Devons-nous prier Jésus ?

 

  

Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils,
afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père.
Celui qui n'honore pas le Fils n'honore pas le Père qui l'a envoyé.
La Bible - Jean 5 : 22-23

 


 

C’est le titre d’un article paru dans le périodique “Tour de garde” du 15 décembre 1994.

A cette question, les trinitaires répondent positivement, alors que les Témoins de Jéhovah AFFIRMERONT LE CONTRAIRE . Nous devons admettre les uns et les autres qu’il s’agit d’un point capital lié à la divinité du Fils et à l’élaboration doctrinale de la Trinité.

Analysons cet article et voyons s’il résiste à une étude sérieuse !

Les cas d’Etienne et de Jean

Mais, diront certains, la bible ne relate-t-elle pas que le disciple Etienne et l’apôtre Jean ont parlé à Jésus, qui était au ciel ? C’est exact -Toutefois, il n’est pas question dans ces récits, de prières, puisqu’Etienne et Jean ont vu Jésus en vision et lui ont parlé directement.
Tour de garde, 15 décembre 1994, page 24.

Concernant Etienne, les responsables des Témoins de Jéhovah ont une chronologie faussée des événements ! En effet, Etienne n’a pas eu sa vision au moment de la lapidation mais au sanhédrin lorsqu’il délivre son discours à Jérusalem. Une simple lecture du chapitre 7, versets 54 à 59 vous permettra de réaliser que la vision intervient au moment du supplice.

L’argument tombe de lui-même ! Quand à l’apôtre Jean, les Témoins de Jéhovah assurent dans un autre ouvrage qu’il s’agit bien d’une prière :

Nous faisons donc cette prière fervente avec Jean : “Amen ! Viens Seigneur Jésus”.
La révélation : le grand dénouement est proche !, 1988, page 319.

Il existe d’autres passages bibliques attestant que Christ est prié !

Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. Nous avons de lui cette assurance que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute. Et si nous savons qu’il nous écoute, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée, quelle qu’elle soit. 1 Jean 5: 13-15.

Trois fois, j’ai prié le Seigneur de l’éloigner de moi et il m’a dit : ma grâce te suffit car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai bien plus volontiers de mes faiblesses afin que la puissance de Christ repose sur moi. 2 Corinthiens 12: 8-9.

La loi du contexte est formelle. Il s’agit de Jésus-Christ !

Les quatre êtres vivants et les vingt-quatre anciens se prosternaient devant l’Agneau tenant chacun une harpe et des coupes d’or remplies de parfum qui sont les prières des saints. Apocalypse 5: 8.

Les Témoins de Jéhovah enseignent avec raison que les actions de grâces et la louange sont des prières !

N’oublions pas que la prière ne se borne pas à la demande. Elle comprend aussi la louange et les actions de grâces.
Tour de garde, 15 janvier 1959, page 22.

La société des Témoins de Jéhovah assure que Christ refusait les prières qui lui étaient adressées !

... Jésus ne leur a pas dit d’adresser leurs prières à lui-même.
La vérité qui conduit à la vie éternelle, 1988, page 152.

Or la Bible nous enseigne que nous devons rendre grâces à Christ ! (1 Timothée 1: 12). Elle nous enseigne également que nous devons le louer ! (Apocalypse 5: 12). Le texte grec édité par les Témoins de Jéhovah est très clair sur cette question de la prière à Christ. Voyez “Jean 14: 14" dans leur propre version :



The Kingdom Interlinear Translation of the GREEK SCRIPTURES - 1985

 

La traduction littérale est bien : “Si vous me demandez” ( ... if ever - anything - you should ask - me ...). Il est ainsi prouvé que Jésus a demandé qu’on lui adresse des prières. La SDTJ va même citer un texte historique prouvant que les premiers chrétiens priaient Jésus :

D’autres encore, ajoute Pline, reconnurent avoir été chrétiens et qu’ils avaient même adressé une forme de prière au Christ comme à une divinité.
Qualifiés pour le ministère, 1962, page 295.

Reprenons maintenant la définition de la prière présentée par les Témoins de Jéhovah :

Prière, acte d’adoration par lequel on s’adresse au vrai Dieu ou à des faux dieux.
Auxiliaire pour une meilleure intelligence de la bible, vol. VI, 1988, page 1234.

Puisque Christ est légitimement prié, il n’existe que deux possibilités ! Ou il est le vrai Dieu, c’est en fait la position trinitaire ou alors c’est un faux dieu!

Serait-ce la position des Témoins de Jéhovah ? Nous en frémissons pour eux.

La Parole de Dieu nous demande d’honorer Christ de la même façon que le Père ! (Jean 5: 23). En clair : “Si j’aime le Père, de la même façon, j’aime le Fils”.

 

Prier le Père ?

Jésus ne nous a pas appris à le prier, Lui : au contraire, Il a dit de prier ainsi : Notre Père qui es dans les cieux, que Ton nom soit sanctifié ! Matthieu 6:6-9; 26:39,42.
Tour de garde, 15 dé
cembre 1994, page 23.

Les témoins devraient savoir que les chrétiens prient également les autres personnes de la trinité ! Il n’y a là aucune contradiction. (Matthieu 6: 6; 2Corinthiens 12: 8-9; Ezéchiel 37: 9-10). En fait, c’est une erreur d’enseigner comme le font les Témoins de Jéhovah que Jésus ne nous a pas appris à le prier ! Ces deux textes de Jean 14: 14 et 1 Jean 5: 13-15 déjà cités prouvent le contraire.

 

Prier Jésus-Christ

Dans le passé, les Témoins de Jéhovah devaient prier Jésus-Christ !

Les véritables chrétiens s’efforcent d’employer leurs lèvres de façon à louer Jéhovah, le vrai Dieu Tout-Puissant et son Fils, d’une manière intelligente. (Hébreux 13:15).
Tour de garde, 1er décembre 1952, page 357.

Voici ce que dit l’apôtre Paul : “Je rends grâces à celui qui m’a fortifié, à Jésus-Christ notre Seigneur... .
Tour de garde, 1er mai 1950, page 134.

Il (Paul) remplissait tout simplement son devoir envers Christ, et Christ devait être remercié, loué, honoré, et suivi.
Tour de garde, 15 avril 1950, page 119.

Ils élèvent la voix et prennent les clefs de la justice, en priant sans cesse Jéhovah, Dieu et son roi Jésus-Christ ...
Tour de garde, 1er mars 1950, page 69.

Non seulement nous le croyons, mais nous remercions Dieu et Christ jour et nuit, pour sa bienveillance envers les enfants des hommes.
Tour de garde, 15 décembre 1950, page 373.

Il fallait donc adorer Jéhovah Dieu, bien que bénédiction, louange doivent être rendues à Jésus glorifié, l’Agneau et aussi à Dieu son Père.
Tour de garde, 1er juin 1954, page 165.

Découvrons ensemble le texte suivant révélateur de l’inconsistance de l’organisation de Brooklyn soit disant canal de communication de Celui qui ne change pas ! (Malachie 3: 6; Jacques 1: 17; Hébreux 13: 8).

Le recueil de cantiques produit par le peuple de Jéhovah en 1905 comprenait deux fois plus de cantiques de louange de Jésus qu’à celle de Jéhovah. Dans le recueil de 1928, il y avait à peu près autant de chants à la gloire de Jéhovah qu’à celle de Jésus. Mais le dernier recueil paru en 1984 contient quatre fois plus de cantiques à l’honneur de Jéhovah qu’à celui de Jésus.
La révélation : le grand dénouement est proche !, 1988, page 36.

Dans le prochain recueil sans doute ne trouverons-nous plus rien concernant la louange adressée au Fils de Dieu !

Il tomba au pieds de Jésus et lui rendit grâces.
Tour de garde, 1er février 1953, page 40.

L’inconséquence de la théologie des Témoins de Jéhovah est semblable aux sables mouvants. Aucune confiance ne peut être accordée à cette organisation qui change continuellement sa doctrine.

Le chant est une adoration, une prière adressée au Seigneur de l’univers. La gravure suivante revenant dans le recueil des cantiques des Témoins de Jéhovah en est la vivante démonstration. (Louons Jéhovah par nos chants, 1988)

Tiré de la route droite n°9