Les témoins de Jéhovah
peuvent-ils adorer Jésus-Christ ? 

« Si Christ n’est pas Dieu et que pourtant nous l’adorions comme tel, pensez à ce que cela signifie.
Nous adorerions quelqu’un d’autre que le Dieu Tout-Puissant
ce qui déplairait sûrement au Créateur …  ».
(Réveillez-vous !, 8 juillet 1972, pages 5-8).

 

 


 

La question de l’adoration de Christ est fondamentale. Elle est intimement liée à sa Divinité et au-delà à la Trinité. Nous savons en effet que l’acte d’adoration est le service suprême rendu par les chrétiens au Seul Vrai Dieu !(Matthieu 4 :10). En fait Yahvé est exclusif. Il ne tolère pas qu’une quelconque de ses créatures puisse partager sa gloire. L’organisation Watchtower le reconnaît !

« A notre époque, bien que les chrétiens sachent que Jéhovah exige un attachement exclusif et qu’Il ne donnera pas sa gloire à un autre ni son honneur aux idoles ».
(La Tour de Garde, 15 décembre 1972, page 763).

Tous sont d’accord pour affirmer que le culte suprême ne peut être offert qu’à Dieu seul (Luc 4 :8). Dans le Nouveau-Testament, le terme utilisé par excellence est le verbe « proskunéo », qui mérite une étude plus approfondie.

Proskuneo

Disons d’emblée que dans l’Ancien Testament, le fait de se courber devant un homme était chose courante sans pour autant postuler une adoration quelconque. Par contre, dans le Nouveau, il est formellement interdit de se courber genoux à terre devant des hommes ou des anges (Apocalypse 19 :10). Il est remarquable de constater que Jésus ne réagit nullement lorsqu’Il reçoit ce genre d’honneur !(Apocalypse 1 :17-18). Les témoins de Jéhovah reconnaissent également que le geste de se prosterner ne peut se faire que devant Dieu seul :

« Cependant le vrai chrétien ne peut rendre un culte ni à l’image ni à la personne que celle-ci représente car il doit suivre biblique et ne se prosterner que devant Dieu seul ».
(Réveillez-vous !, 8 mai 1964, page 9).

Le verbe grec « proskunéo » (il est bon de le savoir) est utilisé dans le sens d’une adoration légitime de Dieu dans les versets suivants : (Matthieu4 :10, Jean 4 :21-24, 1 Corinthiens 14 :25, Apocalypse 14 :10, 5 :14, 7 :1, 11 :16, 19 :10, 22 :9. On le retrouve également en Matthieu 18 :26 où dans cette parabole, le Maître représente Dieu lui-même.(cf versets 21, 22, 35, Matthieu 6 :15 et Marc 2 :7). Il apparaît aussi en Apocalypse 3 :9 où l’identité de l’ange de Philadelphie n’est pas commode à cerner. Mais qui dans ce cas peut être l’objet de l’adoration ? L’ange de cette église ou Dieu dans la présence de cet ange ? Notre terme « proskunéo » est également employé dans le sens d’une adoration illégitime non conforme à la volonté divine dans les textes suivants :

EN FAIT, LES TEMOINS DE JEHOVAH ONT PARFAITEMENT RAISON ! Si Christ n’est qu’une créature, nous ne pouvons absolument pas l’adorer :

« Si Christ n’est pas Dieu et que pourtant nous l’adorions comme tel, pensez à ce que cela signifie. Nous adorerions quelqu’un d’autre que le Dieu Tout-Puissant ce qui déplairait sûrement au Créateur … cependant, les églises persistent à enseigner que Jésus est Dieu et elles sèment la confusion dans des millions d’esprits. Mais ce qui est pire, c’est qu’à cause de leur enseignement elles entraînent les gens dans la voie de la fausse adoration puisqu’ils adorent quelqu’un d’autre que le Dieu Tout-Puissant ».
(Réveillez-vous !, 8 juillet 1972, pages 5-8).

Adorer Jésus est selon les témoins de Jéhovah une fausse adoration coupable devant Dieu. Pourtant, bien des textes néo-testamentaires prouvent que Christ est adoré ! Et ces textes utilisent le verbe « proskunéo » ! (Matthieu 2 :11, 14 :33, 28 :17, Luc 24 :52, Jean 9 :38 et Hébreux 1 :6). Adoration légitime ou pas ? Concernant la dernière référence biblique, la position et l’explication des témoins de Jéhovah sont ambigües. Dans leur version française du Nouveau-Testament (1963), ce passage est rendu comme suit :

«  … que tous les anges de Dieu l’adorent ».
(Les Ecritures grecques chrétiennes, 1963, page 255).

Comment expliquer ce choix de traduction puisque puisque pour eux, Jésus n’est pas adorable ? Ils avancent l’argument fragile suivant :

« Si on préfère traduire par adorer, il faut alors comprendre que cet acte d’adoration n’est que relatif ».
(La Tour de Garde, 1er septembre 1971, page 543).

Or l’adoration relative est strictement interdite par les témoins de Jéhovah et par les évangéliques !

« Il est interdit de pratiquer l’adoration relative ».
( Eprouvez toutes choses, 1960, page 181).

Les témoins de Jéhovah reconnaissent (c’est remarquable !) que le texte d’hébreux 1 :6 cite le Psaume 97 :7 en l’attribuant à Jésus :

«  Bien qu’Hébreux 1 :6 applique au Christ le Psaume 97 :7, où il est question d’adorer Dieu, Paul montre juste avant que Jésus ressuscité, est le reflet de la gloire de Dieu et la représentation exacte de son être ».
(La Tour de Garde, 15 janvier 1992, page 23).

Donc, il est bien légitime d’adorer Jésus car il est le reflet de la gloire divine et la représentation exacte de son être ! Sentant sans doute la fragilité d’une telle explication, les témoins de Jéhovah proposent celle-ci :

« Il peut (proskunéo) aussi signifier ‘adorer’, et c’est ainsi qu’Hébreux 1 :6 est traduit dans certaines bibles. Si ce sens est correct il faut entendre par là un culte relatif, un culte par lequel on adore en fait Jéhovah-Dieu par l’entremise du fils glorifié ».
(La Tour de Garde, 15 mai 1983, page 18).

Pratiquement l’organisation des témoins de Jéhovah entraîne ses adeptes à adorer Jéhovah par l’entremise d’un archange (Michel alias Jésus). Or cette démarche est strictement interdite par les responsables des témoins de Jéhovah :

« L’honneur relatif rendu à Dieu par l’intermédiaire d’un ange fut condamné en ces termes :’ Garde-toi de le faire ! Adore Dieu’(Apoc.19 :10, 22 :8-9). »
(Que Dieu soit reconnu pour vrai, 1954, page 165).

La Bible en revanche enseigne que Jésus-Christ reçoit une adoration similaire à celle du Père :

« Et je vis au milieu du trône et des quatre êtres vivants et au milieu des anciens un AGNEAU debout … quand Il eut reçu le livre, les quatre êtres vivants et les 24 anciens se PROSTERNERENT devant l’AGNEAU tenant chacun une harpe et des coupes remplies de parfum qui sont les PRIERES des saints … ils disaient d’une voix forte : L’AGNEAU … est digne de recevoir puissance, richesse, sagesse, force, honneur, gloire et LOUANGE … à Celui qui est assis sur le trône ET A L’AGNEAU, la louange, l’honneur, la gloire et la domination aux siècles des siècles … et les anciens se prosternèrent et adorèrent ».
(Apocalypse 5 :8-14).

Une gloire et une adoration identiques sont offertes au Père et au Fils !

Un autre texte biblique est révélateur concernant le culte rendu à Dieu :

« Vous ne CRAINDREZ point d’autres dieux, vous ne vous PROSTERNEREZ point devant eux, vous ne les SERVIREZ point et vous ne leur OFFRIREZ aucun sacrifice ».
(2 Rois 17 :35).

Le Dieu Trois fois Saint demande quatre choses et ces verbes dont importants !

Or Jésus-Christ est craint !( Jean 18 :6), on se prosterne devant Lui (Matthieu 28 :9), on le sert (Colossiens 3 :24 et on lui offre des sacrifices (Marc 14 :3 et Apocalypse 5 :12). Comme l’Eternel défend d’exercer ces quatre actions devant un dieu mais pas devant Dieu, Jésus est le Grand Seigneur Yahvé.

L’histoire de l’organisation des témoins de Jéhovah démontre toute l’incohérence de cette organisation. De nombreux textes issus des presses de Brooklyn encourageaient les témoins de Jéhovah à adorer Jésus-Christ. Nous pouvons affirmer que depuis 1880 et ce jusque 1980, les témoins de Jéhovah pouvaient adorer Jésus et nous tenons à préciser que cette organisation déclare qu’elle n’a jamais changé de points de vue sur les vérités fondamentales et il est clair que l’adoration de Christ est une doctrine vraiment fondamentale !

« Ainsi, bien que la Société n’ait JAMAIS changé de point de vue sur les vérités fondamentales …  ».
( Les témoins de Jéhovah dans les desseins divins, 1971, page 100).

1880 : « Il (Jésus) fut l’objet d’une adoration non réprouvée même alors qu’Il était bébé par les hommes qui vinrent voir le nouveau-né … Il n’a JAMAIS refusé aucun acte d’ADORATION qui lui fut offert ».
( La Tour de Garde, 1er octobre 1880, page 144, édition en langue anglaise).

1884 : « Les objectifs de cette Société sont … L’ADORATION chrétienne et publique du Dieu Tout-Puissant et de Jésus-Christ … ainsi que la tenue d’assemblées locales et mondiales pour une telle ADORATION ».
( Charter of the Watchtower of Pennsylvania, article n° 2).

1898: “ Jésus fut-il ADORE ou la traduction est-elle fausse? Oui, nous croyons que notre Seigneur alors qu’Il était sur terre fut réellement ADORE … il était LEGITIME pour notre Seigneur de recevoir L’ADORATION ».
( La Tour de Garde, 15 juillet 1898, page 215, édition en langue anglaise).

1926 : « Et voici que Jésus se présenta devant elles et Il leur dit : ‘Je vous salue !’. Elles s’approchèrent, saisirent ses pieds et l’ADORERENT ».
( Délivrance, 1926, page 173).

1930 : « Toute la race humaine régénérée se rendra compte de la majesté de Dieu et se réjouira de l’ ADORER, Lui, ainsi que le Grand Roi ».
( Lumière, vol.2, 1930, page 264).

1932 : « Quand Dieu ressuscita des morts son fils bien-aimé, Il l’exalta à la plus haute position de l’univers, lui donna un nom au-dessus de tous les noms, et ordonna que la multitude des créatures célestes l’honorassent et l’ADORASSENT … et le jour est proche où chacune de celles qui obtiendront la vie fléchira le genou pour ADORER Christ et rendre gloire au Dieu Tout-Puissant ».
( Le foyer du bonheur, 1932, page 29).

1934 : « Nous nous mettons dès maintenant du côté de Jéhovah-Dieu et de son royaume, nous voulons obéir à Jéhovah-Dieu et à son fils bien-aimé Christ-Jésus, roi légitime du monde, les servir et les ADORER afin que nous puissions de cette façon participer à la réhabilitation du nom de Jéhovah ».
( Le juste souverain, 1934, page 26).

Remarquons qu’adorer Jésus permet de réhabiliter le nom de Jéhovah ce qui signifie pratiquement que ceux qui adorent Jésus sont les vrais chrétiens !

1939 : « Chacun est libre de se prosterner devant les hommes mais les chrétiens ne glorifieront et n’ADORERONT que Dieu et Christ ».
( Gouvernement et paix, 1939, page 10).

« Ils ne fléchissent pas le genou devant les hommes ou des choses humaines. Dieu seul et son Roi sont l’objet de leur ADORATION et de leur dévouement ».
( Salut, 1939, page 136).

1945 : « Quiconque voudrait l’adorer doit également ADORER et se prosterner devant le chef de l’organisation de Jéhovah, savoir Jésus-Christ, le co-régent sur le trône de la théocratie ».
( La Tour de Garde, 15 octobre 1945, page 313, édition en langue anglaise).

1947 : «  … Christ-Jésus est le roi intronisé à qui nous devons maintenant obéir. Ils sanctifierons et ADORERONT ces autorités supérieures de l’univers et obéiront à elles seules ».
( Le prince de la paix, 1947, page 56).

1948 : « C’est ainsi que les dominateurs de ce monde ont dressé leur propre étendard. Ils l’adoptent et l’adorent en lieu et place du ROI intronisé par Jéhovah ».
( La Tour de Garde, 1er juillet 1948, page 203).

1952 : « Mais eu égard à leurs relations avec Dieu et le Christ, et vu le fait qu’elles ont accepté Jéhovah et son fils, qu’elles leur rendent, après avoir lavé leur robe, une ADORATION pure et un service sacré ».
( La Tour de Garde, 15 décembre 1952, page 376).

1958 : « Le Seigneur Jésus-Christ est le vrai berger  … comment ne pas l’ADORER ?  … le berger qui est aussi l’AGNEAU, est ADORE par tous ceux qui sont les brebis de Dieu ».
( La Tour de Garde, 1er août 1958, page 229).

Ceux qui adorent Jésus sont en fait les brebis de Dieu, ainsi les adorateurs de Jésus sont approuvés par Dieu. Par contre le contraire est vrai également. Ceux qui ne veulent pas adorer le Christ ne sont pas les brebis de Dieu !

1960 : « Christ doit être ADORE comme un esprit glorieux qui a triomphé de la mort sur le poteau de supplice ».
( Eprouvez toutes choses, 1960, page 90).

1980 : « Quand ils sont arrivés à Jérusalem, ils avaient demandé : ‘Où est l’enfant qui doit être roi des juifs ? … nous sommes venus l’ADORER ».
( Recueil d’histoires bibliques, 1980, page 86).

Si l’on s’en tient à ces textes, Christ est totalement adoré. Mais au fil du temps, les témoins de Jéhovah dérivent et accordent de moins en moins d’attention à Christ. Découvrons le texte suivant :

« Le recueil de cantiques produit par le peuple de Jéhovah en 1905 comprenait deux fois plus de cantiques à la louange de Jésus qu’à celle de Jéhovah. Dans le recueil de 1928, il y avait à peu près autant de chants à la gloire de Jéhovah qu’à celle de Jésus. Mais le dernier recueil paru en 1984 contient quatre fois plus de cantiques à l’honneur de Jéhovah qu’à celui de Jésus. Cela est conforme aux paroles de Jésus : ‘Le Père est plus grand que moi (Jean 14 :28) ».
( La révélation : le grand dénouement est proche, 1988, page 36).

Sans doute le prochain recueil de cantiques jéhoviste ne contiendra-t-il plus rien à la gloire de Jésus. Nous aurons l’occasion dans une étude ultérieure de voir de plus près le texte de Jean 14 :28, mais on peut déjà vous dire que l’attitude des témoins de Jéhovah n’est pas en accord avec le texte de Jean 5 :23 !

« Afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père …  ».

La prière - signe concret d'adoration !

La prière est un autre aspect de l’adoration que les témoins de Jéhovah actuels refusent à Jésus-Christ ! La prière fait partie intégrante du culte chrétien. C’est aussi un acte d’adoration que nous devons à Dieu seul. Qu’en pensent les témoins de Jéhovah ?

« Prière : acte d’ADORATION par lequel on s’adresse au vrai Dieu ou à des faux dieux ».
( Auxiliaire pour une meilleure intelligence de la bible, vol.VI, 1986, page 1234).

Si je prie Jésus-Christ, suis-je en train de m’adresser au vrai Dieu ou à un faux dieu ? Question importante en ce qui nous concerne tous ! Les témoins de Jéhovah découragent les prières adressées à Jésus. En effet, si ce dernier n’est pas vraiment Dieu, on ne peut absolument pas le prier !

« La prière faisant partie de notre culte, elle ne devrait être adressée qu’à Jéhovah. ( Matthieu 4 :10) ».
( Vous pouvez vivre éternellement sur une terre qui deviendra un paradis, 1982, page 228).

Par contre, si nous pouvons établir que Jésus peut être prié légitimement, un autre pas important sera fait dans la reconnaissance de sa pleine Divinité. Dans l’Ancien-Testament, Yahvé est invoqué :

« Quiconque INVOQUERA le nom de l’Eternel sera sauvé ».
(Joël 2 :32).

Or il est manifeste que Jésus doit être invoqué !

«  … à tous ceux qui INVOQUENT en quelque lieu que ce soit le nom de notre Seigneur Jésus-Christ, leur Seigneur et le nôtre »
( 1 Corinthiens 1 :2).

Notre bon petit Larousse nous donne la définition suivante :

« invoquer : Appeler une puissance surnaturelle à l’aide par des prières ; prier. Invoquer Dieu, les saints ».
( Le Petit Larousse illustré, 2001, page 558).

Les textes bibliques ne manquent pas. Ils prouvent que Jésus est prié :

«  Je vous écris ces choses afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. Nous avons auprès de lui cette assurance que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, Il nous écoute et si nous savons qu’Il nous écoute, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée, quelle qu’elle soit ».
( 1 Jean 5 :13-15).

«  Ils lapidaient Etienne qui priait et disait : ‘Seigneur Jésus reçois mon esprit ».
(Actes 7 :59-60).

« Celui qui atteste ces choses dit :’ Oui je viens bientôt’ amen, viens Seigneur Jésus ».
( Apocalypse 22 :20).

Les témoins de Jéhovah concernant ces deux derniers textes déclarent qu’il s’agit de circonstances particulières et que rien n’indique que Christ ressuscité fut prié par après :

«  Il est vrai que dans quelques cas très rares, des paroles ont été adressées à Jésus-Christ dans les cieux. Etienne, sur le point de mourir, invoque Jésus en disant :’ Seigneur Jésus, reçois mon esprit !’( Actes 7 :59). Toutefois, si l’on considère le contexte, on se rend compte que la situation explique ces paroles exceptionnelles. A ce moment précis, Etienne avait une vision de Jésus à la droite de Dieu, aussi s’est-il senti libre d’adresser sa supplication à celui qu’il reconnaissait comme le chef de la congrégation chrétienne ».
( Auxiliaire pour une meilleure intelligence de la bible, vol.VI, 1986, page 1235).

C’est faux ! Etienne n’a pas eu sa vision de Christ au moment de mourir (v. 51-56), mais lors de la conclusion de son discours à l’intérieur de Jérusalem. Quant au texte d’Apocalypse 22, la circonstance n’est pas du tout particulière puisque les témoins de Jéhovah de Belgique sont invités à prier Jésus pour qu’Il revienne !

« En attendant ce jour, tous ceux qui aiment la justice en Belgique et ailleurs partagent les sentiments de l’apôtre Jean qui déclara : ‘Amen, viens Seigneur Jésus !-Rév. 22 :90 ».
( Annuaire des témoins de Jéhovah, 1984, page 125).

L’apôtre Paul priait également le Seigneur Jésus :

«Trois fois, j’ai prié le Seigneur (il ne dit pas : Jéhovah-Dieu) de l’éloigner de moi et Il m’a dit ‘ma grâce te suffit car ma PUISSANCE s’accomplit dans la faiblesse’. Je me glorifierai bien plus volontiers de mes faiblesses afin que la PUISSANCE de Christ repose sur moi ».
(2 Corinthiens 12 :8-9).

A simple lecture, il est clair que la prière de Saint-Paul est adressée à Christ. Mais les témoins de Jéhovah donnent l’explication peu sérieuse qui suit :

« Par ces mots, il semble que l’apôtre Paul faisait allusion au Seigneur Jéhovah … les prières devant être adressées à Jéhovah, il est logique de penser que Paul se tournait vers le Seigneur Dieu lorsqu’il demandait que lui soit ôtée l’épine …  ».
( La Tour de Garde, 15 novembre 1987, page 29).

Voici un bel exemple de ce qu’on appelle « la pétition de principe » !( la pétition de principe est un faux argument qui tient pour admis la proposition même qu’il s’agit de démontrer), par exemple : question : Pourquoi devrais-je croire la bible ? réponse : parce que la bible le dit !

Aucune preuve dans cet argument sans poids ! Le contexte immédiat prouve qu’il s’agit bien de Jésus-Christ ! Le livre de l’Apocalypse prouve également que Jésus reçoit nos prières ! (comment pourrait-il être notre avocat ?)

«  Les quatre êtres vivants et les 24 anciens se prosternèrent devant l’Agneau tenant chacun une harpe et des coupes d’or remplies de parfum QUI SONT LES PRIERES DES SAINTS ».
(Apocalypse 5 :8).

Les prières des saints (pas celles des témoins de Jéhovah) sont adressées au Seigneur Jésus-Christ. L’action de grâces est un autre aspect important de la prière chrétienne or nous devons rendre grâces à Christ !( 1 Timothée 1 :12). La louange est aussi une forme de prière et en Apocalypse 5 :12, Jésus reçoit la louange. Les témoins de Jéhovah déclarent que Jamais Jésus n’a enseigné d’adresser des prières à lui-même :

«  … Jésus ne leur a pas dit d’adresser leurs prières à lui-même ».
( La vérité qui conduit à la vie éternelle, 1968, page 152).

Or le texte grec édité par les témoins de Jéhovah en 1969 donne la traduction suivante de Jean 14 :14 :

« Si vous ME demandez quelque chose en mon nom, je le ferai ».

Le mot grec « mé » apparaissant, c’est donc bien : « si vous ME demandez » !

Reprenons maintenant au terme de notre étude la définition de la prière proposée par les témoins de Jéhovah :

« Prière, acte d’adoration par lequel on s’adresse au vrai Dieu ou à de faux dieux »
( Auxiliaire pour une meilleure intelligence de la bible, vol. VI, 1986, page 1234).

Puisque Jésus est légitimement adoré et prié, il n’existe que deux possibilités ! Soit, Il est le vrai Dieu, ce que les évangéliques croient de tout leur cœur, soit c’est un faux dieu, et c’est malheureusement l’optique de la Watchtower. En Jean 5 :23, la Parole de Dieu nous demande d’honorer le Fils comme nous honorons le Père, en clair :

Lisons maintenant la réplique des témoins de Jéhovah, elle est pitoyable !

« En violation du commandement de Jésus : ‘Que tous honorent le fils comme ils honorent le Père’, les conducteurs religieux de la chrétienté ont honoré le Fils davantage que le Père (Jean 5 :23 )».
( La Tour de Garde, 15 août 1948, page 246).

Non, vous n’y êtes pas, amis témoins de Jéhovah !
Les chrétiens que nous sommes honoront le Fils comme le Père,
mais vous n’honorez pas Jésus comme le Père et du même coup vous n’honorez pas le Père,
quel drame !!!