livre: Rayons de Santé

A la page 226, de son livre « Rayons de Santé », la prophétesse des adventistes – E. G. White – écrit :

Pour ce qui concerne le thé, le café, le tabac et les boissons alcooliques, la seule attitude qui convienne est celle résumée en ces paroles : Ne prends pas, ne touche pas, ne goûte pas.

Elle cite ainsi quasiment Col 2:21(b)

Si vous êtes morts avec le Christ aux éléments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous replacez-vous sous des prescriptions légales: « Ne prends pas, ne goûte pas, ne touche pas… »

Mais elle prescrit ‘Ne prends pas! ne goûte pas! ne touche pas!’, alors que ce sont les paroles que l’apôtre Paul condamne comme étant des « commandements … humains! » auxquels on ne doit pas se soumettre.

Paul ajoute:

Ils ont, en vérité, une apparence de sagesse, car ils indiquent un culte volontaire, de l’humilité et le mépris du corps, mais ils sont sans aucune valeur et ne servent qu’à la satisfaction personnelle. (v.23)

e_white

E. G. White s’identifie ainsi à celui ou celle qui:

plongé dans ses visions, … est sans raison enflé d’orgueil sous l’effet de ses pensées tout humaines (v.18)

et dont Paul met en garde les colossiens:

Que personne ne vous trompe par des discours séduisants… Faites attention: que personne ne vous prenne au piège par la philosophie, par des tromperies sans fondement qui s’appuient sur la tradition des hommes (v.8)

Cette contre-citation sans gêne de Paul par E. G. White, n’est pas une parole malheureuse sortie de son contexte, elle reflète bien le fond du livre, qui dès la première page, prône

l’amélioration … d’une humanité profondément atteinte »,

en s’appuyant sur

« les principes élémentaires qui régissent le monde, et non sur Christ » (v.8).

E.G. Withe méprise la parole inspirée communiquée par Paul, et à cet endroit même, d’autres de ses fausses doctrines sont réfutées. En l’occurrence, un de ses pilliers fondementales : Le Sabbatisme :

Que personne donc ne vous juge en ce qui concerne le manger ou le boire, ou à propos d’un jour de fête ou de nouvelle lune, ou de sabbats, qui sont une ombre des choses à venir; mais le corps est du Christ.  Col. 2:16-17 (Darby)

Merci Seigneur pour ces lignes tant révélatrices d’E. G. White!
Merci pour ta Parole, qui est toujours aussi tranchante.

EP

Commentaires

  1. John

    Il serait bon de reprendre les écritures et de voir que dans le verset de Col. 2:16-17 il est parlé « des » sabbatS et non « du » sabbat.
    Il n’y a que les nouvelles versions de la bible qui traduisent « du sabbat »… Demandez vous pourquoi?

    1. EP Article Author

      Oui merci, c’est la seule occasion ou nous avons utilisé la LS21 (et certainement la dernière), la LS1910 ou la Darby mettent en effet Sabbats au pluriel.

      Mais est-ce l’objet principal du texte?
      Ce texte reprend une « prophétesse » EGW – en train de s’identifier sans aucune gêne à ceux qui :
      – « séduisent par des discours spécieux ».
      – « font proie par la philosophie et par de vaines déceptions, selon l’enseignement des hommes, selon les éléments du monde, et non selon Christ; »
      – « vous juge » (et ne devraient pas)
      – « vous frustre du prix du combat »
      – « ravisse le prix de la course »
      – etc.
      la citation d’EGW nous laisse-t-elle insensible?

      Les Sabbats : Oui, il faut un « s ». Mais ce n’est qu’un point de 2nd ordre, quoique confirmant parfaitement bien l’identification d’EGW à ces gens là.
      Le ou les Sabbats : « c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ. »
      Nous connaissons l’argument des sabattistes voulant différencier le ou les Sabbats, pour se défaire de ce verset (qui est vraiment une échine dans leur pied).
      Mais l’argument est caduque…, pour en savoir plus sur le sujet et ne pas faire de trop longues discussions, donnez-vous s.v.p. le temps d’écouter l’enregistrement audio en anglais, d’un pasteur ex-adventiste : http://www.exadventist.com/audio/TheGospelAndTheCovenants%5BPart1%5D.mp3
      http://www.exadventist.com/audio/TheGospelAndTheCovenants%5BPart2%5D.mp3

      N’oublions pas, le plus important et de reconnaître simplement et honnêtement qui EGW cite positivement, et donc, à qui elle s’identifie, sans gêne.

  2. xuereb

    Ellen G. White a été une personne qui n’a pas cherché la gloire des humains et si elle semble « se défiler des conseils de l’apôtre Paul  » ce n’est pas par esprit d’indépendance , mais le bon sens lui a été donné qu’il viendra un temps où l’alimentation sera tellement corrompu par la chimie que l’on risquera de déclarer présomptueusement qu’en étant seulement modéré , on respecte son corps comme étant « Le Temple du Saint-Esprit » . Ni antinomisme , ni légalisme , l’Evangile pratique de Jésus-Christ doit être un équilibre entre Loi qui ne transite que par notre propre abandon remis entre les mains providentielles de Jésus rédempteur personnel . Beaucoup de gens tordent les propos de Paul …..Et de cette messagère qui par humilité non feinte , n’aimait pas le qualificatif de prophète mais n’acceptait que celui de serviteur . Quelques chrétiens de son temps , bien que ses écrits enseignent les uns après les autres , à aller vers la Bible , préféraient la prendre pour un être suprême et lui faisaient dire ce qu’elle n’avait jamais dit ni pensé . la flatterie et le fanatisme sont des instruments de l’Ennemi au sein même des chrétiens pour discréditer les simples en esprit aux yeux d’incroyants ou de ceux d’autres dénomination pour discréditer de bonnes intentions, ceux qui cherchent le bon sens spirituel .et sont courageux face aux assauts de Satan qui répand son penchant de mondanité dans les églises de toutes dénomination dont aucune n’est immunisée sans une bataille permanente et concertée , sous peine de perte d’authenticité . Dieu seul est bon , personne ne se doit glorifier ; Cette femme .a exercé un ministère courageux et exemplaire de plus de soixante années auprès des démunis , des malades , des croyants ou incroyants , avec zèle et humilité , et elle n’a jamais prétendu « posséder  » la vérité , mais était beaucoup plus soucieuse de la partager auprès d’humains bien différents d’elle . Et c’est la le vrai challenge : non de se faire accepter , son « moi » , à travers Christ , mais Christ à travers un moi qui s’est abandonné en permanence afin que la personne soit née de nouveau . Toutes les questions que l’on est en droit de se poser sont interessantes mais peuvent par nécessité venir , pardonnez moi l’expression , en « toile de fond  » ….

    1. EP Article Author

      Merci pour ce message.

      L’Eglise adventiste pense que le paroles d’EGW
      – Sont un Commentaire inspiré de la Bible
      – Ne sont pas d’origine humaine
      – Ont une autorité doctrinale
      – sont incontestables

      Or, je vais vous décevoir, en disant que le thé, le café, le tabac et la plupart des boissons alcooliques ne sont pas plus chimiques aujourd’hui qu’hier. Voir moins. Son « bon sens » et votre argument ne tiennent pas.

      « Elle n’a jamais prétendu « posséder » la vérité« , et pourtant, je me souviens que cette femme s’est une fois opposé de manière violente et avec une autorité indiscutable aux fondements de l’évangile (comme le Salut par la Grace et non par les oeuvres) à une de ses « ouailles » dans une lettre.

      Ce qu’elle a bien « dit et pensé« , se trouve dans ses écrits originaux, qui ne transparaissent pas toujours dans les rééditions de ses livres. Ses hérésies (the shut door of heaven, Satan portera nos péchés…) et autre fausses prophéties, … me fait dire que nous n’avons pas besoin d’EGW, ni de ses livres (en partie plagiés) où reconnaissons-le, tout n’est pas toujours hérétique. Elle ne mérite aucun respect. Son autorité féministe est en elle-même déjà le commencement de l’erreur.
      Miller qui attendait le retour de Christ en 1843 puis 1844 a reconnu ses erreurs, EGW les a amplifiés.

      Et ce ne sont pas seulement quelques Whitiste passionnés (d’hier ou d’aujourd’hui) seulement qui la prennent pour un être suprême mais bien l’Eglise adventiste dans ses fondements officiels qui lui donne une place qu’elle ne mérite pas. J’ai vu avec quel regard angoissé et portant une pesante charge, des étudiants adventistes posaient la question à un conférencier adventiste: « Quelle autorité devons nous donner à ses Écrits« . Ma réponse est simple: aucune.

      Un adventiste a gardé une écharde profondément enfoncé et cachée dans un orteil pendant plusieurs années avant d’être opéré en profondeur. Il n’a plus eu de douleurs sporadiques qu’après s’en être débarrassée complètement, et compare cet événement avec son rejet d’EGW!

      Pour finir, je dirais que je ne méprise pas ceux qui sont trop attachés à elles, (d’autres sont parfois trop attachés à leur gourous évangéliques aussi, balayons chacun devant sa porte en premier) et certains adventistes me semblent des frères authentique dont le dévouement est exemplaire, … mais je ne peux taire qu’EGW est une fausse prophétesse. Ayons le zèle de Samuel envers Amalek, et non la tolérance de Saül. (1 Sa 15:33, De 25:17-19, exodes 17:9-13).

      Je vous recommande le livre en anglais d’un ex-adventiste: SEVENTH-DAY ADVENTISM and the Writings of Ellen G. White (Book) by Mark Martin, et le site internet http://exadventist.com/ si vous avez le courage d’analyser les sources. Je l’ai fait il y a bien longtemps.

      Les Écritures (les Saintes Écritures) sont suffisantes.

  3. isaac

    vous dites :son autorite feministe en est deja le commencement de lerreur?celle de deborah dans la bible etait une erreur?celle de la prophetesse anne?du coup toutes les femmes prophetesses sont dans lerreur?

    1. webmestre Article Author

      Ne faisons pas d’amalgames.

      Oui, E. G. White a été clamée comme prophétesse, (mais fausse prophétesse), et cela ne s’arrête pas là, l’autorité de Madame White dans l’assemblée est inégalée par les 2 personnages biblique que vous citées (juge et prophète). En faisant des recherches, vous découvrirez comme E. G. White s’est opposée à un homme de son assemblée qui annonçait à juste titre, le Salut par la Grace et non par les oeuvres.

      Ni Déborah, ni Anne n’ont eu un ministère masculin (prêtrise) ou d’autorité dans l’assemblée.

  4. Karinou

    Le plus important c’est de suivre les commandaments de Dieu et de son Fils Jésus, qui a souffert sa Passion pour nous les hommes et d’être guidé par l’Esprit-Saint. Nous serons jugés sur l’Amour, la Foi et la Charité (et plein d’autres belles valeurs).

    Le problème de beaucoup de religions chrétienes, ils font une multitude de règles sur la nourriture, les comportements… qui sont certes pris dans la Bible. Mais au final ils vivent comme les pharisiens qui connaissaient par coeur la loi mais l’appliquaient juste pour se montrer comme étant le serviteur parfait devant les hommes et oublier l’essentiel honorer le Seigneur et de vivre avec amour envers les uns les autres.

  5. Jess

    Bonjour, je ne comprend pas votre position. Vous critiquez Ellen G W juste sur la base de : on peut boire du café , du thé, etc… ???
    Je suis végétarienne a tendance végétalienne c’est un conseil d’Ellen W pour les dernier jour et si elle obligeait les gens a suivre ses conseils en nutrition je pense que nous ne serions pas les seuls mon mari et moi a avoir ce regime alimentaire dans nos églises. Mon frere je pense qu’on s’est mal compris et je trouve tes arguments un peu faible, tu sais certainement que d’un point de vue même mondain les exitants tel que le thé ou le café etc que je ne consomme pas non plus sont a l’origine de nombreuses maladies. Ellen W n’oblige personne de consommer ou pas ces aliments simplement si on est dans un projets de purification du corps et de l’esprit il vaudrait mieux qu’on ne les consomme pas et je dis çà pour ce qui conserne aussi la viande, le poisson le lait. on a même l’exemple de Daniel qui s’est abstenu de certains aliments pour rester pret physiquement et spirituellement. Certains adventistes même ne l’on pas compris et toi non plus mais c’est pas grave. je pense que çà ne sert a rien de faire une bataille d’arguments dont parfois le but est de légitimer les lois du corps et de DIEU que certains trouve trop dur. j’aurais vraiment voulu que tu me reponde.
    Que le SEIGNEUR te guide dans la vérité.

    1. webmestre Article Author

      Chèr(e) Jess

      Le texte d’EGW en question ne traite pas que de nutrition! mais bien plus de sa citation incohérente de la Bible pour se justifier:

      Soit EGW est une nutritionniste, et elle répond aux modes alimentaires du jour, et elle ne devrait pas se référer ni s’opposer à l’enseignement de Paul… au point de s’identifier à une fausse prophétesse
      Soit EGW est une chrétienne (ou prophète) professante, et alors et ne devrait pas contredire complètement le texte qu’elle cite, et affirmant exactement le contraire.

      Reliser notre texte

      Cordialement

  6. Casséus Jean Bernard.

    Souvent, je me demande qu’est-ce les gens cherchent, le salut ou une religion? D’ailleurs, aucune religion ne sauve. Seul Jésus sauve, Actes 4 v.11 à 12. Or les Adventistes s’attachent à une femme comme leur idole, en obéissant à ses élucubrations. La parole de Dieu dit Ésaïe 2 v22, cessez de vous confier dans l’homme dans les narines duquel il n’y a qu’un souffle. Il est évident que Mme White est une fausse prophétesse, si vous pensez que je mens, lisez avec moi dans son livre la tragédie des Siècles à la page 328 , Mme White dit:Dieu avait voulu éprouver son peuple, Sa main( donc la main de Dieu) a couvert une erreur dans le calcul des périodes prophétiques. Donc, même si toutes les autres choses que diraient Mme White étaient vraies, cette phrase seulement la disqualifie. La Bible dit aucun mensonge ne vient de la vérité. Voilà que madame White dit la main de Dieu a couvert une erreur, cette phrase fait de Dieu un demi menteur, donc indigne de confiance. Deuxièmement, Mme White dit dans le même livre à la page 469, chapitre la séduction originelle, Mme White s’est révélé une impénitente, qui dément catégoriquement la Bible, en disant que l’enfer n’existe pas. Si une personne est assez audacieuse pour démentir une affirmation de Jésus-Christ, on n’a qu’à se débarrasser de cette personne. Mme White est plus sage que Jésus et les apôtres réunis! Je conseille aux Adventistes de lire la Bible seule et de déposer tous les livres de Mme White et leurs yeux seront ouverts, et ils découvriront l’imposture de Mme White. Mais tant qu’ils continuent à lire ses livres, cet esprit qui n’est pas l’Esprit de Dieu, les tiendra en esclavage, jusqu’à la perdition.

  7. Junior Bambi

    Merci! nous sommes là pour démasquer tous celui tel qu’il soit prophète, pasteur, ange ou dieu reveti en blanc ou en sultan. et vient pour combattre la bible au nom de ses révélations. nous sommes disponible à le faire.

  8. Cynthia

    Comment être adventiste et ne pas lire Ellen G.White ? Je veux comprendre ! Si ce que Paul dit est contraire au reste de la Bible, pourquoi serait-ce Paul qui aurai raison ? Est-ce Paul le plus grand des apôtres ? Est-ce Pierre ? L’autorité ne reviendrait-elle pas à Dieu ? A Jésus ? Au Saint-Esprit ?
    Je me perds car j’ai le sentiment que tout le monde à un point de vue, mais qu’en dit la Bible, la Sainte Bible ?
    Concernant les propos d’Ellen G.White sur les boissons cités plus haut,certains ne sont-ils pas nocifs pour le corps et la vie des autres accessoirement ?

    1. webmestre Article Author

      Bonjour madame,

      Que de confusion. Il ne s’agit pas de savoir qui a le plus raison or tort chez Paul, Pierre, Jésus ou E.G.W.

      Un rappel est nécessaire sur l’inspiration des lettres de Paul ainsi que celle de toute la Bible.

      Je cite pour cela le Pasteur David Chakranarayan:

      La Bible est différente des écritures vénérées par d’autres religions. Il n’y a finalement qu’un seul auteur de l’Écriture – Dieu, le Saint-Esprit qui a agi par des auteurs humains pour communiquer Son message parfait et éternel.

      Sachant tout d’abord vous-mêmes qu’aucune prophétie de l’Écriture ne peut être un objet d’interprétation particulière, car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu. 
      (2 Pierre 1: 20-21).

      Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre. (2 Timothée 3: 16-17) .

      Non seulement le Saint-Esprit est l’auteur de l’Écriture, mais il est aussi celui qui ouvre les yeux pour recevoir la vérité que Dieu nous donne.

      La révélation, c’est Dieu qui fait connaître sa vérité à l’humanité.

      L’inspiration nous garantit que ce que la Bible dit est simplement ce que Dieu dirait s’il devait nous parler directement.

      Un autre élément est cependant nécessaire dans cette logique. Pour que la Bible fonctionne comme si Dieu nous parlait, le lecteur de la Bible doit comprendre le sens des Écritures et être convaincu de leur origine divine et de leur paternité.

      Ceci est accompli par le travail profonde du Saint-Esprit en nous, éclairant la compréhension de l’auditeur ou du lecteur de la Bible, engendrant une compréhension de son sens et créant une certitude de sa vérité et de son origine divine.

      Notre conviction ultime que les mots de la Bible sont la parole de Dieu, le Saint-Esprit parle par elle à notre cœur et nous donne une assurance intérieure que ce sont les mots de notre Créateur qui nous parle. Sans l’action du Saint Esprit, une personne ne recevra ni n’acceptera le fait que l’Écriture est en fait la Parole de Dieu.

      Il y a aussi une harmonie complète dans l’Écriture, comparons cela à la discorde des livres sacrés d’autres religions du monde. Bien que les Écritures aient été écrites par des hommes de différentes époques, terres, métiers et modes de vie, ils témoignent constamment de la gloire de Dieu et de la révélation du Messie qui rachètera les gens de leurs péchés.

      La Bible est unique. Elle a été écrite sur une période de 1600 ans par plus de 40 écrivains de tous horizons. Certains étaient des pêcheurs; certains étaient des politiciens. D’autres étaient des généraux ou des rois, des bergers ou des historiens. Ils provenaient de trois continents différents et ont écrit en trois langues différentes. Ils ont écrit sur des centaines de sujets controversés, mais ils ont écrit avec un accord et une harmonie. Ils ont écrit dans les cachots, dans les temples, sur les plages et sur les coteaux, en temps de paix et en guerre. Pourtant, leurs mots semblent être issus de la même source.

      Revenons à notre sujet:

      Certaienement les adventistes lisent E. G. W. nous n’en doutons pas 🙂 mais là n’est pas le sujet:

      La Bible cite Paul, et ce que Paul dit (ici et ailleurs) n’est en rien contraire à ce que dit le reste des Écritures.
      Jésus lui même dit si souvent « N’avez-vous pas lu? »
      1 – Il confirme ainsi l’autorité et l’inspiration des Ecritures.
      2 – Il reproche à ceux qui croyaient comprendre les Ecritures de l’ancienne Alliance, leur plus grand attachement à leur traditions religieuses:
      3 – Il nous montre que tous chefs religieux ne méditent pas forcément les Ecritures comme il le prétend

      Luc_6:3  Jésus leur répondit: N’avez-vous pas lu ce que fit David, lorsqu’il eut faim, lui et ceux qui étaient avec lui;
      Mat_12:5  Ou, n’avez-vous pas lu dans la loi que, les jours de sabbat, les sacrificateurs violent le sabbat dans le temple, sans se rendre coupables?
      Marc_12:10  N’avez-vous pas lu cette parole de l’Écriture: La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient Est devenue la principale de l’angle;

      Ils n’avaient lu qu’à moitié …

      La question soulevée ici est comment, E. G. W. , soit disant prophétesse, utilise le texte inspiré, pour lui faire dire autre chose que ce qu’il dit.
      Plus grave, en ce faisant, elle s’identifie parfaitement à ceux dont Paul nous mets en garde.

      A chacun alors de décider en conséquence :
      – quelle valeur accorder aux écrits d’E. G. W.
      – et surtout quelle place et position laisser à l’Ecriture inspirée dans votre vie et dans votre environnement religieux.

      Ces questions ne concernent pas que les adventistes, mais nous concernent tous.

      Que le Saint Esprit nous éclaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *