Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre: 
Si quelqu’un y ajoute quelque chose,
Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre;
et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie,
Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre.

La Bible – Apocalypse 22:118-19

 

 

 


 

Par lorbériens on entend les adeptes du musicien Jakob Lorber (1800-1864).

Il pensait avoir reçu de nouvelles révélations allant au-delà et surpassant la Bible qu’il transcrit sur l’ordre  de Dieu (Nouvelle Révélation) en 25 –30 livres avec au total environ 10000 – 12000 pages manuscrites. Lorber se qualifiait lui-même de « scribe de Dieu ». Ses adeptes considèrent Lorber comme un prophète. Le lien organisationnel des lorbériens est l’Association de Lorber fondée en 1949 ayant aujourd’hui son siège à Hausham / Haute Bavière. Son président est Manfred Peis.

L’Association de Lorber s’entend  comme re-fondation de l’Association Nouvelle Salem ( aussi appelée  Nouveaux Amis de la Lumière) dissoute par les National-Socialistes. L’association déclarée Association de Lorber  ne se comprend pas comme église, mais comme union collective des adeptes de la révélation de Lorber. Depuis 1921 appartient au groupement des lorbériens la Maison d’Edition Lorber qui s’est séparé en 1980 de son éditeur Friedrich Zluhan. Le siège primitif de l’Association de Lorber et de la Maison d’Edition de Lorber était à Bietigheim près de Stuttgart, où  se trouve aujourd’hui encore la maison d’édition sous le nom Maison d’Edition de Friedrich Zluhan. En 1987 se constitua dans l’entourage de l’éditeur de Lorber « l’œuvre de promotion de Jakob Lorber » qui soutient la diffusion de la littérature de la maison d’édition. L’éditeur de Bietigheim considère que sa tâche principale est l’impression des livres de Lorber et par là la diffusion de sa pensée. Sert aussi pour cet objectif le journal d’édition « Le Mot » qui a un tirage d’environ 2000 exemplaires. Sur la vague du boum de la littérature ésotérique de la fin 20° siècle la maison d’édition développa des activités importantes. En 1997 la Maison d’Edition de Lorber expédia le Prospectus de Lorber «  La nouvelle révélation de Jésus par Jakob Lorber – prophétie chrétienne pour notre temps » à 44 000 adresses.

La même année parurent 22 nouvelles traductions des écrits de Lorber entre autres en

  • anglais,
  • français,
  • italien,
  • espagnol,
  • nederlandais,
  • grec,
  • tchèque,
  • slovène,
  • lituanien
  • et letton.

L’Alliance Mondiale des Chrétiens Libres qui fut interdite en 1934 par les National-socialistes et qui se réanima pour une courte période après la 2nd guerre mondiale joua aussi un rôle certain pour la diffusion internationale des écrits de Lorber.

Jakob Lorber naquit le 22.07.1800 à Kanascha, Styrie du sud (Autriche), aujourd’hui Slovénie. Il mourut le 24.08.1864 à Graz (Autriche). Il venait d’un milieu modeste et resta sa vie durant relativement pauvre. Il était le fils d’un petit laboureur et musicien ambulant Michael Lorber et de sa femme Marie, née Tautscher. Il apprit le métier d’instituteur dans lequel toutefois, à l’exception d’une période de précepteur à Graz, il ne trouva jamais un emploi assez durable. Il organisa des concerts et y participa aussi par ses compositions et en tant que soliste (harpe et violon). Dans divers petits journaux il publia des articles sur des manifestations musicales.

Les lorbériens pensent en premier lieu que, par la nouvelle révélation de Lorber, a été rendu accessible l’entière connaissance de Dieu, son plan de salut et l’éclaircissement de l’Evangile. En 1840, alors que se présentait pour la première fois une perspective professionnelle plus solide pour Lorber (Il lui était offert la place de 2ème maitre de chapelle à Trient) il reçut sa première révélation.

Lorbe raconte que le 15 mars 1840 vers 6 heures du matin il perçut une voix « à gauche dans la poitrine, à la place où se trouve le cœur» qui l’appelait:

« leve toi, prends ta plume et écris ! ».

Au moyen de cette « voix interne » Lorber reçut pendant les 24 ans suivants des livres qui révelent, composés de  30 volumes avec environ 12000 pages imprimées. Ils ont été imprimés sous les titres de:

  • « La maison de Dieu » (1840 à 1844),
  • « Saturne » (1841 à 1842),
  • « Le soleil naturel » (1842),
  • « L’enfance de Jésus » (1843 à 1844).

Est tenue pour œuvre principale de Lorber « Le grand Evangile de Jean » (1851 à 1864). Au premiers adeptes de Lorber appartiennent ses amis, l’écrivain et employé municipal Karl Ritter von Leitner (son futur biographe) et le frère du bourgmestre, le compositeur Anselme Hüttenbrenner, qui après des doutes initiaux furent convaincus de l’authenticité des révélations de Lorber. L’officier et futur peintre paysagiste Gottfried Mayerhofer (1807-1877) et Johann Wittmann (décedé en 1940), comme aussi Otto Zluhan, le fondateur de la maison d’édition, portèrent les idées de Lorber à un plus large public.

Les révélations de Lorber contiennent des déclarations sur l’enfance et la vie de Jésus, donnent des explications sur la cohérance et le mystère du cosmos, sur des anecdotes, sur la destinée humaine, sur l’au-delà, sur  les anges et le monde spirituel. L’univers, avec ses multitudes d’astres, constitue, d’après Lorber, l’aspect des grands hommes de la création. Il est composé d’esprits primitifs qui tombèrent sous l’influence de Luzifer et qui se solidifièrent en matière (entre autres sous la forme des hommes actuels). Le sauvetage des esprits déchus est le sens du plan de salut. Le lieu du sauvetage est la terre et là derechef  le cœur de l’homme. Le sauvetage a lieu  par le développement intérieur, une sorte d’évolution spirituelle vers le haut. Par l’obéissance au double commandement  de l’amour (Math. 22, 37-39) l’homme parvient à la « renaissance spirituelle ». Il se perfectionne alors en ange (être spirituel) et participe à l’œuvre divine de sauvetage. Pour que  l’homme puisse comprendre et aimer le Dieu éternel, celui-ci s’est drapé dans la chair de Jésus. Dieu et Jésus sont des stades de révélation distincts du Créateur. En passant par un dévelopement  plus haut graduellement l’homme est sauvé. Celui qui est inaccessible au perfectionnement, devra passer par plusieurs réincarnations (renaissances terrestres) jusqu’à ce qu’il soit perfectionné. Une damnation éternelle est rejetée (réconciliation universelle). Selon l’opinion des lorbériens nous sommes maintenant à la fin des temps du monde. Après une période recouvrant encore 1000 ans le royaume de paix éternel de Dieu commencera. En Jakob Lorber, ses adeptes voient l’accomplissement de Jean 16, 7. 14.

En 1997 parut dans la Maison d’Edition de Lorber une discussion sur le principe de la réforme « l’écriture seule ».

Cet écrit de Ralf Schuchardt a pour titre « La Bible seule ? La réfutation d’une légende chrétienne ». Il affirme:

« A côté de Jakob Böhme et Emanuel Swedenborg, il y a surtout Jakob Lorber au travers duquel l’esprit du Christ a communiqué en une ampleur jamais atteinte jusqu’à maintenant. Même les églises ne peuvent plus aujourd’hui fermer les yeux sur ceci: Dans la monumentale prophétie de Jakob Lorber, qui est  pleinement et totalement sur la base de la parole biblique, les promesses de Jésus johannistiques (de Jean) sur la nouvelle révélation à venir de son enseignement de salut se sont pleinement réalisées » (ebd., 10).

Sur la base de la prétention, du contenu et de la forme des révélations, nous devons mettre Lorber sur le même plan que Joseph Smith (1805-1844), le fondateur des Mormons, ou Joseph Weisenberg (1855-1941), le fondateur de la secte l’Église de Jean. Des révélations nouvelles allant au-delà et surpassant l’Écriture Sainte contredisent, du point de vue réformateur, la prétention biblique elle-même (Apocalypse 22, 19). La  théorie de réincarnation de Lorber le mène à une proximité spirituelle avec les théories religieuses de salut extrème orientales qui sont publiées dans l’ésotérisme actuel. Aussi la cosmologie de Lorber rappele les sectes gnostiques. La théorie d’auto-salvation humaine de Lorber exclut la partie principale de la Réforme, la doctrine  de la rédemption. Les révélations reçues nous font penser à des phénomènes semblables du domaine occulte. Lorber semble avoir été un médium par écriture automatique.

Rainer Wagner

PS: Merci à Mme C. G. pour la traduction de l’allemand au français.
Le texte original en allemand se trouve sur Bible-Only.org / Handbuch Orientierung

 


Notes:

Extra: Témoignage d’une personne concernée

Différents ouvrages informatifs sont conseillés dans notre rubrique bibliographie allemande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *