Historique

Le 12 Septembre 2006, le pape Benoît XVI a prononcé un discours à l’Université de Ratisbonne, sur les rapports entre la religion et la violence, qui a été interprété comme offensant pour les musulmans.

Le « Saint Père »

Le « Saint Père »

Une citation du discours a déclenché de vives réactions politiques et religieuses dans le monde, majoritairement négatives dans les pays musulmans, plutôt positives dans les pays occidentaux prenant la défense du pape au nom du dialogue religieux et de la liberté d’expression, sauf en France où l’on revient à plusieurs reprises sur la déclaration controversée du pape concernant la religion musulmane. (source Wikipédia 1)

Il n’est alors pas surprenant de voir des dirigeants musulmans vouloir répondre publiquement à cette critique venant d’une personne aussi influente.

Page de couverture

Page de couverture

Le 12 Octobre 2006, 38 grands érudits et religieux musulmans, publièrent une lettre ouverte au pape, dans l’objectif de parvenir à une « compréhension mutuelle ». Un an après cette lettre ouverte au pape, le 11 Oct. 2007, un groupe plus large de 138 érudits musulmans, des religieux et des intellectuels envoient une autre lettre ouverte, intitulée « Une parole commune entre vous et nous, a common word (ACW2) », au pape Benoît XVI et aux dirigeants d’autres confessions chrétiennes.

Depuis lors, des centaines de musulmans et érudits chrétiens, des dirigeants et des intellectuels ont approuvé et commenté l’initiative; y compris le Pape et de nombreux grands muftis.

Certains chrétiens et musulmans ont parfois des similitudes, par exemple le refus du matérialisme. Pouvons-nous au final avoir une part de dévotion commune?

Le document sous la loupe

La lettre ACW ouverte s’introduit ainsi :

L’initiative «  (a common word :ACW), une parole commune entre nous et vous » a été lancée le 13 Octobre 2007 d’abord comme une Lettre ouverte signée par 138 éminents érudits et intellectuels musulmans  issus de 43 pays (y compris des personnalités telles que les Grands muftis d’Egypte, Syrie, Jordanie, Oman, la Bosnie, la Russie et Istanbul) pour les dirigeants des églises chrétiennes et confessions du monde entier, y compris Sa Sainteté le Pape Benoît XVI.

En substance, il a proposé, sur la base de versets du Saint Coran et de la Sainte Bible, que L’islam et le christianisme, partagent un noyau commun, en outre les commandements jumeaux d’importance primordiale d’aimer Dieu et d’aimer son prochain.

Basé sur ce terrain commun conjoint, le document a appelé à la paix et l’harmonie entre les chrétiens et les musulmans du monde entier.

ACW est une poignée de main universelle de bonne volonté, d’amitié et de fraternité inter-religieuse et par conséquent de gage de paix mondiale.

La phrase clef de cette lettre pourrait être la suivante :

… Dans l’obéissance au Saint Coran, nous les musulmans, invitons les chrétiens à venir ensemble avec nous sur la base de ce qui nous est commun. Ceci est aussi le plus essentiel à notre foi et nos œuvres: les deux commandements de l’amour. Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux
Et que la paix et la bénédiction soient sur le Prophète Mahomet

Ce document (ACW3) de 258 pages est soigneusement élaboré, contenant des subtilités équivoques pour la plupart des lecteurs « chrétiens ». Nous pensons nécessaire de présenter une courte réflexion critique sur le sujet :

Examinez ce qui est agréable au Seigneur; et ne prenez point part aux œuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les.
Eph 5:10-11 ;

Le document commence par une sourate du Coran en Arabe et en anglais. Encore une fois, nous remarquons que les premières pages d’un livre sont révélatrices.

Dis: «O gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous: que nous n’adorions personne que Dieu, sans rien Lui associer de partenaire, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors de Dieu». Puis, s’ils tournent le dos, dites: «Soyez témoins que nous, nous sommes soumis». _____________________

Le Saint Coran, Aal ‘Imran, 3:64

Les érudits musulmans ont commencé cette lettre par leur Coran. Nos magazines chrétiens font-ils toujours de même par un verset de l’Écriture sainte, qui est …

« inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice. » ?

Détails linguistiques

Dans le document original, la traduction anglaise4 du Coran utilisée dans la page de garde et celle de M. M. Pickthall. Mais le verset a été modifié, en remplaçant ‘Allah’ par ‘Dieu’.

Dans la page finale, on ne sait pas que ‘Louange à Dieu, Seigneur des mondes’ est aussi une sourate coranique, car la référence manque: C’est la sourate al-Fatihah, 1:2. Et la traduction anglophone utilisée ne mentionne pas ‘Allah’, mais ‘Dieu’.

Louange à Dieu, Seigneur des mondes

Page finale

Page finale

On trouve environ 900 occurrences du mot ‘Dieu’ (God) dans cette lettre ouverte, mais jamais5 une fois ‘Allah’ dans le corps de texte.

Le discours œcuménique islamo-chrétien est plus séduisant sans faire mention du terme ‘Allah’. On élude ainsi la question essentielle: Allah est-il aussi le Dieu de la Bible?

Saint Coran et Sainte Bible : L’eau et l’huile

On repère immédiatement les expressions « Saint Coran » et « Sainte Bible». Elles se contredisent et devraient interpeller autant les chrétiens que les musulmans. Si la Bible est sainte, alors Jésus est le fils de l’homme mais aussi pleinement fils de Dieu, mort sur la croix et ressuscité le 3ème jour.

Or, le Coran le nie :

Ce sont, certes, des mécréants ceux qui disent : “En vérité, Allah c’est le Messie, fils de Marie.” Alors que le Messie a dit : « O enfants d’Israël, adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur”. Quiconque associe a Allah (d’autres divinités) Allah lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs ! Sourate 5:72.

Si le Coran est Saint, alors les chrétiens sont perdus, et la Bible ne peut être sainte. Cela n’a pas empêché 308 érudits chrétiens ou musulmans de signer ce genre de déclaration, qui est clairement trompeur et contradictoire.

Un dialogue historique

La sourate 3:646 qui ouvre cette lettre mérite toute notre attention :

Elle semble relever le noble souhait d’une invitation à une foi monothéiste commune, mais que se cache-t-il derrière ces mots?

Pour bien la comprendre dans le contexte autant historique qu’actuel , laissons parler le commentaire coranique très renommé de Yusuf Ali7:

des mots qui en cachent d’autres

des mots qui en cachent d’autres

… Il vint une ambassade chrétienne de Najran. Ils furent très impressionnés en entendant ce passage du Coran expliquant la véritable position du Christ, et ils entrèrent en discussion avec le nouvel état musulman.

Mais leurs habitudes et coutumes enracinées les empêchèrent d’accepter l’islam. Le Saint-Prophète, ferme dans sa foi, a proposé un Mubahala, à savoir, une réunion solennelle, dans laquelle les deux parties devaient invoquer non seulement sur leurs hommes, mais aussi sur les femmes et les enfants, la malédiction d’Allah sur le groupe qui mentait (ou se trompait). Ceux qui avaient une foi pure et sincère n’hésitèrent pas. Les Chrétiens déclinèrent8, et ils furent rejetés dans un esprit de tolérance avec une promesse de protection de l’État [islamique], en payant un tribut, le salaire de la loi.

Jésus n’est rien de plus qu’un homme. La raison et la révélation s’opposent à l’appeler ‘Dieu’ ou ‘le fils de Dieu’. Il est appelé le fils de Marie, afin de le souligner. Il n’avait pas de père humain, car sa naissance était miraculeuse… La louange est due à Allah. … Ce sont ceux qui l’ont mal compris qui obscurcirent ces signes clairs et l’entourent de mystère leur propre invention.

Les gens du Livre, …en pratique, échouent. C’est une défaillance doctrinales de l’unicité du Seul Vrai Dieu… idem en ce qui concerne l’adoration des Saints9 (extraits des notes 400-402)

Les sourates suivantes 65-66 reprochent aussi aux chrétiens leur ignorance et leur péché d’association10.:

Ô gens du Livre, pourquoi disputez-vous au sujet d’Abraham, … Ne raisonnez-vous donc pas? Vous avez bel et bien disputé à propos d’une chose dont vous avez connaissance. Mais pourquoi disputez-vous des choses dont vous n’avez pas connaissance? Or Allah sait, tandis que vous ne savez pas. Abraham …était entièrement soumis à Allah (Musulman). Et il n’était point du nombre des Associateurs

La réalité est autre, Paul et Barnabas refusèrent catégoriquement l’adulation de l’homme (cf. Actes 14:12-15), alors que Mahomet l’accepta (cf. RD2014-03, RD2013-04). Sam Salomon11 ex-juriste et formateur de la charia, fait remarquer :

En réalité, ces exégèses montrent que les «paroles communes » qu’ils proposent, sont en fait un déni de la Seigneurie du Christ, de sa filiation divine, et de son titre de sauveur tout en validant Mahomet d’abord comme un prophète de bonne foi du vrai Dieu – Allah – et, finalement, comme le dernier messager d’Allah. Il les invite à renoncer à cette « idolâtrie d’association christique ».

Ayant déjà décidé des questions relatives à ce « terrain d’entente », ou plutôt de non-entente dans le « débat de Najran », Mahomet offrait apparemment une «invitation» – ou une «proposition équitable», mais en parallèle, il préparait des plans pour les envahir, en se justifiant par de nouvelles révélations :

Combattez ceux qui ne croient ni en Allah …, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation de leurs propres mains, après s’être humiliés. (sourate 9:29)

Selon l’Islam, le judéo-christianisme dans son ensemble a donc déjà dialogué avec Mahomet, et l’a rejeté, et aurait supprimé les références scripturaires de celui-ci dans la Torah et de l’Injil. Les chrétiens ayant rejeté le Messager d’Allah, sont maintenant considérés « apostats », et donc passibles d’une sanction sévère selon la jurisprudence islamique (sourate 3:12)

Cette lettre ouverte de 2008 nous fait revivre littéralement ce dialogue inter-religieux d’une « parole commune » vieille de 1300 ans, dont nous connaissons déjà l’issue.

Qui a signé ou répondu?

Le document contient la liste des 38 premiers signataires musulmans de cette lettre, ainsi que la liste de ceux qui l’ont approuvé après sa publication. En tout, 308 signatures : Tous des intellectuels, chercheurs, universitaires, groupe inter-religieux, etc. ayant une position importante.

Certains « chrétiens », comme Chrisostome II, l’archevêque de Chypre ont répondu:

  • il reconnaissent les différences théologiques, mais sont d’accord avec la volonté de respect mutuel des différences, ainsi que sur les valeurs communes que sont le monothéisme et l’amour du prochain.

  • Ils souhaitent que de telles initiatives contribuent positivement à l’amélioration des conditions inacceptables dans lesquelles vivent les chrétiens dans leurs pays musulmans.

On comprend leur souhait de relations pacifiques entre les deux communautés religieuses, mais un compromis de nos valeurs ne sera pas la garantie d’une paix à long terme, bien au contraire. Un manque de discernement et clarté dans nos décisions prépare un terreau favorable pour l’enracinement et la croissance de l’Islam (donc de l´Islam radical).

Ce n’est pas tout, différents leaders, ou organisations « chrétiennes » de l’ouest on répondu. La réponse la plus médiatisée fut celle rédigée par un groupe de quatre universitaires de l’Université de Yale (Yale Divinity School), intitulé « Aimer Dieu et son voisin ensemble »12. Elle a été approuvée par plus de 300 leaders chrétiens du monde entier, bien que recevant aussi une bonne dose de critique. En voici un extrait :

Réponse dite « chrétienne » à la lettre « Une Parole Commune »

Au nom de l’infiniment bon Dieu que nous devons aimer de tout notre être.

En tant que membres de la communauté chrétienne dans le monde entier, nous avons été profondément encouragés et interpellés par la récente lettre ouverte historique signée par 138 grands érudits musulmans, des religieux et intellectuels du monde entier. « Une parole commune entre nous et vous » identifie un terrain de base d’entente entre le christianisme et l’islam, qui est au cœur de nos religions respectives ainsi qu’au cœur de la plus ancienne foi abrahamique, le judaïsme.  L’appel de Jésus-Christ à aimer Dieu et le prochain était enracinée dans la révélation divine au peuple d’Israël contenues dans la Torah (Deutéronome 6: 5; Lévitique 19:18). Nous recevons la lettre ouverte comme une main musulmane de la convivialité et de la coopération étendue aux chrétiens du monde entier. Dans cette réponse, nous étendons notre propre main chrétienne, en retour, de sorte que, avec tous les autres êtres humains, nous pouvons vivre dans la paix et la justice que nous cherchons à aimer Dieu et nos voisins
Ensemble avec vous, nous croyons que nous devons aller au-delà d’ « un dialogue œcuménique poli entre les chefs religieux sélectionnés » et de travailler ensemble avec diligence pour remodeler les relations entre nos communautés et nos nations afin qu’elles reflètent véritablement notre amour commun pour Dieu et pour l’autre.

Parmi les signataires, nous trouvons :

  • Rick Warren, fondateur et pasteur principal de l’église de Saddleback et du mouvement des 40 jours pour l’essentiel, Lake Forest, CA
  • Brian D. McLaren, auteur, conferencier, militant
  • Tony Jones, coordonnateur national du Village Émergent
  • Steve Knight, Membre national du groupe de coordination, du Village Émergent, Charlotte, Caroline du Nord

Ce sont des noms bien connus de l’Église émergente, de véritables Balaam 13. Malheureusement, de nombreuses personnes d’un institut de théologie des plus renommés des USA : le ‘Fuller Theological Seminary‘ ont signé :

  • Robert K. Johnston, professeur de theologie et de culture
  • Rick Love, directeur international de ‘frontières’, agrégé adjoint Professeur d’études islamiques, auteur de ‘rétablissement de la paix
  • C. Douglas McConnell, PhD, doyen de l’Ecole des etudes interculturelles
  • Richard Mouw, président et professeur de philosophie chrétienne
  • Dr. Evelyne A. Reisacher, professeur d’histoire de l’église et d’œcuménisme, directeur du Centre du Plessis David pour la spiritualité chrétienne
  • Cecil M. Robeck, Jr., Professeur d’Histoire de l’Église et Œcuménisme, Directeur du centre David du Plessis pour la Spiritualité Chrétienne.
  • Wilbert R. Shenk, professeur titulaire d’Histoire de la Mission et de la culture contemporaine
  • Glen H. Stassen, Lewis B. Smedes professeur d’ethique chretienne
  • Dr. Martin Accad, Doyen de l’école théologique arabe Baptiste (Liban), Directeur de l’Institut des etudes sur le Moyen-Orient (Liban), professeur associe d’études islamiques, Ecole Fuller des études interculturelles
  • David Augsburger, professeur de Pastorale et Conseils
  • Marlene Malahoo Forte, 2007 Yale World Fellow, Pasadena, CA
  • Joel B. Green, professeur d’interprétation du Nouveau Testament

Les réactions négatives

Aimer Dieu est le plus grand commandement :

Maître, quel est le plus grand commandement de la loi? Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. (Mat 22:36-39 ; cf Actes 10.28; Lévitique 19.34)

Nous nous associons à l’avis de Sam Solomon dans sa critique de cette réponse de Yale

Sur l’amour du prochain dans l’Islam :

Tous les érudits musulmans, sans exception, mentionnent que la nécessité de l’inimitié avec les kuffars (non-croyants) n’est pas une option mais une obligation pour les musulmans, car cela fait partie de leur culte à Allah, tout comme les croyants sont obligés de prier, jeûner, etc. Sheikh Dr Nasser Bin Al Yaha Hannini l’indique clairement quand il a dit que «ceci n’est pas le wahhabisme, ni une sorte de doctrine radicale d’un culte radical, mais c’est la religion d’Allah, le Seigneur des mots. »14

Al Wala Wa al Bara : Loyauté et désaveu

Sam Salomon, ex- professeur en Sahria

Sam Salomon, ex- professeur en Sahria

Voici un résumé de l’objectif majeur des principes fondamentaux islamiques de « loyauté et désaveu » que les érudits musulmans ont déduits du Coran et de la Sunna.

(a) Tenir le kuffar (non croyant) en inimitié, interdire de les aimer, afficher une hostilité et être déloyal envers eux. cf. (sourate 8:73)15.

(b) C’est commettre un crime grave qui pourrait même conduire un musulman complètement hors de l’Islam (sourate 5:51)16 que de se porter garant de fidélité aux non-musulmans, les aimer ou les aider de quelque manière qui les rendrait victorieux.

(c) L’hostilité et l’inimitié envers les kuffars doit être visible et non secrète, de sorte qu’ils le voient et le sentent, car cela renforcera la communauté musulmane et affaiblira le kuffar (sourate 60:4)17

(d) Vivre sans inimitié avec les non-musulmans est le plus odieux des péchés (sourates 4:48, 3:19a, 3:85). C’est d’une importance capitale en raison de leur rejet de l’Islam.

(e) L’inimitié doit être faite et de manière visible, de sorte que cette inimitié dure éternellement (sourate 60:4).

(f) Un musulman ne doit jamais faire confiance à un non-musulman, peu importe combien fidèle il ou elle pourrait être (sourates 3:28, 4: 139, 5:57, 9:28, 98: 6).

(g) N’imiter jamais un non-musulman, en aucune manière (par exemple dans leur tenue, façon de parler, etc.) C’est un signe d’affection à leur égard, car Mahomet a dit « celui qui imite ou identifie à cette communauté, est l’un d’entre eux. »18

Cette parole commune

… selon les pages même du Coran, ce terrain d’entente n’existe pas. Heureusement, certains signataires ont pris note de cet avertissement et ont retiré leurs noms.

D’autres sont restés résolus – encore dans l’illusion que la Parole commune est une porte ouverte et une occasion en or de s’asseoir et de dialoguer avec des religieux musulmans de haut rang … Tragiquement, leur amour pour les perdus et pour le dialogue est obligatoirement associé à un mépris de la révélation biblique, Celle-ci montre sans équivoque que l’Allah du Coran ne peut pas être notre Dieu, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et Jacob. Ces érudits semblent avoir oublié que «l’amour» doit toujours marcher de pair avec la « vérité » – toute la vérité, et pas seulement des fragments de vérité patchés ensemble en une illusion de « parole commune ».

Les fruits : Un partenariat sous le même joug

De cette initiative, sont nés plusieurs nouveaux ateliers, discussions, conférences inter religieux, en Juillet 2008 environ 70 intellectuels chrétiens et musulmans y ont participé, ainsi que quelques observateurs juifs. Les discussions étaient axées sur cinq grands domaines: « L’amour de Dieu», «l’amour du prochain», «Amour et discours sur l’autre »,« Amour et pauvreté dans le monde » et « Dieu est amour », et conduisent à un travail en commun.

Forum catholico-musulman à Rome : « travailler ensemble »

 

« En novembre 2014, et après trois jours de présentations et de discussions intenses, les principaux représentants musulmans et catholiques ont conclu avec succès le troisième Forum catholico-musulman qui a eu lieu à Rome sous le thème  »Travailler ensemble pour servir les autres ».

Sa « Sainteté » le Pape François19 a donné une audience dans laquelle il a salué tous les participants, en les encourageant à persévérer sur la voie du dialogue islamo-chrétien, et a noté avec satisfaction leur engagement commun désintéressé au service de la société. Enfin, les délégués ont exprimé leur satisfaction de leur rencontre fructueuse, et attendent avec intérêt la prochaine réunion du Forum.» ( source press.vatican.va) 20

Une analyse succincte mais rigoureuse de cette lettre, à la lumière du Coran et de la Bible, nous dévoile immédiatement des contradictions :

Allah n’abandonne pas ses 99 brebis comme le bon berger pour chercher celle qui est perdue (Luc 15:4-7 ; Jean 10:11-14). Au contraire, il maudit, aveugle, rend malade, mets un voile sur leur cœur et voue à l’enfer les non musulmans (cf. sourate 2:10, 16-17,39,89, 104, 18:57, 17:46 ; 45:23 etc.)

L’amour de Dieu inclue l’amour du peuple de Dieu. L’amour de « ses frères » pèse sur le cœur de Paul (Rom. 9:2-4), alors que la haine, le mépris et le châtiment divin sont mentionnés trois fois dans le Coran contre les juifs. (cf 2:65 ; 7:166 ; 5:60), … Ces juifs «  …sur qui sa colère est tombée et qu’[Allah] a transformés en singes et en porcs… »

Il est illusoire de trouver dans le Coran ou les haddiths l’amour du prochain non musulman. (cf. sourate 49:10 & 8:7221).

La grandeur de notre Dieu se révèle, non en ce que nous l’ayant tant aimé, mais

… parce qu’il nous a aimés le premier. (1Jean 4:19)

Et, la grandeur de cet amour se mesure dans ce verset si connu. (Jean 3:16)

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

Conclusion

On peut toujours trouver des apologistes islamistes prêts à rejeter la rhétorique dure du Coran avec des interprétations « créatives », tortueuses ou des dénis purs et simples. Leurs paroles et leurs actes démentent presque toujours une préoccupation urgente des victimes de l’islam – au profit de la défense de l’image de l’islam.

Bien sûr, il y a aussi une multitude de musulmans pacifiques qui ne désirent aucunement la suprématie islamique. Certains trouvent des fragments de sourates pour soutenir leur vision. Mais, ces personnes qui ouvrent les portes de l’Islam dans les pays christianisés, ne sauraient vivre eux-même en symbiose avec l’essence du Coran sous la charia.

Sur quoi repose alors cette base commune de dialogue islamo-chrétien ? Sur l’apparence de piété des derniers jours (2Tit 3:1-5)?

Retour au témoignage de la pentecôte:

Dites à ceux qui ont le cœur troublé: Prenez courage, ne craignez point; Voici votre Dieu, la vengeance viendra, La rétribution de Dieu; Il viendra lui-même, et vous sauvera. (Es 35:4)

Dans un tel « dialogue » qui nous ferme la bouche, les chrétiens évangéliques ayant le fardeau du salut des âmes, voient-ils encore le devoir de témoigner à nos amis musulmans ?

  • Ne pas reconnaître le Messie, Yahvé venu parmi nous, c’est mourir dans ses péchés (cf. Jean 8;24)?
  • Élever un prophète (autoproclamé) aux côtés de Dieu est la véritable idolâtrie (cf. Apoc. 22:15)

Ce document trouble22 ceux qui désirent annoncer l’injil (l’Évangile) aux musulmans, jetant le flou sur la bonne Nouvelle. Le site theovie.org nous rappelle que :

Le quolibet « protestant » [outre protester] comporte aussi le sens littéral de l’adjectif (et plus courant à l’époque): « proclamer, attester, faire profession ».

Ce sont les ex-musulmans23 comme Sam Salomon qui témoigneront le mieux aux leaders « chrétiens » égarés. Certains chrétiens sont morts martyrs pour avoir refuser un mot ou un signe qui rejetait l’Évangile, d’aujourd’hui reconnaissent l’inspiration du « Saint Coran» en toute paix.

Quel rapport entre Yahweh et Allah?

Les Philistins prirent l’arche de Dieu, et ils la transportèrent… dans la maison de Dagon et la placèrent à côté de Dagon. Le lendemain, les Asdodiens, qui s’étaient levés de bon matin, trouvèrent Dagon étendu la face contre terre, devant l’arche de l’Éternel.

Le Dieu d’Abraham, Isaac et Jacob (pas de place pour Ismaël dans ce trio) ne cohabite pas avec d’autres dieux, notamment celui des Philistins. Toute nouvelle tentative est voué à l’échec

Ils prirent Dagon, et le remirent à sa place. Le lendemain encore, s’étant levés de bon matin, ils trouvèrent Dagon étendu la face contre terre, devant l’arche de l’Éternel; la tête de Dagon et ses deux mains étaient abattues sur le seuil, et il ne lui restait que le tronc. (1Samuel 5:1-4)

Dagon, ne pouvant tenir devant l’arche de Dieu

Dagon, ne pouvant tenir devant l’arche de Dieu

C’est aussi le respect du premier des 10 commandements de Yahvé, qui préserva le peuple de l’idolâtrie égyptienne, et c’est afin que son peuple puisse l’adorer sans contrainte que le Dieu des Juifs les délivra d’Égypte (Ex 3.18).

Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face. (Exo 20:3)

Le réformateur Calvin disait :

Les hommes sont nés les uns pour les autres. Ils doivent communiquer mutuellement ensemble pour maintenir la communauté du genre humain

Oui, nous devons avoir une relation aimable et dialoguer avec quiconque

Ne rendez à personne le mal pour le mal. Recherchez ce qui est bien devant tous les hommes. S’il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. Rom 12:17-18

… mais « travailler ensemble » sous une même bannière en acceptants des valeurs illusoires, c’ est se mettre «sous un joug étranger. »!
Paul posent 5 questions au corinthiens:

  1. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité?
  2. ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres?
  3. Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial?
  4. ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle?
  5. Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles?

Rien en commun : simplement parce que nous n’avons pas le même Dieu.

Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. 2Co 6:14b-16.

Si certains trouvent beaucoup de points communs entre le « christianisme» et l’Islam, c’est peut-être qu’ils ne connaissent bien ni l’un ni l’autre et surtout Celui qui est le centre de la révélation de Dieu : Jésus Christ

Nous est-il possible d’annoncer « les merveilles de Dieu » avec un profond respect et amour des âmes, en négligeant la vérité24? Ces deux actions étant symbiotiques, on ne peut aimer sans être vrai.

Notes:


1 fr.wikipedia.org Discours_de_Ratisbonne

2 En 2012, le document a été actualisé pour son 5ème anniversaire, et c’est celui-ci que nous prenons pour base.

3 20-ACW-5.pdf

4  islamawakened.com quran 3/64

5 On trouve 9 fois ‘Allah’ seulement dans les notes de bas de page, quand c’est inévitable, comme dans les titres des livres référencés.

6 Nous la reproduisons ici intégralement, selon la traduction en français par Hamidullah, sans remplacer ‘Allah’ par ‘Dieu’.

Dis: «O gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous: que nous n’adorions qu’Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d’Allah». Puis, s’ils tournent le dos, dites: «Soyez témoins que nous, nous sommes soumis». (3:64)

7 The Holy Qur’an: Text, Translation and Commentary, Abdullah Yusuf Ali, Amana Corporation, Brentwood, MD, 1989. ISBN 0-915957-033-5. Traduction de l’anglais par Vigi-Sectes

8 Il est amusant de voir comment d’autres commentateurs musulmans interprètent ce déni. Conformément aux enseignements de Christ, les chrétiens refusent d’invoquer la malédiction sur ceux qui sont dans l’erreur, non qu’ils aient peur pour eux, mais qu’ils désirent ne maudire personne.

« Or il arriva, comme les jours de son assomption s’accomplissaient, qu’il dressa sa face résolument pour aller à Jérusalem; et il envoya devant sa face des messagers. Et s’en étant allés, ils entrèrent dans un village de Samaritains pour lui préparer un logis; et ils ne le reçurent point, parce que sa face était tournée vers Jérusalem. Et ses disciples, Jacques et Jean, voyant cela, dirent: Seigneur, veux-tu que nous disions que le feu descende du ciel et les consume, comme aussi fit Élie? Et, se tournant, il les réprimanda fortement et dit: Vous ne savez de quel esprit vous êtes animés! » Luc 9:54-55

9 Adoration des saints : Yusuf Ali dévoile ici une facette du catholicisme :

• Voir article de Robert Schroeder comment-reconnaitre-les-sectes-et-leurs-faux-prophetes

10 Le terme associer ou associateurs, signifie ceux qui nomment un homme, Dieu, faisant une association à la divinité.

11 Sam Solomon est un ex-musulman ayant été pendant 15 ans formateur et juriste dans la loi de la charia au Moyen-Orient. Sa décision d’embrasser le christianisme, lui a valu d’être arrêté, condamné à mort, avant d’être exilé de sa terre natale. truth_about_common_word

12 Publiée le 18 Novembre 2007, dans le New York Times : “Loving God and Neighbor Together”.
Voir aussi common-word-christian-response

13 Cf. Mic 6:5, 2Pi 2:15 ; Ap 2:14 ; Jude cite 3 exemples d’« hommes corrompus » : Caïn / Balaam / Coré : Caïn jalouse chez son frère la justesse et simplicité de l’adoration seulement possible par le sacrifice de l’Agneau. Balaam ne pouvant maudire le peuple de Dieu, le séduit pour qu’il tombe dans le péché. Coré sans appel de Dieu, s’autoproclama leader et se révolta pour sa perte.

14  islamway

15 Paraphrase (…) de la sourate 8:73 Et ceux qui n’ont pas cru sont alliés les uns des autres, (et) si vous (les musulmans du monde entier collectivement) ne le faites pas (c.-à devenir des alliés, comme un bloc uni avec un Khalifah – chef souverain musulman pour l’ensemble du monde musulman visant à rendre victorieuse la religion d’Allah islamique monothéisme), il y aura la fitna (guerres, batailles, polythéisme, etc.) et de l’oppression sur la terre, et un grand méfait et la corruption (apparition du polythéisme).

16Paraphrase (…) dela sourate 5:51 Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés (Amis, protecteurs, aides, etc.), devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes (polythéistes, malfaiteurs et injustes).

17 Sourate 60: 4 Certes, vous avez eu un bel exemple [à suivre] en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple: «Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l’inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, seul».

18 Musnad Ahmad vol 2/50; Section Abu Dau’wud sur la robe 4031; Sunan Abi Dawud 3401

19 François, le chef de file de 1,2 milliard catholiques romains, a déclaré aux journalistes à bord de son avion de retour d’une visite en Turquie qu’il comprenait pourquoi les musulmans ont été scandalisés par beaucoup en Occident qui assimilent automatiquement leur religion avec le terrorisme. (jpost.com)

20 press.vatican.va/content/salastampa/en/bollettino/pubblico/2014/11/13/0846/01813.html

21 Les croyants ne sont que des frères. Etablissez la concorde entre vos frères, et craignez Allah, afin qu’on vous fasse miséricorde.

Et ceux qui n’ont pas cru sont alliés les uns des autres. Si vous n’agissez pas ainsi [en rompant les liens avec les infidèles], il y aura discorde sur terre et grand désordre..

22 En fait, ce document renie l’Évangile. Car il promeut une « paix » inter-religieuse, mais rejette le Prince de paix, le seul qui puisse nous apporter la paix du cœur, et nous sauver.

23 Les ex-musulman sont appelés Murtad – ‘celui qui se détourne’ de l’Islam, et sont passibles de mort dans de nombreux pays musulmans.

24 Il m’est arrivé de recevoir un Témoin de Jéhovah (chef de circonscription) et de lui parler immédiatement des origines occultes de la Société de la Tour de Garde et de l’influence du spiritiste Greber sur la Traduction du Monde Nouveau. Il ne voulait rien entendre et surtout vite partir. Quelle surprise de le revoir 4 semaines plus tard venir me demander des photocopies du NT de Greber pour ensuite accepter une invitation à revoir les traductions bibliques francophones.

Commentaires

  1. Junior Bamby

    La grâce de notre Seigneur repose vraiment sur vous! vous êtes les béréens du 21ème siècle. Merci pour vous recherches qui ne nous pertmettent de nousnaffermir dans notre pèlerinage. Vos recherches nous épargnent de l’amour hypocrite et nous interpellent à vivre comme de vrais chrétiens. Va de l’avant Vigi-Sectes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *