topNom

Voici le nom de la « religion de l’unité », « la dernière née des religions », une religion mondiale indépendante. Elle se veut basée sur une révélation émanant directement de Dieu, ayant ses propres écritures sacrées, ses propres lois, ses propres institutions et ses propres lieux saints.

topOrigine

Le 20 octobre 1819, naît à Shiraz, en Iran, Mirza Ali Muhammad, surnommé plus tard le Bab, c’est-à-dire la Porte. Jeune marchand dans sa ville natale, influencé par le messianisme chiite, il se révèle le 23 mai 1844 comme précurseur d’un fondateur de religion. Ce message lui vaut de nombreuses persécutions. Il est arrêté en 1846. L’année suivante, il est enfermé d’abord dans la forteresse de Mah-ku, à la frontière russo-turque, ensuite à Chihriq. Sur ordre du shah, il est fusillé le 9 juillet 1850, vers midi, à Tabriz.

À sa mort, on compte déjà près de 20 000 disciples. Depuis le 21 mars 1909, ses cendres sont ensevelies sous le mausolée du Mont Carmel, près de Haïfa, devenu depuis le lieu saint de la Foi Mondiale Baha’ie.

Ses disciples forment bientôt deux partis: les uns suivent Subh’i Azal jusqu’à sa mort le 4 avril 1912 dans l’île de Chypre, les autres, beaucoup plus nombreux, s’attachent à Mirza Husayn Ali.

Ce dernier déclare être le fondateur annoncé, le « Promis » de tous les âges, la grande manifestation prédite par le Bab. Il naît le 12 novembre 1817 à Téhéran, dans une très riche famille noble, fils d’un ministre d’État. Très tôt, il devient disciple du Bab. Il fait de nombreux voyages. Il se sent appelé par Dieu dès 1848, mais ne se révèle au monde que le 21 avri11863, lors de la fête du Ridvan, à Bagdad, sous le nom de Baha’u’llah, ce qui signifie: la gloire de Dieu. Ce nom lui fut attribué déjà en 1848, à Badacht, avant le martyre du Bab.

Il déclare être la manifestation de Dieu pour notre époque. Par une énorme correspondance, il annonce sa mission aux rois, aux dirigeants et aux chefs religieux du monde. Ainsi, depuis Edirne, en 1868, il écrit au pape Pie IX, à la reine Victoria d’Angleterre, à Napoléon III, au tsar Alexandre II de Russie et à beaucoup d’autres, pour se présenter comme apparition divine.

A cause de sa révélation, Baha’u’llah est très vite dépouillé de ses biens, emprisonné et banni. Il est exilé à Bagdad en 1853, puis à Istanbul et Edirne en 1863, enfin à Saint-Jean d’Acre en 1868. Dans cette ville, il est incarcéré dans la grande forteresse et passe ses dernières années au manoir de Bahji où il meurt le 29 mai 1892.

Dans son testament écrit, Baha’u’llah désigne son fils aîné Abdu’l Baha, connu sous le nom d’Abbas Effendi, comme son successeur et l’interprète de sa révélation. Celui-ci naît le 23 mai 1844 à Téhéran. Après la mort de son père, il demeure prisonnier des Turcs jusqu’en 1908 lorsque le nouveau régime décrète une amnistie. Il voyage beaucoup pour propager la Foi Mondiale Baha’ie. Il passe même à Paris, à Marseille et à Thonon-les-Bains. Il codifie définitivement la révélation de son père. Il meurt le 28 novembre 1921 à Saint-Jean d’Acre après avoir désigné son petit-fils aîné Shoghi Effendi comme successeur. Né en 1897, futur étudiant au Collège Balliol à Oxford, celui-ci devient le gardien de la foi et la seule autorité pour interpréter les écrits sacrés. Durant 36 ans, Shoghi Effendi contribue au développement mondial de la Foi Baha’ie. Il achète de vastes terrains à Saint-Jean d’Acre, à Haïfa et au Mont Carmel où de merveilleux jardins entourent les mausolées du Bab et de Baha’u’llah. Le mausolée du Bab est l’édifice bien connu au dôme doré sur le Mont Carmel.

Shoghi Effendi meurt le 4 novembre 1957 à Londres. Dorénavant, et jusqu’en 1963, la Foi Mondiale Baha’ie est administrée par des personnes désignées avant sa mort et appelées les Mains de la Cause.

Le 21 avril 1963, ces Mains de la Cause réunissent les membres des 56 institutions administratives nationales pour élire la « Maison universelle de justice ». Signalons en passant que la maison du Bab, lieu saint en Iran, à Shiraz, est détruite le 8 novembre 1973, par ses détracteurs.

topDoctrine

Les nombreux livres et brochures édités par la Foi Baha’ie permettent aisément d’en établir la doctrine. Quelques livres: Le livre très saint, Le livre de la loi, Bonnes nouvelles, Paroles du paradis, Le livre de la certitude, Les paroles cachées, Le but d’un nouvel ordre mondial, Sécurité pour un monde en désarroi, Baha’u’llah et l’ère nouvelle et La civilisation mondiale.

La vérité religieuse n’est pas absolue, mais relative. La révélation divine est un processus continu et progressif. La vérité est dévoilée périodiquement par l’intermédiaire des grands instructeurs et des fondateurs de religion.

Toutes les grandes religions sont divines dans leur origine. Elles sont d’authentiques messages de source divine. Les principes de base de ces religions sont en complète harmonie, leurs buts et leur objet sont les mêmes, leurs enseignements ne sont que des facettes d’une seule vérité, leurs fonctions sont complémentaires, elles ne diffèrent que par les aspects non essentiels de leurs doctrines; leurs missions représentent des stades successifs dans l’évolution de l’humanité.

Dieu a envoyé sur la terre d’innombrables prophètes ayant fondé chacun une religion. La théologie doit être simple et rationnelle. La Foi Mondiale Baha’ie est une révélation d’origine divine, c’est une religion révélée, Baha’u’llah est le messager divin pour notre époque. Cette foi est la grande clé de voûte de « l’arche du progrès humain », l’âge d’or, le millenium, le royaume de Dieu sur la terre.

Cette foi mise en pratique doit aboutir à la réalisation des douze principes suivants:

  • Unité de Dieu et de ses prophètes,
  • Unité du genre humain,
  • Recherche personnelle et indépendante de la vérité,
  • Religion, cause de l’union des peuples,
  • Accord de la religion avec la science et la raison,
  • Abandon des préjugés de toutes sortes,
  • Éducation universelle et obligatoire,
  • Égalité de l’homme et de la femme,
  • Langue auxiliaire universelle,
  • Solution spirituelle des problèmes économiques,
  • Tribunal international,
  • Paix universelle.

La Foi Mondiale Baha’ie conduit la race humaine à l’âge adulte. L’unité de la race humaine implique l’établissement d’une communauté universelle où toutes les nations, races, classes et religions sont étroitement et définitivement unies, où l’autonomie des États membres et la liberté personnelle, ainsi que l’initiative des individus qui la composent, sont complètement et pour toujours sauvegardées.

Il faut abolir les préjugés, établir l’égalité des sexes, lutter contre l’esclavage et répartir équitablement les richesses de ce monde. Cette communauté universelle comporte une législature universelle dont les membres, en tant que représentants de la race humaine, ont le contrôle suprême sur toutes les ressources des nations qui la composent, et édictent les lois nécessaires pour régler la vie, répondre aux nécessités et harmoniser les relations de tous les peuples et de toutes les races.

Un pouvoir exécutif universel, s’appuyant sur une force internationale, veille à l’exécution des décisions arrêtées par cette assemblée, à l’application des lois qu’elle a votées, et à la sauvegarde de l’unité de la communauté tout entière.

Le monde forme en somme un seul pays dont tous les humains sont les citoyens. Chacun doit obéir strictement au gouvernement de son propre pays. Un tribunal universel se prononce en dernier ressort dans tous les conflits et les disputes qui peuvent s’élever entre les membres de ce système universel.

Un mécanisme d’intercommunication mondiale qui embrasse toute la planète sera créé, il sera affranchi de toutes les restrictions nationales et fonctionnera avec une merveilleuse rapidité et régularité. Une capitale universelle jouera dans cette civilisation mondiale le rôle de centre nerveux, elle sera le foyer où convergeront toutes les forces universelles de la vie et d’où rayonneront toutes les influences vitalisantes.

Une langue universelle sera inventée, ou choisie parmi celles qui existent déjà, et enseignée dans toutes les écoles des nations fédérées, comme langue auxiliaire de la langue maternelle.

Une écriture universelle, une littérature universelle, un système universel et uniforme des monnaies, poids et mesures vont simplifier et faciliter les relations et la compréhension entre les peuples et les races.

Dans cette société, les grandes dominantes de la vie humaine, la religion et la science, étant réconciliées, coopèrent et se développent dans l’harmonie. La prêtrise, les pratiques ascétiques, la mendicité et le monachisme sont abolis.

La presse, tout en donnant libre champ à l’expression des vues et des convictions diversifiées du genre humain, cesse d’être livrée à des intérêts privés ou publics. Elle est libérée de l’influence des gouvernements et des peuples en conflit.

Les ressources économiques du monde sont organisées, toutes les sources de matières premières sont exploitées à plein rendement, tous les marchés sont coordonnés et développés, la distribution des produits est réglée équitablement.

Rivalités, haines et intrigues cessent entre toutes les nations. Animosités et préjugés raciaux font place à l’amitié raciale, à la compréhension réciproque et à la coopération. Les causes de luttes religieuses sont à jamais écartées, les barrières et les restrictions économiques abolies, et l’anormale distinction entre les classes éliminée. L’indigence d’une part, et l’accumulation démesurée des richesses d’autre part, disparaissent. Les immenses énergies englouties et dispersées par la guerre économique ou politique, sont consacrées aux inventions humaines, au développement de la technique industrielle, à la productivité du genre humain, à la guérison des maladies, aux recherches scientifiques, et à la santé.

La Foi Mondiale Baha’ie permet de rendre le cerveau humain plus aigu et plus subtil, d’exploiter les ressources de la planète jusque-là inemployées et insoupçonnées, de prolonger la vie humaine et de développer tout autre moyen propre à stimuler la vie intellectuelle de la race humaine tout entière.

Cette Foi croit en l’efficacité de la prière, l’immortalité de l’âme et la nécessité pour l’homme de vivre en obéissance aux lois de Dieu comme elles sont énoncées par ses messagers dans chaque dispensation: Adam, Abraham, Moïse, Jésus, Mahomet et Baha’u’llah.

Parmi les innombrables prophètes, Jésus-Christ est l’une des neuf manifestations de la divinité. Il est le seul chemin, mais pour son temps. Le Consolateur qu’il annonce est Baha’u’llah. Dieu n’est connu que par ses prophètes.

L’homme obtient un salut éventuel s’il a réalisé de bonnes uvres durant sa vie et s’il a essayé de mettre en pratique les douze principes.

Terminons par cette déclaration solennelle de Shoghi Effendi: « Un système de fédération universelle qui régira la terre entière et exercera sur ses ressources, d’une inimaginable ampleur, une autorité à l’abri de toute discussion, qui incarnera tout ensemble l’idéal de l’Orient et celui de l’Occident, qui sera affranchi de la malédiction de la guerre et de ses misères, et qui tendra à l’exploitation de toutes les sources d’énergie disponibles à la surface de la planète, un système dans lequel la Force sera mise au service du Droit et dont la vie sera soutenue par la reconnaissance universelle de Dieu et le ralliement à une Révélation unique, tel est le but vers lequel les forces unifiantes de la vie poussent l’humanité! »

topOrganisation

La Foi Mondiale Baha’ie est dirigée, depuis 1963, par la Maison Universelle de Justice, un conseil de 9 membres élus pour cinq ans, comprenant uniquement des hommes. C’est le siège mondial spirituel et administratif, P.O. Box 155 à Haïfa. Un somptueux édifice en marbre blanc, entouré de splendides jardins perses, au Mont Pentélique, abrite, depuis 1984, la Maison Universelle de Justice.

Les groupes locaux sont dirigés par un conseil local et l’ensemble des membres d’un pays est dirigé par un conseil spirituel national.

topDiffusion et statistiques

La Foi Mondiale Baha’ie connaît un développement impressionnant, malgré la persécution dont elle est l’objet dans certains pays totalitaires ou musulmans. Elle est présente dans 340 pays. Dans 165 d’entre eux, elle a constitué une Assemblée Spirituelle Nationale.

Dans 119 000 localités résident des Baha’is, mais on ne compte que 13 000 assemblées spirituelles locales organisées. Ils totalisent près de 6 000 000 de membres, répartis dans les cinq continents. Ils sont déjà 1 300 000 en Inde, 60 000 à Téhéran et 300000 en Iran. L’Europe n’abrite pas trop de Baha’is. Ils ne sont que 1 000 en Suisse et 2 000 en Allemagne, par exemple.

La littérature baha’ie est traduite et publiée dans 705 langues et dialectes. Les Baha’is possèdent dans le monde 120 écoles et instituts. Ils ont acheté plus de 60 emplacements en vue d’y ériger des temples.

topTravail en France

Les premiers Baha’is sont venus en France dès 1899. Ils sont 1 200 répartis en 280 localités, ayant 90 centres organisés. Après avoir été situé de longues années au 11, rue de la Pompe, à Paris, le siège de l’Assemblée Spirituelle Nationale se trouve actuellement 45, rue Pergolèse, dans le seizième arrondissement. Cette Assemblée Spirituelle Nationale est mentionnée au Journal Officiel du 24 novembre 1993 comme organisation administrative et de direction de toutes les affaires de la religion baha’ie en France.

topPropagande

Elle n’est pas tapageuse, mais discrète. La Foi Mondiale Baha’ie diffuse des tracts, des brochures et organise des conférences publiques et des expositions. Sa revue Bahaï France est peu connue.

Pour devenir Baha’i, il faut simplement en faire la demande par écrit.

topCulte et pratiques

La Foi Mondiale Baha’ie insiste beaucoup sur la monogamie, la chasteté et la décence, elle décourage le divorce et encourage la vie de famille. Elle exige une haute moralité et la droiture dans toutes les affaires. Tout travail doit être accompli dans un esprit de service et d’adoration.

Les Baha’is se réunissent le dimanche et en semaine pour la lecture et la méditation de la littérature baha’ie. Dans certains groupes, la prière rituelle et les ablutions occupent une grande place. En priant, on se prosterne vers Saint-Jean d’Acre. Il n’y a ni baptême, ni sainte cène, mais 19 jours de jeûne par an. Les membres s’abstiennent d’alcool, de drogue et refusent de participer aux jeux de hasard. Le mouvement vit grâce à la générosité des fidèles.

Là où le nombre de Baha’is est important, l’organisation érige des maisons d’adoration. Elles sont ouvertes à tous, ont neuf côtés, neuf portes et un dôme central, elles sont situées en général dans un beau parc. Elles sont ouvertes à la prière, à la lecture et à la méditation des écrits sacrés de toutes les religions. Quelques-unes de ces maisons: à Kampala (Ouganda), Sydney, Wilmette (États-Unis), Langenhain (Allemagne), New-Delhi en Inde depuis 1986, Panama City et Apia (Samoa Occidentales).

topActivités

Les Baha’is veulent inaugurer un nouveau calendrier avec une année de 19 mois de 19 jours chacun, la période supplémentaire du 26 février au 1er mars étant réservée pour le repos et la méditation. Rappelons en passant que leurs nombres sacrés sont le 9 et le 19.

Ils fêtent l’an nouveau le 21 mars. Ce jour fait partie des neuf fêtes annuelles:21 et 29 avril, 2, 23 et 29 mai, 9 juillet, 20 octobre et 12 novembre. Elles commémorent des événements de l’histoire baha’ie. Dans 64 pays, ces fêtes sont reconnues comme des fêtes légales.

Depuis 1948, la Foi Mondiale Baha’ie est accréditée auprès de l’O.N.U. comme organisation internationale non-gouvernementale. Elle a un statut consultatif auprès du Conseil Économique et Social et de l’U.N.I.C.E.F.

À cause de leurs activités en vue de la paix et l’établissement d’une communauté universelle, les Baha’is sont considérés comme hérétiques par les musulmans, leurs immeubles sont détruits, les fidèles sont torturés, condamnés à mort et exécutés dans certains pays, surtout depuis 1978.

Les uvres sociales, les projets internationaux pour la santé, l’éthique, la pratique médicale et la gestion de dispensaires sont regroupés dans l’Association Médicale Baha’ie.

topDissidences

Deux sont connues, sans avoir des adeptes en France:

  • La Caravane de l’Est et de l’Ouest, dont le siège est à New York,
  • lUnion Mondiale pour la religion et la paix universelles.

topPrincipales erreurs

La Foi Mondiale Baha’ie n’est pas une communauté chrétienne, elle est en opposition flagrante avec la Bible, Parole de Dieu. Voici quelques erreurs majeures: On ne parle pas du péché. En lisant tous les projets préconisés par ce mouvement, on reste rêveur. Voilà des siècles, voire des millénaires où la paix est impossible sur terre, parce que les hommes refusent de faire la paix avec Jésus, le Prince de paix.

L’homme non régénéré est entièrement corrompu. Il est incapable par lui-même de réaliser I ‘harmonie entre les races et les classes.

Il n’est pas possible de mettre sur un pied d’égalité le Christ et les fondateurs de religions. Lui seul s ‘ est offert en sacrifice, lui seul est ressuscité !

Tout le nivellement doctrinal des Baha’is, leurs illusions et leur optimisme quant au futur de l ‘homme sur la terre manquent vraiment de réalisme !

La parole du Seigneur Jésus-Christ est vraiment à propos: «Sans moi, vous ne pouvez rien faire!» (Jean 15:5).

Gérard Dagon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *