Si quelqu’un porte dans le pan de son vêtement de la chair consacrée, et qu’il touche avec son vêtement du pain, des mets, du vin, de l’huile, ou un aliment quelconque, ces choses seront-elles sanctifiées? Les sacrificateurs répondirent: Non!  Et Aggée dit: Si quelqu’un souillé par le contact d’un cadavre touche toutes ces choses, seront-elles souillées? Les sacrificateurs répondirent: Elles seront souillées. Hag 2:12-13


Les témoignages critiques qui nous parviennent régulièrement sur le mouvement de Kwasizabantu  ne font pas état de changement la direction du mouvement. Ces témoignages sont confirmés par différente sources. L’article ci-dessous, bien que datant de plus d’une dizaine d’année, garde donc toute sa pertinence.  (Janvier 2017)


Erlo Stegen et le réveil parmi les Zoulous

(1) d’après le livre de Joachim Rosenthal

Résumé et traduction par Eric Ropp, du “Centre de Recherches, d’Information et d’Entraide”.

1. Naissance et développement du mouvement

Le mouvement Kwasizabantu (KSB) a son origine en Afrique du Sud où il a commencé dans les années 60, sur l’initiative de Erlo Stegen, suite à un réveil parmi les Zoulous. Stegen est né en 1935 en Afrique du Sud. Ses ascendants sont issus d’une famille luthérienne allemande (Lüneburger Heide). À l’âge de 15 ans il se convertit et, à 17 ans, il débute une formation de deux années dans un institut biblique à Pretoria (2).

Durant ses premières années d’activité missionnaire, de 1954 à 1966, il évangélise au moyen d’une tente. Mais les résultats le laissent très insatisfait. Il aspirait à un réveil (3). Voulant l’obtenir à tout prix, il mobilise toutes ses forces pour atteindre son objectif. Les premiers résultats apparaissent vers Noël 1966 et début 1967. En 1970, il crée une station missionnaire à Kranskop, nommée Kwasizabantu.

KSB est une mission interconfessionnelle qui emploie plus de 100 personnes à temps complet en Afrique du Sud. Au début des années 90, environ 140 stations extérieures s’étaient ajoutées au centre du réveil. Depuis la fin des années 70 les gens affluent aussi de tous les continents. Une salle d’environ 10 000 places a été inaugurée le 9 décembre 1990. Des camps de jeunes y sont organisés deux fois par an. La station est desservie par ses propres exploitations agricoles, un studio radio, des ateliers d’apprentissage, une école “Domino Servite School (4)” crée en 1986 pour les enseignements élémentaires et secondaires (5) (environ 450 élèves en 2000), et par un hôpital (6).

En 2000, KSB comptait environ 40 000 membres dans le monde, dont un millier en Allemagne et environ 600 en Suisse. De son sein est issue l’association internationale ‘Christian For Truth’ (CFT, ‘Chrétien pour la Vérité’), dont la branche européenne a vu le jour à Bâle en 1992. Ses adhérents, environ 100 000, appartiennent aux grandes églises, ainsi qu’à diverses églises libres. Presque tous les dirigeants sont des militants convaincus de KSB. De même, les associations ‘L’Amour Vrai Attend’ et ‘Euro-Chor’ sont des émanations de KSB(7).

2. Le réveil selon Erlo STEGEN

Stegen affirme qu’un réveil authentique est une Pentecôte comme l’ont connue les apôtres, où Dieu déchire le ciel de telle manière que sa présence soit réellement ressentie, comme cela se serait également produit lors des grands réveils du passé. Sa conception du réveil, partagée par ses adeptes, est basée sur l’expérience personnelle.

Cette déviation, qu’ont aussi connu les mouvements de sanctification au 19e siècle et qui s’est manifestée par la suite dans les mouvements pentecôtistes, puis charismatiques, a été lourde de conséquences.

La première expérience importante est celle du ‘brisement’. Le péché est constamment placé au premier rang. Ce n’est pas le brisement dont parle la Bible, mais un sentiment de culpabilité accentué par une ‘méthode’ de persuasion qui est basée sur l’élévation du ton de la voix – jusqu’au hurlement – pour impressionner l’assistance. L’œuvre de la croix n’est plus au centre du message, alors que le pécheur est chargé d’une lourde chape de culpabilité.

Un deuxième point important est que l’homme peut provoquer lui-même cette expérience. Le réveil dépend de l’homme et, avant tout, de sa capacité à reconnaître ses péchés. Là encore l’œuvre humaine est placée avant celle de Dieu.

3. Ses méthodes pour obtenir le réveil

Lui-même et ses collaborateurs priaient intensément pour le réveil. Ils décidèrent de deux réunions de prière quotidiennes, la première à sept heures du matin et une deuxième à cinq heures du soir (8). Ces rencontres devaient les conduire au brisement intérieur, tandis que l’étude de la Parole de Dieu était reléguée au second plan.

En fait cette méthode est plutôt une manipulation. Elle peut se résumer ainsi:

Vous manquez de quelque chose, vous n’êtes pas des chrétiens vraiment bénis, vous n’êtes pas remplis du Saint-Esprit, il vous faut plus ! Ce plus, nous pouvons vous le communiquer.

Erlo Stegen utilise les mêmes méthodes durant ses campagnes en Europe.

Mais le Saint-Esprit n’agit pas ainsi. Ses bénédictions ne se trouvent pas en dehors de Jésus-Christ et de Sa Parole, elles sont données par la foi, directement par le Père, à chaque personne née de nouveau.

“Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus -Christ, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ !” (Eph 1.3)

4. Similitudes avec le pentecôtisme

En public E. Stegen se déclare volontiers anti-pentecôtiste et anti-charismatique. Les aspects caractéristiques de ces mouvements ne sont pas apparents dans ses réunions. Officiellement on évite de parler en langues, de procéder à des guérisons, de chasser les démons. De même, le baptême du Saint-Espritest vécu différemment. Il est souvent mis en relation avec un séjour à Kwasizabantu. C’est là que le chrétien reçoit la pleine bénédiction.

Toutes les églises KSB dans le monde sont donc reliées à ce centre. Leur coupure avec la mission sud-africaine entraînerait inévitablement une crise spirituelle et un effondrement général de tout le système !

L’apparentement de KSB avec le pentecôtisme n’est perceptible que par une observation plus approfondie. Stegen décrit le réveil à Mapumulo en 1966/67 comme suit:

Il arriva un jour que Dieu déchira les cieux et descendit alors que nous étions rassemblés. Soudain, nous avons entendu le souffle d’un vent impétueux, comme celui de l’air qui s’échappe d’un compresseur. Nous l’avons ressenti comme s’il nous traversait. Nous étions tous convaincus de la présence de Dieu sans que personne ne dise un mot. Les vagues sont venues sur nous, agissant sur notre esprit, sur notre âme et sur notre corps. Nous avons refait l’expérience des apôtres à la Pentecôte. Il se produisit des signes et des miracles !

C’est là le message classique du pentecôtisme (9).

Erlo Stegen a été très marqué par Andrew Murray, pasteur d’une église réformée en Afrique du Sud. Celui-ci insistait sur la sanctification et la confession des péchés. Lui-même en a déduit que le réveil était obtenu par la confession des péchés:

Lorsque tous les péchés sont confessés Dieu doit envoyer le réveil, sinon ceux qui prient ne sont pas sincères !

Sa nouvelle conviction est que la question du péché doit occuper une place centrale. Dans sa propre expérience, le Saint-Esprit lui avait montré tous ses péchés, l’un après l’autre. À un pasteur, qui lui a demandé s’il mentionnait le péché dans ses sermons, il a répondu:

Mon expérience m’a montré que je ne peux plus parler d’autre chose !

Cette affirmation montre également combien l’expérience prime sur l’enseignement biblique. En conséquence, rêves et visions ont pris une place prépondérante. Erlo Stegen a connu le réveil par suite d’une vision, non par l’action de la Parole de Dieu. Symptomatiquement c’est aussi ce qui se passe chez les pentecôtistes et chez les charismatiques. Il voulait une Pentecôte comparable à celle des premiers chrétiens, mais de mauvais esprits en ont profité pour se manifester.

La séduction des temps de la fin peut être considérée comme un jugement de Dieu sur une chrétienté qui veut suivre ses propres voies et qui est centrée sur elle-même. L’apôtre Pierre dit que le jugement de Dieu commencera par la maison de Dieu. (1 Pi 4.17)

Le peuple d’Israël, à l’époque de Moïse au désert, était devenu insatisfait et avait murmuré contre son Dieu. Il fut châtié par Dieu, au moyen de serpents brûlants. De même ceux qui, aujourd’hui, ne se satisfont plus de l’œuvre de rédemption par Jésus et de justification par la foi, mais qui courent après autre chose, s’exposent à la colère de Dieu.

5. Kurt KOCH influencé par Erlo STEGEN

(10)
Ainsi que cela apparaissait dans ses premiers livres, K.Koch s’opposait, initialement, aux mouvements pentecôtistes et charismatiques. E.Stegen ayant lui-même dû se laisser “corriger par le Seigneur” devant les manifestations surnaturelles apparues durant le réveil, lui demande de revoir sa position. Tous deux changent également leur attitude face à la question des songes et des visions. Cela se produisit, en particulier pour K. Koch lorsque Stegen lui révèla son adultère, suite à une vision de Hilda Dube. Koch en fut très surpris et confessa sa faute. Dès lors, il enseigna la néfaste théologie de l’expérience. Son livre Dieu parmi les Zoulous, n’aurait pas pu être écrit d’une manière plus convaincante par un pentecôtiste ! Selon ses propres paroles, son nouveau message devient:

Salut-guérison-délivrance (de la possession de démons), tel était le message et la puissance des premiers disciples. Les théologiens disent que cela n’existe plus au 20e siècle, et pourtant c’est ce qui apparaît lors de chaque réveil véritable.

Cette affirmation est inexacte, car un réveil n’est pas obligatoirement accompagné de guérisons physiques.

6. Le rôle du Saint-Esprit dans les délivrances

Les démons chassés parmi les Zoulous possédés déclarent:

Nous connaissons Dieu le Père, comme aussi le Fils de Dieu, mais jusqu’à présent nous n’avons pas encore rencontré Dieu le Saint-Esprit. Maintenant, parce que la Trinité est réunie, nous nous trouvons dans le feu, nous brûlons et nous devons quitter les lieux.

Ne savons-nous pas que les apôtres chassaient toujours les démons au nom de Jésus ? Ici, le Saint-Esprit est placé au premier plan, alors que d’après les Écritures Il ne se met jamais en avant. (cf. Jn 16.13-14)

7. Erlo STEGEN se laisse conduire par des visions

Dès l’origine du mouvement, la “prophétesse” Hilda Dube a joué un rôle de première importance. Jusqu’à aujourd’hui son influence reste tout aussi grande. En fait, cette femme transmet des directives à Erlo Stegen pour son ministère par des pratiques spirites. Cette réalité indique clairement l’influence démoniaque agissant par un esprit de mensonge:

“L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge…” (2 Thess 2.9-11)

Ces choses sont attestées, en particulier, par Erwin Redinger qui connaît la mission depuis ses débuts: Erlo Stegen avait la conviction que Dieu lui avait accordé le don de ne pas pouvoir faire fausse route. Cependant, bien que cela devait être son don, c’est par l’intermédiaire de cette femme que cela se réalisait. Elle entre en transe, puis communique une parole de la part de Dieu à Stegen.

Ces pouvoirs médiumniques se sont également transférées sur les deux filles de Hilda Dube, Lydia et Lindiwe.

C’est grâce aux visions de Lydia que le ministère se développa rapidement parmi les jeunes. À l’âge de 21 ans, celle-ci, après une prétendue mort, ressuscita (11). Les conditions quasi draconiennes d’accès au paradis, rencontrées par Lydia dans sa vision, constituent une lourde chaîne qui tient généralement les croyants liés à la mission KSB. Nombre d’entre eux ont perdu l’assurance du salut.

Cela n’empêche pas Kurt Koch d’apporter son approbation à tout cela. Quant au leader de la mission, Erlo Stegen, il se réjouissait du succès du témoignage de Lydia auprès des jeunes qui, enfin, étaient nombreux à se convertir.

Alexander Seibel conclut sur ce point:

La réalité de ces récits rapportés par K.Koch m’apparaît effrayante. Cet homme n’a-t-il pas combattu le fanatisme et porté des coups au Diable ? Beaucoup de ses livres n’ont-ils pas été en bénédiction à de nombreuses personnes… Nous voyons que les avertissements des Écritures correspondent à ce genre d’événements, signes et miracles des temps de la fin, avec leur irrationalisme et leur mysticisme.

8. Culte de la personnalité

Habituellement un Zoulou réserve à son père de l’appeler ‘baba’ (père). Après le réveil, et suite à la guérison de l’un d’entre eux grâce à une pantoufle de Stegen maintenue au-dessus de son lit, ils commencèrent à l’appeler ‘baba’ et ‘guide’. Stegen pense que c’est parce qu’il avait consacré entièrement sa vie à Dieu que les Zoulous le traitaient maintenant avec tant de respect.

La station, régie officiellement par un conseil administratif est, en réalité, entièrement assujettie aux deux frères Erlo et Friedel Stegen. Toute critique est sanctionnée, car considérée comme une attaque du Diable.

Par ailleurs, des rapports sur la station montraient clairement que Stegen ne tolère aucune contradiction et impose sa dictature sans concession. Il menace d’intenter un procès à quiconque fait des déclarations contre lui.

Son intransigeance est la même, que ce soit à l’égard de ses collaborateurs ou envers les visiteurs de la station.

Au fil des années plusieurs collaborateurs se séparèrent de lui par motifs de conscience. Suite à des accusations répétées Stegen organise une conférence présidée par Loren Cunningham (12), en 1977, au cours de laquelle il devait y avoir une réconciliation. Erlo Stegen reconnaît que le parler en transe (de Hilda Dube), les visions et la confession publique avaient été exagérés et que sa conduite était trop autoritaire. Il s’est montré très affecté par ses fautes et en demanda pardon publiquement.

Six mois plus tard, cependant, en conversation avec Lothar Buchhorn et Martin Frische, il affirmait que s’il avait reconnu ces choses ce n’était pas parce qu’elles étaient justifiées et qu’il se soit senti coupable, mais parce qu’il voulait ôter tout argument à ses adversaires !

9. Cependant, certains sont bénis à Kwasizabantu

Il est un fait indéniable que certaines personnes reçoivent des bénédictions à KSB. Un certain travail spirituel y est accompli. De nombreuses personnes rapportent des témoignages positifs de leur séjour au siège de la mission.

Toutefois on constate, surtout après des séjours prolongés, des effets parfois dévastateurs chez certaines personnes.

Certains visiteurs étrangers venaient chez nous (13) après quelques semaines passées à Kwasizabantu, brisés, ayant perdu l’assurance de leur salut et étant remplis de la crainte que d’autres péchés cachés se trouveraient encore dans leur vie.

Il faut donc sérieusement relativiser les “résultats positifs”.

10. Effets observés

Les effets les plus frappants sont la dépendance des fidèles envers les responsables de la mission et la peur de la perte du salut. Ces fidèles sont convaincus que la vérité ne se trouve que chez eux.

La place attribuée à la confession des péchés étant prépondérante, des confessions publiques sont régulièrement organisées. On présente des visions sur l’enfer et des tourments que l’on y subit.

Dans son écrit d’avertissement contre KSB, édité par Friedemann Bottesch, Ralf Daubermann mentionne les effets suivants: une nouvelle prise de conscience – une prétention de supériorité, d’exclusivité – l’affaiblissement de l’autorité de la Bible – l’accent mis sur la perfection éthique et morale, et sur la sanctification personnelle – l’enseignement donné par des femmes – la confession des péchés comme règle de base et comme pratique routinière – une dépréciation relative des relations fraternelles – une attitude non critique envers le mouvement – une prise de position pour l’apartheid – un penchant pour l’imagerie – un penchant pour les pèlerinages – une conception erronée du légalisme.

11. KSB, un système d’abus ?

Le fait de refuser de se remettre en question, malgré des appels répétés à reconnaître des enseignements et des pratiques non bibliques, fait craindre que pour KSB il ne s’agit pas d’erreurs de parcours d’une œuvre saine par ailleurs, mais bien plutôt d’un système abusif caractérisé. Les reproches suivants, publiés par IDEA en mars 2000, sur des faits avérés ont été rejetés par Friedel Stegen et Kjell Olsen, le représentant de presse de la mission:

  • comportement autoritaire des frères Stegen qui n’admettent aucune critique de leur manière de conduire la mission ;
  • collaboration avec l’apartheid et communication de contenus de confessions aux autorités ;
  • brutalités envers des élèves de l’école Domino Servite ;
  • pressions pour séparer des membres de mêmes familles ;
  • tromperies , mensonges, etc. ;
  • crimes non élucidés sur la station missionnaire ;
  • imposition de lois sévères ;
  • règles de conduite draconiennes pour de futurs époux (interdiction absolue pour des fiancés de se rencontrer sans la présence d’une tierce personne) ;
  • refoulement de problèmes ;
  • contrôles de membres de la communauté par divulgation d’entretiens de cure d’âme.

Bien d’autres faits graves sont ouvertement reprochés à divers membres responsables de la mission.

Ces accusations sont généralement considérées comme étant des campagnes de calomnies qui sont à prendre pour des persécutions pour le nom de Jésus. Le gouvernement hégémonique exercé par les frères Stegen est une machine quasi parfaite. Elle est si perfectionnée qu’aux yeux des victimes les égarés sont les accusateurs eux-mêmes.

Un rapport du Secrétaire Général de l’Alliance Biblique Sud-africaine, du 23 juin 2000, présente les abus et les méfaits reconnus suivants (14):
1. Enseignements non bibliques
2. Rôle de la peur non biblique
3. Brutalité physique
4. Pressions psychologiques
5. Abus de confiance
6. Divisions dans des familles, y compris des couples
7. Non-vérités et tromperies
8. Protection manifeste de malfaiteurs par les dirigeants
9. Exclusivisme (les pratiques de KSB sont les bonnes)

12. Témoignages

Dès juin 1984, Walter Wjst de l’Assemblée de Frères de Karlsruhe, mettait en garde contre “une puissance d’égarement efficace”, en parlant de KSB.
Le 19 février 2000, le pasteur Trevor Dahl, beau-frère de Erlo Stegen, soutient le document: “Appel pressant à la direction de la mission Kwasizabantu”. Il poursuit son témoignage:

J’ai le cœur lourd et profondément déçu, car les responsables de KSB ont rejeté les appels répétés de nombreuses personnes, et de moi-même, qui voulions les convaincre de cesser leurs efforts d’occulter des pratiques condamnables et malhonnêtes. Un certain nombre de ces pratiques furent diffusées récemment par les médias, au détriment de la réputation de l’Église de Jésus-Christ. Tandis que j’ai essayé, durant les 25 années que j’ai passées à KSB, de me distancer des pratiques non chrétiennes et parfois cruelles qui m’étaient rapportées, et de dire ma réprobation, je regrette et demande pardon d’avoir, jusqu’il y a trois ans quand j’ai quitté la mission, montré Kwasizabantu sous un jour positif tout en ayant connaissance de faits que je ne pouvais pas approuver. Je voudrais m’excuser auprès de ceux que j’ai blessés ou dont les relations avec Jésus ont pâti à cause de mes liens avec la mission. Humblement je demande votre pardon. Le cœur brisé, je regrette que les dirigeants de la mission poursuivent leur travail en trompant des personnes se trouvant à l’intérieur de la mission, comme aussi au dehors, en leur mentant, tuant même certaines personnalités, au nom de la ‘sagesse’ et pour ‘protéger l’œuvre’.

Également le 19 février 2000, un écrit d’accompagnement de l’“Appel pressant à la direction de la mission Kwasizabantu”, rédigé en Afrique du Sud, a été publié comme lettre ouverte au corps de Christ en Afrique du Sud et ailleurs.

Le 23 juin 2000, la Centrale de l’Alliance Évangélique Sud-africaine publia un rapport sur la mission, après le refus de ses dirigeants de donner suite à de très nombreux reproches que lui ont adressés d’anciens membres de la mission.

Appel à la vigilance

La séduction est le résultat de plusieurs facteurs qui se conjuguent: immaturité spirituelle, manque d’amour pour la vérité, information insuffisante ou fausse, manque de vigilance et culte de la personnalité. Aujourd’hui toute la chrétienté est en danger d’être séduite. Pour subsister spirituellement, une relation étroite à notre Seigneur Jésus-Christ et à sa Parole est indispensable. La séduction se présente toujours de manière attirante et pieuse. Elle intervient là où se manifestent des carences dans la vie du croyant ou des églises, et elle propose des solutions attendues: succès, puissance, perfection, unité, harmonie, santé, bien-être, sécurité, richesse, plaisirs, expériences extraordinaires, etc.
Vu que la séduction porte toujours en elle la marque de la tromperie, elle n’est pas perçue par tout chrétien. L’apôtre Paul a dû avertir les Corinthiens contre des serviteurs de Satan qui sévissaient dans leur propre église !

Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ. Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. 2 Cor 11.13-14

Cette réalité nous montre combien est déterminante la vigilance spirituelle. Pour posséder ces qualités, la lecture de la Bible dans un esprit de prière, et son étude approfondie, sont indispensables. L’amour de la vérité, et par conséquent l’amour pour Jésus et pour sa Parole, est la meilleure protection contre la séduction. Le Saint-Esprit nourrit cet amour, conduisant toujours les enfants de Dieu vers Christ et vers sa Parole Sainte.

Bien-aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit ; mais éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. 1 Jn  4.1

Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde. 1 Pi 5.8-9

Ne vous laissez pas entraîner par des doctrines diverses et étrangères ; car il est bon que le cœur soit affermi par la grâce. Hébr 13.9a

Veille sur toi-même et sur ton enseignement ; persévère dans ces choses, car, en agissant ainsi, tu te sauveras toi-même, et tu sauveras ceux qui t’écoutent. 1 Tim 4.16

Sommaire

  • Naissance et développement du mouvement
  • Le réveil selon Erlo STEGEN
  • Ses méthodes pour obtenir le réveil
  • Similitudes avec le pentecôtisme
  • Kurt KOCH influencé par Erlo STEGEN
  • Le rôle du Saint-Esprit dans les délivrances
  • Erlo STEGEN se laisse conduire par des visions
  • Culte de la personnalité
  • Cependant, certains sont bénis à Kwasizabantu
  • Effets observés
  • KSB, un système d’abus ?
  • Témoignages
  • Appel à la vigilance


Notes de l’article

(1)
Ce texte est une traduction-résumée du livre de Joachim Rosenthal: KWASIZABANTU – Erlo Stegen und die Erweckung unter den Zulus. CLV, Postfach 11 01 35, D – 33661 Bielefeld

(2)
Sauf indications contraires, ces informations sont prises du livre ‘Kwasizabantu’ de Joachim Rosenthal.

(3)
Le Dr Kurt Koch (connu pour son livre ‘Cure d’Âme’, et qui a préparé le terrain à la mission KSB en Allemagne) écrit à ce sujet: Le désir ardent du réveil le poussait à prolonger ses campagnes d’évangélisation, jusqu’à une durée de 14 mois en vue de forcer un réveil.

(4)
“École servez le Seigneur”. Une telle école a été fondée en France pour la rentrée 2000, à Montmiral. Elle est appelée École Protestante du Cèdre, avec pour sigle: ‘Domino Servite’. (cf. prospectus de l’école, www.epc.asso.fr)

(5)
Début 2000, ces écoles ont fait l’objet de critiques dans la presse sud-africaine en raison de mauvais traitements infligés aux élèves.

(6)
Là encore on déplore le manque de formation du personnel soignant.

(7)
Cf. Topic 3/2000

(8)
Cf. Réveil parmi les Zoulous, p.26, Erlo Stegen, Édition Diffusion du Cèdre, Avallon

(9)
Wolfgang Bühne s’y réfère dans son livre “Spiel mit dem Feuer”, dans lequel il décrit les trois étapes du pentecôtisme.

(10)
K.Koch est l’auteur du livre bien connu: Occultisme et Cure d’Âme, Ligue pour la lecture de la Bible.

(11)
Le docteur Kurt Koch relate (et accrédite) dans son livre “Im Paradies”, sur une vingtaine de pages, le long récit des visions de Lydia durant son expérience hors de son corps.

(12)
Directeur de “Jeunesse en Mission”

(13)
Témoignages des missionnaires Johannes et Hanni Trauernicht et de Martin Frische de Trans World Radio South Africa.

(14)
Ces neufs points sont étayés par de nombreux faits, rapports et témoignages cités dans le livre de Jaochim Rosenthal.


Notes de Vigi-Sectes:

Pour en savoir plus sur Kwasizabantu, nous recommandons le site ksb-alert (la plupart des articles sont en allemand).

Pour en savoir plus sur la “Proclamation et la défense de la foi”, nous vous recommandons le périodique:

  • La Bonne Nouvelle: Revue de réflexion biblique, d’information et d’avertissement
  • Adresse: Revue La Bonne Nouvelle, BP 82121, F-68060 Mulhouse Cedex 2
  • E-mail: bnrevue (at) online.fr
La Bonne Nouvelle

Revue de réflexion biblique, d’information et d’avertissement

Commentaires

  1. serda claude

    Bonjour

    Il y a parfois de grands “miracles” a ksb Afrique. Par exemple un fils ou une fille de “conseillé” a peine niveau 4ème revient après un séjour a KSB Afrique, soit comme professeur de français, de math, d’histoire etc. Mais, le plus incroyable, c’est que leur diplôme soit reconnu en Europe … Enfin leur dieu est quand même grand !:-)
    j’ai refusé. Je suis parti, non à cause de tout ces trafiques, mais à cause que JESUS, dont le nom n’était jamais mentionné dans la prédication. En fait il y a un démon manipulateur qui divise les frères aussi.
    Je serais curieux de connaître le chiffre d’affaire de leur usine …

    1. webmestre Article Author

      Il serait intéressant de connaitre aussi les sommes gagnées par les compagnies de transport, à cause de tout ceux qui s’offrent le déplacement d’Afrique ou d’Europe vers le siège KSB. Encore des ressources dépensées inutilement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *