Les premiers mots du livre :

Ils sont révélateurs et nous aident à conclure. Sarah Young dédie ce livre à sa mère …. défunte, et la remercie, comme si elle était encore vivante. (p.5)

JE DÉDIE CE LIVRE À MA MÈRE
… C’est un peu comme si, à travers moi,
c’était elle qui avait écrit ce livre…
MERCI, NANI! TON HÉRITAGE EST DURABLE.

Si l’on vous dit: Consultez ceux qui évoquent les morts et ceux qui prédisent l’avenir, Qui poussent des sifflements et des soupirs, Répondez: Un peuple ne consultera-t-il pas son Dieu? S’adressera-t-il aux morts en faveur des vivants? Esaïe 8:19

Son mari (ainsi que les éditeurs) est censé avoir vérifié que ce livre est aligné avec la Bible. Pourquoi n’est-il pas cité et remercié ici? Je remarque une fois de plus que le Seigneur donne suffisamment d’indices pour nous laisser reconnaître la nature d’un livre. Nul n’est besoin d’être un théologien de renom, ni même de mener une étude aussi exhaustive sur un ouvrage : Le titre, les premières ou dernières pages en disent suffisamment long.

Témoignages

Ce livre circule déjà depuis 2004 aux USA. Quelques rares lecteurs (et surtout lectrices) ont témoigné de son effet dévastateur qu’il a eu sur leur vie. Ils commencèrent à devenir dépendant de ces méditations, et les préférèrent à la Parole de Dieu. Heureusement certains se sont rendus compte que ce livre avait « un pouvoir sur eux » et ils ont pris peur en admettant qu’ils ne lisaient plus la Bible, et que ce livre, ainsi que les expériences spirituelles associées, n’étaient que tromperie. Puis ils s’en sont séparé.

Quoi faire ?

Le but de cet article n’est pas de simplement condamner un livre, … la liste de ce genre de livres ne fait que s’allonger, le combat pour les mettre tous au pilon est perdu d’avance, mais c’est de comprendre le désir de ceux qui les lisent et de proposer une réponse biblique sur le sujet, des alternatives permettant de remettre en cause les besoins égocentriques de l’Homme, et l’acceptation trop facile par l’Église.

Oui, il existe des alternatives :

Retour aux Écritures

Dieu nous parle, et répond à nos prières, « tantôt d’une manière, tantôt d’une autre » (Job 3:14). Mais sa parole ne contredit ni ne supplante les Écritures. La vérité de Dieu se laisse pas trouver dans la dernière méthode spirituelle, mais dans les pages de la Parole inspirée, la Bible.

Jusqu’à ce que je vienne, applique-toi à la lecture, à l’exhortation, à l’enseignement… Veille sur toi-même et sur ton enseignement; persévère dans ces choses, car, en agissant ainsi, tu te sauveras toi-même, et tu sauveras ceux qui t’écoutent. (1 Timothée 4:13-16)

Tout simplement! Réapprenons ou apprenons à lire, étudier et enseigner la Bible, à la savourer comme un plat d’aliments succulents, bio et sans OGM. Les avantages seront multiples :
Nous découvrirons comment Dieu interagit avec un peuple, une Église et non pas seulement avec notre ego.
Dans la foi et l’obéissance à sa Parole, nous aurons une relations vivante avec lui, sans douter de sa présence.

Une méditation biblique

Que signifie méditer dans le sens biblique, Faire silence? Se détendre ? Faire le vide en soi? Il semble qu’un rappel soit nécessaire : Méditer la parole de Dieu signifie littéralement la murmurer… pour s’en imprégner. Josué reçoit l’ordre de méditer le livre de la loi jour et nuit (Josué 1:8). David le psalmiste entonne le premier des psaumes par

Heureux l’homme qui … trouve son plaisir dans la loi de l’Éternel, Et qui la médite jour et nuit!

Il médite toute la nuit sur Dieu et ses ordonnances, ses statuts, ses merveilles, sa loi, ses préceptes, sa parole, ses œuvres (Psaume 63:6 ; 119:15, 23, 27, 97, 99, 148 ; 143:5). L’objet de la méditation est expressément mentionné et est adjacent au verbe.

[notre] âme sera rassasiée comme de mets gras et succulents, Et, avec des cris de joie sur les lèvres, ma bouche te célébrera. Lorsque je pense à toi sur ma couche, Je médite sur toi pendant les veilles de la nuit (Psaume 63:5-6)

Si nous méditons Sa parole, Ses préceptes, nous serons nourris et rassasiés de bonne nourriture et n’irons pas chercher des aliments douteux, et si par hasard une voix étrangère se faisait entendre, nous n’aurons pas le ventre vide pour l’accepter.

Reconnaître et se défaire du « répugnant » (Eph 5:11)

Laissons au prophète Jérémie le mot de la fin :

Tes prophètes ont eu pour toi des visions vaines et fausses; Ils n’ont pas mis à nu ton iniquité, Afin de détourner de toi la captivité; Ils t’ont donné des oracles mensongers et trompeurs.(Lamentations 2:14)

En l’occurrence, ce ne fut pas l’étable où Christ est né qui était « répugnante, souillée», mais ce sont les paroles mielleuses du « Jésus de Sarah Young » qui sont impures. Elles transforment en ténèbres la «gloire du Seigneur resplendissante » (Luc 2:9), et nous enveloppent de la lumière du prince des ténèbres (2Cor. 11:14). Lire et méditer cet ouvrage me fut une tâche pénible, et j’aurais tellement préféré respirer l’air de l’étable de la nativité.

Je m’étonne que vous vous détourniez si promptement …, pour passer à un autre Évangile… il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l’Évangile de Christ. … (Galates 1:6-9)

Je mesure mes mots en disant que ce livre, qui se vend si bien en France et en Suisse, ne mérite que le témoignage public de s’en séparer, quelque soit son prix.

Plusieurs de ceux qui avaient cru venaient confesser et déclarer ce qu’ils avaient fait. Et un certain nombre de ceux qui avaient exercé les arts magiques, ayant apporté leurs livres, les brûlèrent devant tout le monde: on en estima la valeur à cinquante mille pièces d’argent. C’est ainsi que la parole du Seigneur croissait en puissance et en force. (Actes 19:18-20)

Le président de Vigi-Sectes, E. P.

 


 


 

Voici l’article complet publié dans notre magazine, la Route Droite

RD2014-0102.PDF

Commentaires

  1. Nicole

    J’ai parcouru vos articles au sujet de Sarah Young et je dois dire que tout n’est pas clair pour moi…
    En particulier « Jésus mère-grand »… ( et tout ce qui suit…) Qu’est ce que c’est ? Un livre écrit pas Sarah Young ? Une référence utilisée par elle ? Je ne comprends pas bien ce que cette mention vient faire ici…
    Cela dit, j’ai moi aussi en ma possession le livre « Un moment avec Jésus » et je n’ai jamais senti aucune addiction envers ce livre mais bien plutôt une invitation à me tourner vers Jésus et vers la Parole de Dieu. La confiance envers Jésus est le thème récurrent de ces méditations… Les multiples références bibliques me poussent à les lire et à chercher et méditer sur la Parole…
    Alors j’ose vous dire que votre article est plus source de trouble pour moi, de division même entre chrétiens que de paix… Dommage !
    Je suis très étonnée de ne voir aucune des réactions suscitées par votre article… N’y a t il aucune question ? Ou bien les chrétiens sommes-nous trop frileux pour oser dire ce que nous pensons ?
    J’appartiens au Seigneur Jésus depuis plus de 20 ans. Il est mon Sauveur et mon Libérateur et je ne crains rien…
    Je lui fais confiance pour me guider LUI et personne d’autre !!! Ce n’est pas un petit livre qui m’éloignera de Lui… Je sais aussi qu’Il peut se servir de non-chrétiens pour me parler ou m’avertir en certaines occasions…

    Merci de tenter d’éclairer vos frères et sœurs en Christ.
    Qu’en disent les autres frères et sœurs ???

  2. EP Article Author

    Voici la réponse donnée au commentaire précédent :

    « Jésus mère-grand » est le titre que j’avais donné de manière sarcastique au « Jésus de Sarah Young ». Elle parle avec Jésus, mais « un autre Jésus », pas celui des Écritures.
    Son Jésus est comme le loup qui prend la place de mère-grand dans la fable du petit chaperon rouge. le petit chaperon rouge ne se rend pas compte de la supercherie.

    De même le malin se déguise en ange de lumière.

    Gal 1:8-9 Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème! Nous l’avons dit précédemment, et je le répète à cette heure: si quelqu’un vous annonce un autre Évangile que celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème!

    Il y a eu des réactions, … de plus en plus de gens sont horrifiés de voir un tel livre dans une librairie biblique… Si le Seigneur Jésus vous guide, parfait. Sa Parole (la Bible) vous guidera aussi.

    … Or ce livre et Sa Parole sont comme l’eau et l’huile : Incompatible.

    Avec l’article complet, vous comprendrez mieux.
    http://vigi-sectes.org/wp-content/uploads/2015/01/RD2014-0102.pdf

    === Réponse de Nicole après réponse et lecture complète de l’article : ===

    Merci beaucoup pour la réponse… En effet, j’ai lu l’article plus complet et je comprends mieux…
    J’ai relu en particulier les pages des 23.08 et 25.12…
    Après avoir lu vos explications ça fait frémir… C’est sûr la traduction française est édulcorée, mais je me rends compte que je ne suis pas suffisamment vigilante, ni suffisamment instruite…
    Me reste à lire ma bible plus en profondeur….
    Merci encore! Je prends le relais pour avertir autour de moi…

  3. Philippe B.

    Bonjour,

    A lire votre site vous êtes protestants (ce n’est pas un reproche juste un constat), je suis catholique pour ma part. Ma mère et ma soeur également et toutes 2 possèdent le livre de Sarah Young qui leur procure beaucoup de paix et de réconfort (on reconnait un arbre à ses fruits) sans se substituer à la parole de Dieu ni les rendre dépendantes ou les détourner de l’Ecriture Sainte.

    Il est vrai que certains propos attribués à Jésus semblent choquants d’après ce que je lis ici (ce qu’ils dit d’Abraham ou de Noël) et j’irai le vérifier moi même dans le livre dès que je l’aurai sous la main. Je pense pour ma part que ce livre reflète des pensées personnelles de l’auteur mais qui peuvent avoir été en partie inspirées par Jésus dans ses moments de prière (oraison) ainsi que par son propre ego.

    Par contre, en tant que protestants vous ne croyez pas en la réalité de la communion des saints, ce que vous associez à tort à du spiritisme. Jésus ne disait il pas qu’il est le Dieu des vivants et non des morts en parlant de Abraham et Moïse notamment. En faisant comprendre à ses auditeurs que Abraham et Moïse sont bien vivants sinon Jésus ni même son Père ne serait plus leur Dieu. Jésus ne faisait pas du spiritisme lors de la transfiguration en s’adressant à Moïse et Elie qui selon vous font partie du monde des morts et ne devraient avoir aucun contact avec le monde des vivants.

    Dès lors ce n’est pas parce qu’un proche meurt et quitte ce monde qu’il devient un « mort » et cesse d’avoir Dieu pour Père car en quittant ce monde ils entrent dans la Vie. Ils disparaissent à notre vision mais ne cessent pas d’exister et leur âme survit à leur corps mortel et entre dans la Lumière de Dieu s’ils ont accepté le salut en Jésus Christ. Dieu reste leur Dieu car il n’est pas le Dieu des morts mais des vivants ; nos défunts disparus sont toujours bien vivants dans la communion des saints (le Corps Mystique du Christ dont nous sommes les membres, aussi bien nous ici sur terre que nos êtres chers disparus qui demeurent membres de son Corps et sont entrés dans la Vraie vie, celle en la personne même de Jésus : Je suis le chemin, la vérité et la vie. Comment pouvez vous prétendre que ceux qui meurent en Jésus cessent de vivre et les considérez vous comme morts et considérez vous tout contact avec eux forcément comme du spiritisme ?!)

    Ce qui est condamné par l’Eglise c’est de chercher soi même à entrer en contact avec ceux de l’au delà mais les êtres de l’au delà peuvent par une disposition libre de Dieu entrer en contact avec certaines personnes ici bas sans que cela soit considéré comme du spiritisme. On a un exemple dans l’Ecriture avec la Transfiguration. Toujours bien entendu il faut pouvoir discerner chaque esprit s’il vient de Dieu ou du Démon.

    Malgré tout, pour en revenir au livre de Sarah Young, tout ça est un drôle de paradoxe sachant que l’auteur est elle même protestante, elle ignore donc cette réalité de la communion des saints, donc à quoi fait elle référence… par exemple en parlant de sa mère qui écrit son livre à travers elle si pour les protestants parler avec les personnes de l’au delà c’est condamné par l’Ecriture… ce qui est faux dans le cas de sa mère qui est effectivement bien vivante en Jésus Christ, plus vivante même que vous et moi. Bref un livre à lire avec discernement mais pas forcément à rejeter tout de bloc. Jésus disait d’ailleurs de garder ce qui est bon et de rejeter ce qui est mauvais. Tout n’est pas mauvais dans ce livre !

    1. webmestre Article Author

      Merci Monsieur,
      pour votre message qui fait plaisir, il est très intéressant, du fait que c’est bien les passages des Saintes Écritures qui nous interpellent dans ce raisonnement, et vous avez pesé le pour et le contre. Je pense que quelques points nécessitent des éclaircissements.

      Etre chrétien
      c’est pouvoir répondre à Jésus. comme Thomas:

      mon Seigneur et mon Dieu,…

      et comme David dire :

      Ta Parole est une lampe à mes pieds.

      Ce n’est pas une couleur doctrinale ou une dénomination qui me guide, mais une réflexion quant aux Paroles de Christ (qui interpellent les croyants).

      Oui, on ne peut pas prétendre que ceux qui meurent en Jésus, cessent de vivre … Mais il est question de ne pas avoir de contact avec les trépassés (croyants ou pas croyants), car c’est ce que demande Dieu. Sa volonté de Dieu est clairement évoquée et jamais révoquée: On ne doit pas s’adresser aux trépassés (Deutéronome 18:11, 1 Samuel 28:9, Esaïe 19:3)
      Et désobéir mène à l’occultisme ou au spiritisme.

      Un peuple ne doit-il pas consulter son Dieu?

      Quand ils vous diront: « Consultez ceux qui évoquent les morts, et les devins qui murmurent et chuchotent, » répondez : « Un peuple ne doit-il pas consulter son Dieu? Consultera-t-il les morts pour les vivants? (Esaïe 8:19 : Traduction catholique du Chanoine Augustin Crampon)

      Qui doit-on consulter? Son Dieu . En effet, il y a une exception montrant la rareté d’un réel dialogue entre les trépassés et nous, … et ses effets.

      1) Saül cherche à s’adresser à un Saint trépassé (Samuel)

      malgré l’interdiction!
      Cet acte est aussi condamné:

      « Saül mourut à cause de la transgression dont il s’était rendu coupable envers Yahweh, parce qu’il n’avait pas observé la parole de Yahweh, et pour avoir interrogé et consulté ceux qui évoquent les morts. » (1 Chroniques 10:13 )

      Pourquoi Dieu a permis ce dialogue? par l’endurcissement de Saul, et la visite chez la nécromancienne, on comprend :
      – les mauvais fruits d’une telle entrevue, l’inutilité pour Saül, et sa mort certaine déjà annoncé
      – le trouble causé à Samuel
      – Elle a insisté pour le faire manger alors qu’il voulait jeûner (une recherche de repentance?)
      – Sa mort prochaine, sans repentance, est caractérisé par une tentative de suicide, et demande de mort assistée.

      Ma famille (encore non repentie à l’époque) pratiquait le spiritisme, il y a eu des cas de possession démoniaque, tentative de suicide, et suicide. Nous considérions ces pratiques comme chrétiennes catholiques, et de fil en aiguille, sommes sombrés dans l’occultisme.
      Pour plusieurs du comité directeur de Vigi-Sectes qui ont des décennies d’expérience dans le spiritisme et ses conséquences, ce sont des fruit typiques.

      2) La transfiguration:
      Vous remarquerez que les disciples ne parlent pas à Moïse et à Élie, ni ces derniers aux disciples.
      Moïse et Élie n’ont pas provoqué cette rencontre. Le corps de Moïse ne fut pas trouvé, et Élie partit aux cieux directement. Ces 2 hommes sont aussi des exceptions, ayant jeûné 40j comme Jésus, représentatif de la Loi et des Prophètes qui confirment le ministère et la messianité de Christ, le Sauveur.
      La communion de ces Saints trépassés est bien avec Jésus uniquement (Proverbes 30:4-6)
      Le mot de la fin, enlève toute ambiguïté:

      « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection: écoutez-le!« ,

      écouter qui? Le Fils, oui, il est ressuscité et vivant.

      3) Le riche et Lazare:
      Une lecture attentive montre que le riche (insouciant) voulait un tel dialogue entre les saints trépassés et sa famille ici-bas.
      Mais le contacte n’est pas permis, pas même de par Lazare ni Abraham, et c’est Jésus qui nous relate ce dialogue.
      … Abraham répondit [à Lazare]: Ils ont Moïse et les prophètes; qu’ils les écoutent.

      Enfin, maintenant (dans ces derniers temps),

      « Dieu nous a parlé par le Fils »

      (selon la Lettre aux Hébreux chap. 1) et

      « le Consolateur, l’Esprit-Saint, que mon Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. » (Jean 14:26, 15:26)

      Le livre de Sarah Young:
      Le cas de la mère de SY, une trépassée remerciée dans le livre, dévoile une fois de plus la nature de ce livre. Être protestant ou catholique n’est qu’une étiquette. Combien des 2 camps ne mettent jamais les pieds à l’Eglise, ne médite pas Sa Parole?
      L’essence du christianisme n’est pas une appartenance à religion, construite de dogmes humains, mais commence par une nouvelle vie en Christ, celui qui est venu vers nous.
      L’important, c’est de naître de nouveau. La « conversion au clair de lune » de SY en Suisse est d’ailleurs plus que « douteuse ». L’Abri était un endroit de réhabilitation et orientation ou passaient beaucoup de personnes désorientées, je connais une des personnes y travaillant à l’époque. SY protestante? Elle ne mentionne rien ressemblant aux 3 Solas du protestantisme. Son vocabulaire ressemble plus à celui du Nouvel-Âge.

      L’esprit derrière ce livre
      est d’en bas, assurément. J’ai partiellement lu ce livre dans plusieurs langues. La version anglaise originale est pire. J’ai aussi lu en partie le livre qui a déclenché cette étape significative dans sa vie spirituelle de SY. Le trésor à ses yeux : God Calling. Ici, c’est du spiritisme qui porte même le vocabulaire des cercles occultes.

      Oui, il faut garder le bon, … le problème, ce n’est pas des phrases ici et là qui serait bonnes ou moins bonnes, … c’est l’esprit derrière ce livre qu’il faut « éprouver, tester ». Il y a encore bien des éléments dans la version anglaise et d’autres écrits de SY qui montrent sans équivoque la nature de cet Esprit. Ce n’est pas simplement son égo naturel qui parle. Mon analyse déjà trop chargée de détails auraient été encore plus longue pour les francophones pour le montrer.

      « Saint Jean » dans son amour pour les premiers fidèles (ni protestants, ni catholiques romains d’ailleurs), se doit de les mettre en garde:

      Mes bien-aimés, ne croyez pas à tout esprit ; mais voyez par l’épreuve si les esprits sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. »

      Pour éprouver la nature du Jésus de SY, je suggère la lecture des 7 lettres de Christ aux 7 Eglises (Apocalypse: Ch. 2 et 3) et lisez ensuite le livre de SY. Vous ne pourrez manquer ce contraste entre le véritable Jésus (Saint), et un autre Jésus (mielleux):
      Chacune de ses lettres dit :

      « Que celui qui a des oreilles entende ! »
      ( Apocalypse 2:7; 2:11; 2:17; 2:29; 3:6 ; 3:13; 3:22; 13:9)

      Oui, plus que les arguments qui ne convainquent pas et ne suffisent pas, il nous faut des oreilles,
      Et ce sera aussi le mot de la fin… car au bout du compte c’est notre libre choix de croire ce que l’on veut, … mais il nous demande d’entendre / écouter Ses Paroles.

      Chaleureusement

      E.P.

      PS: Autre sujet:
      Si le sujet des dénominations et doctrines vous intéresse,
      je vous conseille ce site évangélique respectueux de réflexion pour les catholiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *