchés”. (Brigham Young, Journal of Discourses, vol. 14, page 220).

Aimerez-vous assez cet homme ou cette femme jusqu’à répandre leur sang ? C’est ce que Jésus-Christ veut dire. Il n’a jamais dit à un homme ou à une femme d’aimer leurs ennemis dans leur méchanceté, jamais.
(Brigham Young, Journal of Discourses, vol. 4, pages 219-220).

Brigham Young, le Ceaucescu de l’Utah prononcera les paroles suivantes qui sont un épouvantable blasphème :

Tu seras l’homme qui dira au voleur sur la croix, à l’assassin sur l’échafaud et à celui qui a tué son père, sa mère, ses frères et ses enfants : ‘Si tu dis maintenant : Je me repens et je crois au Seigneur Jésus-Christ, au Sauveur du monde, alors tu seras sauvé’. Voilà ce que disent les sectes religieuses de notre temps, mais Jésus n’a jamais rien dit de pareil. (Discours de Brigham Young, page 54).

Quelle perversion de l’Évangile de notre Seigneur Jésus ! Paul n’enseigne-t-il pas que là où le péché a abondé, la grâce a surabondé ? (Romains 5:21).

La Bible n’enseigne-t-elle pas que David, Paul, Moïse et le brigand sur la croix étaient des meurtriers ? (2 Samuel 11:15Actes 9:1Luc 23:42).

L’Évangile ne nous parle-t-il pas de la femme samaritaine (Jean 4) et de cette autre femme (Jean 8) menacées par ces mormons de la première heure ?

A l’exception du seul péché contre l’Esprit tous les autres sont pardonnés!

  • Le sang de Christ nous purifie de tout péché
    1 Jean 1:7.
  • Il nous a rachetés de toute iniquité.
    Tite 2:14.
  • Si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste.
    1 Jean 2:1.

Notre confiance absolue est dans l’oeuvre parfaite et complète de Jésus-Christ.

Éloignons-nous des abominations mormones !

C. Piette.

Tiré de la route droite n°36


Références bibliques

Romains 5:21
… afin que, comme le péché a régné par la mort, ainsi la grâce régnât par la justice pour la vie éternelle, par Jésus-Christ notre Seigneur.

2 Samuel 11:15
Il écrivit dans cette lettre: Placez Urie au plus fort du combat, et retirez-vous de lui, afin qu’il soit frappé et qu’il meure.

Actes 9:1
Cependant Saul, respirant encore la menace et le meurtre contre les disciples du Seigneur, se rendit chez le souverain sacrificateur,

Luc 23:42
Et il dit à Jésus: Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *