... car ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître. En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages…. mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous;  (Rom 1:19-22)

Par Maria Kneas : Lighthouse Trails Booklet Tract. (traduction de Vigi-Sectes)

Un article important

Comme le dit l’apologiste américain Roger Oakland ,

ce qu’on croit de la création ou de l’évolution,
détermine ce que l’on croira de la morale et du Sauveur.

Il y a quelques années, je luttais contre un cancer, et je devais faire confiance au Seigneur. Malgré le fait que Dieu a toujours pris soin de moi, il m’a été extrêmement difficile de vraiment Lui faire confiance. J’ai dit les bonnes choses et prié les bonnes prières, mais profondément à l’intérieur, j’avais encore peur. Il est toujours plus facile de faire confiance au Seigneur en ce qui concerne notre sécurité, mais ma difficulté était plus profonde que cela. Pendant des mois, je demandais à Dieu de m’aider à Lui faire confiance, et de faire face à tout ce qui entravait cette confiance.

Ensuite, un jour, quelqu’un m’a donné de façon inattendue un catalogue de livres et de vidéos produits par l’Institut de Recherche sur la Création (ICR).1

Par curiosité, j’ai commandé une vidéo sur l’éruption volcanique du mont St. Hélène à Washington. En regardant cette vidéo, j’ai vu de mes propres yeux un mur de sédiments de 180 m de haut, qui avait été déposé par le volcan depuis 1980. Plutôt que de s’être déposé graduellement, il avait été déposé par des coulées de lave, des coulées de boue, Etc. Par exemple, en un jour, 8 m de couches finement stratifiées avaient été déposés. Certaines de ces couches avaient moins d’un centimètre d’épaisseur et s’étaient déposées en quelques secondes. On m’avait toujours enseigné que de telles couches de roche prenaient des millions d’années pour se former.

J’ai vu de mes propres yeux un réseau de canyon de 30 m de profondeur découvert en une journée par une coulée de boue à vitesse fulgurante en coupant de roches solides. Le système de canyon ressemblait à un mini-Grand Canyon. Il y avait même une rivière qui coulait le fond. On m’avait toujours enseigné que les canyons se sont formés pendant des millions d’années par une rivière creusant la roche progressivement.

La vidéo était intéressante, mais je n’avais aucune idée de son importance avant ma prochaine lecture de la Bible. Elle semblait plus réelle, plus crédible. Je ressentais l’autorité de la Bible comme jamais auparavant.

J’avais toujours cru des choses qui m’étaient personnellement familières.

  • Je croyais que Jésus avait guéri des gens parce que j’ai vu Dieu guérir le dos de ma mère.
  • Je croyais que les murs de Jéricho étaient tombés, et beaucoup d’autres événements dans l’histoire biblique, parce que cela était vérifiable par les archéologues.
  • Je croyais à la prophétie biblique parce que l’histoire la confirmait 2.

Cependant, il m’était difficile de croire en des choses non familière comme la Création ou le déluge de Noé. Je cherchais toujours d’autres preuves pour soutenir ce que l’Écriture disait parce que l’autorité de la Bible ne m’était pas suffisante.

Toute ma vie, j’ai été intéressé par la science. J’ai alors été profondément imprégné par l’évolution, tant à l’école qu’en lisant, avec la télévision et les films. Au collège, mes profs de religion m’ont enseigné que le récit de la Création de la Genèse n’est pas authentique parce que la science prouve l’évolution, et donc la Genèse ne peut pas être considérée comme voulant dire ce qu’elle dit. À partir de cette supposition, ils ont détruit la Bible entière. Et cela s’est produit dans un collège qui prétendait être chrétien!

Le pouvoir de ce qu’on m’a enseigné au collège a été brisé par cette vidéo du mont St. Hélène. L’évolution ne me semblait plus un fait absolument indiscutable. Pour la première fois, j’étais libre de sérieusement remettre en cause l’évolution, libre de vouloir faire confiance à la Genèse. Le résultat fut que je me suis retrouvé à faire confiance à l’autorité de la Bible d’une toute nouvelle manière.

J’ai commandé d’autres vidéos et livres. En les étudiant, j’ai vu un changement se dérouler dans la manière dont je partageais l’Évangile avec les gens. Auparavant, je n’avais jamais pu dire aux gens pourquoi il fallait que Jésus fit coulé son sang. J’avais entendu et lu les explications classique plusieurs fois, mais elles n’avaient jamais vraiment eu de sens pour moi. Intellectuellement, je savais que:

Car, puisque la mort est venue par un homme, c’est aussi par un homme qu’est venue la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ  (1 Corinthiens 15: 21-22)

Je pouvais citer ces versets, mais cela ne me parlait pas vraiment. Cependant, après m’être familiarisé avec les livres et les vidéos de création, cette déclaration est vivante pour moi. Pour la première fois dans ma vie chrétienne, je parlais librement du péché d’Adam et de la nécessité du sang versé de Jésus.

Avant que ces documents sur la création ne m’aient libérée, j’étais partagée. Je croyais en la Bible, avec une partie de mon esprit, et avec l’autre, je croyais en l’évolution.

L’évolution dit que les animaux ont souffert et sont morts depuis des millions d’années et se sont progressivement transformés en personnes. En d’autres termes, la mort et la souffrance étaient déjà dans le monde, des millions d’années avant qu’Adam n’exista. La Bible dit qu’il n’y avait pas de mort ni de souffrance avant le péché d’Adam. Parce-que l’évolution nie que la mort et la souffrance sont le résultat du péché, elle renie la raison pour laquelle Jésus est mort. Les citations suivantes d’athéistes et d’humanistes américains montrent l’importance de ce problème:

Lorsque la théorie de l’évolution fut avancée, ce fut le déclin du judéo-christianisme, dans lequel il se trouve maintenant à l’Ouest.3

Détruisez Adam et Ève et le péché originel, et dans les décombres vous trouverez les restes désolés du fils de Dieu.4

La découvre du principe de l’évolution de Darwin sonna le glas des valeurs religieuses et morales. On a retiré la terre de sous les pieds de la religion traditionnelle.5

Ces citations montrent aussi l’importance de la création dans l’évangélisation. Il est difficile pour les gens qui croient en l’évolution de vraiment croire la Bible, ce qui signifie qu’ils ne sont généralement pas ouverts à être guidés à Jésus, au moyen l’Écriture. Une fois que les gens apprennent que la création est scientifiquement raisonnable, un obstacle majeur à la foi est enlevé, et ils deviennent plus ouverts à l’Évangile. Si vous n’avez jamais regardé la série de conférences de Roger Oakland « création versus évolution », en recherchant la vérité sur les origines, je vous le recommande vivement.

M. Oakland explique comment «l’évangélisation de la création» est un moyen très efficace de gagner les âmes à Christ en leur prouvant (dans la série) que l’évolution est une théorie bancale et non prouvée.

Deux religions opposées

La controverse entre le créationnisme et l’évolution n’est pas un désaccord entre la science et la religion. Il s’agit plutôt d’un différend entre partisans de religions opposées: Les scientifiques qui croient en la Bible contre les scientifiques qui croient en l’humanisme.

Pour les humanistes, l’évolution est l’un de leurs articles fondamentaux de foi. En Amérique, l’humanisme et l’athéisme sont à la fois des religions exonérées d’impôt, comme je l’ai expliqué dans ce livre.6  Voici ce que certains évolutionnistes ont dit:

Qu’une théorie si vague, si insuffisamment vérifiable, et loin des critères utilisés par ailleurs en science «pure», soit devenu un dogme, ne peut s’expliquer que sur des bases sociologiques 7.

[La théorie de l’évolution est] universellement acceptée non pas parce qu’elle a été observée ou peut être prouvée vraie par des évidences cohérentes, mais parce que la seule alternative – la création spécifique – est vraiment incroyable .8

Beaucoup de scientifiques autrefois évolutionnistes sont devenus créationnistes à la suite de preuves scientifiques.

Ils ont constaté que le modèle scientifique de création suivi d’un déluge mondial explique mieux les évidences [archéologiques] que le modèle scientifique de l’évolution.9

Les problèmes scientifiques de l’évolution

Nombreux sont les problèmes de la théorie de l’évolution. Par exemple, les mutations [génétiques] graduelles sont supposées être des améliorations. Cependant, les généticiens disent que les mutations ne provoquent jamais de changements bénéfiques – les mutations sont toujours nocives ou au mieux, neutres.

Les chimies sont censées avoir formé des formes de vie élémentaire simple, mais les microbiologistes ont découvert qu’il n’existe pas de forme de vie élémentaire. Même les noyaux unicellulaires les plus primitif sont incroyablement complexes. Les scientifiques spécialisés dans la théorie des probabilités disent que:

La probabilité de faire émerger une forme de vie évoluée de cette façon est comparable à la probabilité assemble un Boeing 747 lorsqu’une tornade balaye les matériaux d’un dépotoir.10

Si l’évolution s’était réalisée, les trouvailles de fossiles devraient être remplies de liens manquants. Cependant, seuls quelques-uns ont été trouvés, et chacun d’entre eux est contesté par des experts.

Par exemple, l’archéoptéryx était considéré comme un chaînon manquant entre les reptiles et les oiseaux. Cependant, on a trouvé des fossiles d’oiseaux modernes plus anciens que celui-ci. (quelque chose qui évolue lentement en un oiseau, ne peut être un chaînon manquant – si les oiseaux existaient déjà.) De même, la transition Eohippus -cheval s’est révélée être une erreur.

Chaque homme-singe s’est avéré être soit, un humain ordinaire, soit un singe ordinaire ou un canular (une fraude). Même la célèbre Lucy est considérée par de nombreux experts comme un chimpanzé ordinaire. Le seul os de Lucy qui la fait paraître humain est l’articulation du genou, qui a été trouvée à environ 2 km du reste du squelette et à 60 m plus profond dans la roche.

Des squelettes d’humains modernes ont été retrouvés étant plus anciens que l’un des soit-disant «hommes-singes». (Les hommes-singes n’auraient pas pu évoluer lentement en humains modernes si les humains modernes existaient déjà avant eux.) 11

Les évolutionnistes sont tellement soucieux de prouver l’existence d’ hominidés (homme-singes), qu’ils ont continué à les enseigner (Lucy) dans les manuels scolaires et les musées, longtemps après qu’ils aient été reconnus comme erreurs ou fraudes. Par exemple, l’Homme de Pékin comprenant des parties crâniennes de singe, et ayant des outils humains, fut l’hypothèse que les porteurs de tels crânes utilisaient des outils. Cependant, six squelettes humains complets ont été retrouvés plus tard sur le même site. De toute évidence, les humains étaient bien les utilisateurs de ces outils. Malgré cela, l’Homme de Pékin apparaît encore dans les manuels scolaires et les musées. De plus, un four a été retrouvé plus tard sur le même site, avec un amas de cendres d’une hauteur de deux étages. Aucun singe primitif n’aurait pu construire un tel four.

Eugène Dubois

Eugène Dubois

L’homme de Java était une fraude, mais il est toujours considéré comme un homme-singe. Eugène Dubois a trouvé un crâne de singe et un os de jambe humaine et a dit qu’ils appartenaient à la même créature – un hominidé (homme-singe). 30 ans plus tard, Dubois a avoué avoir trouvé deux crânes entièrement humains, et quatre autres os de jambe humaine sur le même site. 12

Par conséquent, l’homme de Java (également appelé Homo Erectus) n’était qu’un humain normal. Cependant, il est encore présenté comme un hominidé (homme-singe) dans les manuels scolaires et les expositions de musée.

L’homme de Piltdown était une fraude délibérée – une coque de crâne humaine et une mâchoire de singe avec des dents y étant déposées pour ressembler à des dents humaines. Il avait été chimiquement coloré pour avoir l’air vieux.

L’homme de Piltdown a été exposé au Musée britannique d’histoire naturelle en 1912.

Suppression des évidences

En 1916, un anatomiste dentaire a examiné L’homme de Piltdown et a écrit un rapport indiquant qu’il s’agissait d’un faux. Cependant, le musée a supprimé son rapport 13. Ils ont verrouillé le crâne original dans dans un coffre-fort, ont exposé une copie du fossile, et n’ont pas autoriser les scientifiques à l’examiner. L’homme de Piltdown est resté exposé jusqu’en 1953. À ce moment-là, l’homme qui a découvert le crâne n’était plus là. Le personnel et les règlements du musée ont changé, et certains scientifiques ont été autorisés à sortir du crâne. Dans le processus, ils ont découvert que c’était une fraude.14

En d’autres termes, les scientifiques dirigeant un musée de renommée mondiale ont supprimé l’information selon laquelle homme de Piltdown était un canular [paléontologique]. Ils ont exposé l’homme de Piltdown comme un homme-singe pendant 41 ans, en sachant que c’était un faux. En outre, ils ont délibérément dissimulé les preuves en enfermant le fossile dans un coffre et en refusant que d’autres scientifiques l’examinent. Cela montre un besoin désespéré de convaincre les gens que les homme-singe a existé, qu’il y ait ou non des preuves tangibles.

L’éradication des preuves prend aussi la forme d’un discrédit systématique de toute preuve contrant la théorie de l’évolution. On m’a toujours enseigné en science que si les faits ne correspondent pas à votre théorie, vous êtes censé modifier votre théorie – sans rejeter ces faits. Cependant, en pratique, le contraire est souvent avéré.

La sécurité de l’emploi, la peur de causer une controverse, une réputation professionnelle et les implications philosophiques de l’évolution motivent la suppression d’évidences. En outre, les paléontologues ne reçoivent pas de budget de recherche pour trouver des singes, ou des hommes; Ils n’en l’obtiennent que pour trouver des homme-singes. Par conséquent, ils sont tentés de faire disparaître toutes preuves et d’affirmer qu’une découverte est un homme-singe sachant qu’en réalité, ce n’en est pas un.

Le «crâne de Calaveras» est un exemple de suppression de preuve. Il a été trouvé à 40 m sous terre par un chercheur d’or californien. Le crâne était presque entièrement minéralisé. Il a été authentifié par un médecin comme un type de crâne actuel. J.D. Whitney, chef du Centre d’étude géologique de Californie (CGS), a authentifié qu’il a été trouvé dans la roche du Pliocène, censée avoir plus de deux millions d’années.

Le problème est que selon le calendrier évolutionniste, les êtres humains n’étaient pas encore là. On a donc supposé que le crâne avait été planté là, malgré le fait que le rocher était également rempli de mortiers pierreux, de boules et d’autres signes de travail humaine. En outre, comment quelqu’un pourrait-il planter un crâne dans de la roche solide? À ce jour, tandis que le rapport de Whitney est enterré dans les archives du musée, le crâne est ignoré ou rendu insignifiant.15

Un autre exemple de preuves supprimées est celui des deux demi-squelettes qui ont été découverts dans l’Utah en 1975. Ils étaient complètement encastrés dans la roche. Les os ont été emmenés à l’Université de l’Utah pour des tests officiels et une confirmation. Cependant, rien n’a été fait; Aucun rapport n’a été publié. Les experts ont refusé d’exploiter cette découverte. L’homme qui les a découverts a dû revenir les chercher. Pourquoi les experts ont-ils peur de poursuivre? Parce que les os sont sortis d’une couche de roche censée dater de cent millions d’années.16

Absence de preuve

certains évolutionnistes sont des scientifiques intègre, des hommes et des femmes qui cherchent réellement la vérité et ne sont pas effrayés par des idées différentes de ce qu’ils ont appris. Les vrais chercheurs de vérité ne sont pas menacés par les faits. Ils n’essaient pas de supprimer les évidences contraires à leur position, et n’essaient pas non plus d’amplifier les évidences qui les favorisent. De tels scientifiques sont souvent conscients de la faiblesse de la preuve de l’évolution dans leur propre domaine de science, mais, après avoir appris l’évolution d’enseignants en qui ils ont confiance, ils supposent que d’autres disciplines scientifiques doivent avoir des preuves solides. Après avoir étudier les éléments d’autres domaines de science, ils constatent leur faiblesse, certains deviennent alors créationnistes.

Le drame

Jay Gould, éminent évolutionniste de l’Université de Harvard, a tenté d’expliquer le manque de preuves fossiles en développant la théorie des « equilibrium ponctués », qui représente l’histoire de l’évolution comme de longues périodes où rien ne se produit, ponctué par des poussées d’évolutions soudaines qui se produisent si rapidement, qu’aucune traces n’est laissé dans les fossiles. D’autres évolutionnistes ont essayé d’expliquer cette absence de preuves solides de l’évolution, en disant que cela s’est produit ailleurs dans l’univers, et que les plantes et les animaux qui en ont résulté ont été transportés vers la planète terre (la théorie de la « panspermie dirigée »).

panspermie

panspermie

De nombreuses plantes et animaux affichent avec précision d’une conception d’ingénierie efficace qui n’aurait pas pu se produire par hasard. Certains évolutionnistes reconnaissent cela mais ne sont pas disposé à reconnaître que Dieu est l’architecte. C’est pourquoi, ils donne un but et une raison d’être à l’évolution elle-même, ou à la terre, ou aux forces mystiques du New Age. En d’autres termes, ils personnifient l’évolution (ou la terre) et la déifie.

Michael Denton, un microbiologiste australien, croit en l’évolution et se moque ouvertement du récit de la création de la Genèse dans son livre « L’Évolution: une théorie en crise.17 Pourtant, son livre montre que la biochimie, la microbiologie, la génétique, l’embryologie, la paléontologie et la théorie des probabilités ne parviennent pas à épauler la théorie de l’évolution. Son livre contient tellement d’informations montrant que les l’évidence scientifique est contre à l’évolution.

Il y a aussi le problème de la survie des formes de transition. Par exemple, selon la théorie de l’évolution, les reptiles se sont peu à peu transformés en oiseaux, ce qui signifie que leurs pattes avant se sont progressivement changées en ailes pendant des millions d’années. Mais les ailes et les jambes fonctionnent de manière complètement différente. Comment ces animaux de transition ont-ils survécu sans l’utilisation de leurs pattes avant pendant les millions d’années avant que ces jambes ne deviennent des ailes fonctionnelles? Pour comprendre cela en termes simple, mettez-vous par terre et rampez à quatre pattes. Alors que vous êtes encore en train de ramper, retirez soudainement vos bras pour les maintenir de côté comme des ailes.

Il faut plus de foi pour croire en l’évolution que pour croire en la création. Les problèmes d’évolution progressive ont conduit certains scientifiques à postuler la théorie du «monstres d’espoir», qui dit qu’un jour un reptile a pondu un œuf duquel un oiseau est éclos. Mais un oiselet ne peut survivre sans une mère oiseau pour le nourrir, s’occuper de lui et lui apprendre à voler. Aucune mère reptile ne pouvait le faire pour un oiseau, même si elle le voulait. (Les reptiles déposent leurs oeufs et partent, ils ne s’occupent pas de leurs bébés).En outre, comment un tel oiseau peut-il se reproduire sans autre oiseau? En dépit de cela, les «monstres d’espoir» sont considérés comme des sciences sérieuses, et des articles à leur sujet sont publiés dans des revues scientifiques. L’Association américaine pour l’avancement de la science approuve même un livre pour enfants qui promeut cette idée.

Le Dr Colin Patterson, Paléontologue senior du Musée Britannique d’Histoire Naturelle (British Museum of Natural History) est un des plus grands experts du monde su les fossiles. Son musée contient plus de sept millions de fossiles, la plus grande collection au monde. Après plus de vingt ans d’étude de fossiles, d’écriture de livres sur l’évolution et d’enseignement et de discussion sur l’évolution, il a fait la déclaration suivante lors de son discours d’ouverture à des éminents évolutionnistes au « American Museum of Natural History » à New York, le 5 novembre 1981. Il a dit que, après avoir étudié l’évolution pendant vingt ans, il a réalisé:

« Je ne connaissais rien de celle-ci.
Il est fort surprenant d’apprendre
que l’on peut être autant trompé
si longtemps.
« 18

L’introduction à l’édition de 1971 de L’Origine des Espèces de Darwin affirme que l’évolution n’a pas été scientifiquement prouvée et, par conséquent, la croyance en l’évolution pourrait être considérée comme une croyance plutôt que comme une science.

Il dit que l’évolution est le fondement de la biologie, il s’en suit que la biologie est donc une science fondée sur une théorie non prouvée, une situation bien délicate. Est-ce alors une science ou une foi? 19

George Ryan Wald, Prix Nobel en biologie, a déclaré sur les théories de l’origine de la vie, dans « Frontiers of Modern Biology » .

Je ne veux pas croire en Dieu. Par conséquent, je choisis de croire en une « génération spontanée »20 menant à l’évolution, sachant que c’est impossible scientifiquement.

Les problèmes de datation

L’évolution a besoin d’une quantité de temps immenses pour être plausibles. (Si une princesse embrasse une grenouille et se transforme en prince, c’est un conte de fées. Si une grenouille devient un prince après des millions d’années, c’est l’évolution.)

Selon les datations radiométriques, la terre a plus de quatre milliards d’années. Cependant, un certain nombre de problèmes de datation radiométrique existent. Il faut faire plusieurs hypothèses. Chacune de ces hypothèses ne peut être vérifiée, et beaucoup de scientifiques les considèrent comme irréalistes. En outre, il y a un problème causé par l’eau.21

La datation radiométrique dépend de mesures précises de matériaux radioactifs tels que l’uranium, le thorium, le strontium, le rubidium et le potassium radioactif. Tous se présentent sous forme de sels, qui se dissolvent dans l’eau. Si une pierre en contenant est laissée sous l’eau, les sels radioactifs en sortiront, et les datations radiométriques la dateront bien plus ancienne qu’elle ne l’est réellement.

La présence de poissons fossiles sur les sommets des montagnes indique que la Terre a connu un déluge considérable.

Il existe au moins 68 autres « horloges naturelles » qui peuvent être utilisées jusqu’à la fin de la Terre. Celles-ci incluent:

  • Le taux auquel la terre est lavée dans l’océan
  • Le taux auquel le sel se rassemble dans l’océan
  • La quantité de poussière cosmique sur la lune
  • La décomposition des comètes à courte période
  • La vitesse à laquelle les fuites d’huile sortent des dépôts d’huile.
  • Le champ magnétique rétractable de la Terre

La plupart de ces « horloges » donnent un âge maximum de milliers d’années. 22

L’imprécision de cette datation radiométrique est démontrée par des études de roches sous-marines, formées il y a moins de 200 ans de la lave de deux volcans hawaïens (un volcan actif appelé Kilauea et un volcan près d’Hualalai). Ces roches ont été datées par une datation radiométrique.

  • Les roches de Kilauea: Les âges allaient jusqu’à 22 millions d’années 23.
  • Les roches du volcan près d’Hualalai: Les âges variaient entre 160 millions d’années et trois milliards d’années24. Or, ces deux ensembles de roches ont moins de 200 ans, leur formation volcanique est une trace historique.

L’évolutionniste William Stansfield reconnaît les sérieux problèmes de la datation radiométrique. Dans son manuel sur l’évolution, il dit:

Les estimations de datations d’une strate géologique donnée, en utilisant différentes méthodes sont souvent très divergentes (parfois par des centaines de millions d’années) .25

Ceci est d’une grande importance dans la pratique, car, pendant le déluge de Noé, la Terre entière était sous l’eau pendant plus d’un an. La pluie ne dura que quarante jours, mais le niveau de l’eau resta vingt mètres au-dessus des plus hautes montagnes pendant 150 jours. Après cela, il a fallu un an et dix jours pour que la terre sèche suffisamment, pour que Noé sortisse de l’arche (cf. Genèse 7: 17  – Genèse 8: 16).26

De nombreuses découvertes montrent que les processus enseignés sensés prendre des milliers ou des millions d’années, se produisent en fait assez rapidement. Comme je l’ai mentionné plus tôt, le volcan du mont St. Hélène a déposé en une journée 7 m de couches finement stratifiées. Un système de canyon de 100 pieds de profondeur a été découpé en une journée par un glissement de boue à travers de la roche solide. D’autres exemples sont le charbon et le pétrole, qui peut être formé assez rapidement en laboratoire (ce qui s’est également produit au mont St. Hélène). Ils n’ont pas besoin de millions d’années. Ils n’ont besoin que des bonnes conditions.

Dans ces bonnes conditions, le bois peut être pétrifié rapidement et les fossiles peuvent se former rapidement. Beaucoup de fossiles d’objets modernes ont été trouvés, y compris un chapeau fossilisé du 20ème siècle.

De nombreux fossiles ont été trouvés, indiquant une inhumation rapide dans des conditions catastrophiques. Par exemple, un fossile d’une baleine de 25m a été trouvée verticale, la queue vers le bas, dans la terre de diatomées.27 (La terre de diatomées, ou la diatomite, est formée par des organismes microscopiques ayant des squelettes extérieurs ou des coquilles).

Cette baleine a du être enterrée suffisamment vite pour ne pas pourrir ou tomber. Voici une lettre pleine d’humour envoyée à l’éditeur de « Nouvelles de chimie et d’ingénierie » (Chemical & Engineering News) a fait mention:

La baleine à baleines s’est tout simplement tenue sur sa queue pendant 100 000 ans, tandis que son squelette se décomposait et que la neige de diatomées couvre sa carcasse millimètre par millimètre.28

Conflits avec des lois de la science

Autre problème fondamental de la théorie de l’évolution : Elle va frontalement à l’encontre de plusieurs lois importantes de la science physique. [En simplifiant,] la deuxième loi de la thermodynamique, aussi connue sous le nom de « loi de l’entropie », stipule que tout système se détériore, perd de l’énergie disponible, et devient de moins en moins ordonné.

Vous pouvez l’observer partout :

  • votre corps s’use,
  • votre voiture se décompose de plus en plus,
  • vous devez travailler pour maintenir votre maison en état.

Mais l’évolution va complètement à l’oppose de tout cela, en affirmant que, de leur propre chef, les choses deviennent de plus en plus complexes, plus ordonnées, qu’elles se construisent au lieu de se détruire. L’évolution est également contraire à la première loi de la thermodynamique (conservation de l’énergie et de la matière). Cela va également à l’encontre du principe de causalité et des lois de la probabilité.

L’agenda humaniste

J. Dewey

J. Dewey

Pourquoi l’évolution est-elle enseignée de manière dogmatique, comme un fait absolument incontournable, bien que de nombreux scientifiques reconnaissent qu’il y a de grave difficultés dans cette théorie? Parce que John Dewey (le «père de l’éducation progressive») a révolutionné presque tout seul l’éducation aux États-Unis. Il était un humaniste inflexible et un signataire du «Manifeste humaniste» original. Il était déterminé à rendre le système scolaire américain conforme aux idéaux humanistes. Une partie importante de ce but était d’endoctriner les élèves à l’évolution.29

La Bible reconnait comme un des signes des temps de la fin, le fait que les gens choisisse d’ignorer trois faits:

  • (1) Dieu a tout créé;
  • (2) Le déluge de Noé était un jugement mondial envoyé par Dieu; Et
  • (3) Il y aura un jugement dernier par le feu.

Le refus de reconnaître ces choses s’associera à la corruption morale:

… , sachant avant tout que, dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, marchant selon leurs propres convoitises, et disant: Où est la promesse de son avènement? Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme dès le commencement de la création.

Ils veulent ignorer, en effet, que des cieux existèrent autrefois par la parole de Dieu, de même qu’une terre tirée de l’eau et formée au moyen de l’eau, et que par ces choses le monde d’alors périt, submergé par l’eau, tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d’à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies.  (2 Pierre 3: 3-7)

Conséquences morales

Il existe un lien certain entre la corruption morale et la volonté de ne pas reconnaître Dieu comme notre Créateur. Si Dieu nous a créés, alors il fait des lois. Si nous avons évolué des animaux, nous établissons les règles. Par conséquent, quiconque ne veut pas se conformer aux lois de Dieu a un

intérêt direct à promouvoir l’évolution. Sir Julian Huxley, un athéiste de renom et aussi un des principaux évolutionnistes du 20ème siècle, a déclaré lors d’une interview sur un talk-show:

Je suppose que la raison pour laquelle nous avons sauté sur « l’origine des espèces » est l’idée que Dieu entravait nos mœurs sexuelles.30

Julian Huxley

Julian Huxley

La croyance répandue dans l’évolution a eu un effet dévastateur sur la morale de notre société. Même Will Durant, un philosophe humaniste ne croyant pas avoir un besoin personnel de Dieu, le reconnaît:

En proposant l’évolution à la place de Dieu comme origine de l’histoire, Darwin a supprimé le fondement théologique du code moral de la chrétienté 31.

Will Durant

Will Durant

Les principes de la biologie évolutive ont été étendues aux affaires sociales, économiques et nationales, avec des conséquences tragiques.

Ceux-ci sont largement documentés par Henry M. Morris dans son livre « La longue bataille contre Dieu » (The Long War Against God) et Ian Taylor «Dans la pensée des hommes » (In the Minds of Men).32

NDLR: Richard Wurmbrand: Karl Marx et Darwin

Venant de lire L’origine des espèces par voie de sélection naturelle de Darwin, il prend la plume pour écrire à Lassalle une lettre dans laquelle il exulte parce que Dieu – du moins dans les sciences naturelles – avait reçu « le coup de grâce. » (Charles Darwin and Thomas Huxley, par G. de Beer, Oxford University Press, 1974).

Qu’est-ce donc qui en réalité prédominait dans son esprit ? Le souci de secourir le prolétariat dans la misère ? Comment la théorie de Darwin pouvait-elle y contribuer en bien ou en mal ? Son but primordial n’était-il pas plutôt de démolir la religion ?

La Bible nous enseigne que Dieu a créé l’homme à son image (Genèse 1:26). Jusqu’à l’apparition de Marx, l’homme avait toujours été considéré comme l’achèvement, le sommet de la création. Mais Marx a servi d’instrument de choix à Satan en faisant perdre à l’homme, en même temps que sa propre estime, la conviction qu’il est issu d’un passé glorieux auquel il doit revenir un jour. Le marxisme est la première philosophie systématique et détaillée qui rabaisse brutalement la notion d’homme. Selon son auteur, l’homme est essentiellement un ventre affamé qu’il faut satisfaire continuellement. Ses intérêts suprêmes sont d’ordre économique. Il produit en fonction de ses besoins et pour cela il entre en relation avec d’autres hommes. Telle est la base de la société que Marx qualifie d’infrastructure. Le mariage, l’amour, l’art, la science, la religion, la philosophie – tout ce qui n’est pas, précisément, satisfaction du ventre, sont des superstructures déterminées, en dernière analyse, par l’état du ventre.

Comment s’étonner dès lors que Marx se soit grandement réjoui à la lecture du livre de Darwin qui a été, à sa façon, un coup de maître pour faire oublier à l’homme son origine et sa fin divines. Il prétend, en effet, que l’homme descend du singe et n’a d’autre but que sa simple survie. (Richard Wurmbrand, « Karl Max et Satan » )

Dieu reçoit « le coup de grâce »
… de DarwinKarl Marx

 

 

Hitler et Mussolini

Hitler et Mussolini

Hitler, Mussolini et Marx se considéraient comme appliquant le principe évolutif de «sélection naturelle» aux affaires nationales. Hitler croyait que les juifs étaient une race inférieure (moins évoluée). Il a décidé d’accélérer le principe évolutif en les exterminant dans le cadre de son plan de production de la «race supérieure» en Allemagne.

famille aryenne

L’esclavagisme et le racisme était justifiés en ce que les noirs n’aurait pas évolué aussi bien que les blancs. Les scientifiques évolutifs justifiaient publiquement le racisme jusqu’à ce que le massacre des juifs par Hitler le rendit impopulaire.

Une autre conséquence de l’évolutionnisme a été le meurtre d’aborigènes australiens pour pourvoir en spécimens la recherche et les expositions de musée. Certains ont estimé qu’environ 10 000 cadavres d’aborigènes australiens ont été expédiés dans des musées britanniques pour tenter de prouver qu’ils étaient le «chaînon manquant».33

racisme et objets de science

racisme et objets de science

NDLR: Selon les archives des musées nationaux, au cours des dernières décennies, les restes d’autochtones ont été rapatriés au musée (en Australie) d’institutions culturelles, comprenant des musées, des établissements d’enseignement, des écoles de médecine et des collections privées en Grande-Bretagne, aux États-Unis, en Suède et en Autriche. D’autres restes de collections de Berlin, du Musée Smithsonian de Washington, de l’Université d’Oxford et du Musée d’histoire naturelle de Londres, ont été rapatriés directement dans les communautés autochtones australiennes. Le gouvernement fédéral, par l’entremise du ministère des Arts, soutient le programme de rapatriement [des os] des populations autochtones du musée national… Le gouvernement estime que les restes d’environ 900 Australiens autochtones sont encore détenus dans des établissements au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, aux États-Unis et ailleurs.

Edward Ramsay, conservateur du Musée australien de Sydney en 1894, avait publié une Brochure comprenant les aborigènes sous la désignation d’«animaux australiens». Il avait donné des instructions sur la manière de piller les tombes et de boucher les traces de balles dans des «spécimens» fraîchement tués.

Les «collectionneurs» travaillant sous Ramsay ont reçu des primes pour les crânes aborigènes, les cerveaux , les squelettes, des corps et des peaux pour le montage. Amalie Dietrich, une évolutionniste allemande, était connue comme «l’ange noir de la mort» parce qu’elle a fait tuer tant d’aborigènes pour obtenir des spécimens. Aux États-Unis, les évolutionnistes ont également recueilli des spécimens de «sous hommes».

Siebenlehn Amalie Dietrich

Siebenlehn Amalie Dietrich

L’établissement Smithsonian à Washington détient les restes de 15 000 individus de diverses races. Même dans nos temps modernes, les principales institutions ont recherché des os d’autochtones. Des dirigeants autochtones et d’autres personnes demandent de retrouver ces restes et leur donne un enterrement décent.34

L’évolution contribue au suicide

…en particulier chez les adolescents. Le médecin Michael Girouard a, au cours de sa pratique médicale, observé une augmentation marquée des pensées suicidaires lorsque les adolescents dans les cours de sciences acceptent ce que l’évolution dit à leur sujet – qu’ils ne sont que des animaux qui existent à cause d’un hasard aveugle, et sans raison d’être.35

Un de mes amis rappelle vivement le jour de la classe de sciences de la douzième année quand il a soudain vu les implications de l’évolution et a conclu:

«Je ne suis qu’un morceau de viande!»

Notre nation a été choquée par la rossée brutale de Rodney King par la police de Los Angeles. Les gens ont été horrifiés par les événements qui suivirent: les émeutes, les pillages, les coups, les coups et les meurtres. Mais devrions-nous vraiment être surpris? Qu’attendre de plus d’animaux sans raison? Ce que nous avons vu dans les coups contre Rodney King et dans les émeutes qui suivirent, sont des gens vivant la philosophie évolutionniste qu’on leur a enseigné à l’école.

Les enfants apprennent qu’ils ne sont que des animaux qui descendent du singe. Beaucoup disent que nos écoles sont aujourd’hui un zoo. Mais qu’attendre de plus d’enfants à qui on enseigne qu’ils sont des animaux? Nos enseignants le leur ont dit, sans réfléchir aux conséquences directes quand ils grandissent.

Tout le monde sait que vous ne pouvez pas avoir ce montre sans horloger et que vous ne pouvez pas avoir d’avion sans ingénieur. Mais on enseigne à nos élèves que des choses incroyablement complexes, telles que l’œil et le cerveau humain, se développent par hasard. En d’autres termes, nous leur avons enseigné à penser sans logique et à dévaloriser tout ce qu’ils ont appris de par leur expérience personnelle sur la manière les choses sont faites dans le monde observable qui nous entoure. Nous leur avons appris à penser le contraire de ce que la logique, la raison et le bon sens enseignent. Alors, devrions-nous être choqués de les voir devenir des gens faisant des choses illogiques, déraisonnables et insensées?

La croyance en l’évolution a eu un effet dévastateur sur notre société. Elle a ouvert la voie à une vaste immoralité, à l’humanisme laïc, à l’athéisme et aux religions du Nouvel-âge. 36 Les mauvais fruits de l’évolution sont évidents, et Jésus a déclaré que nous sommes en mesure de reconnaître toutes choses par leur fruits. (Matthieu 7: 17-20).

Les « Experts » Versus la Bible

Le dossier scientifique en faveur de la création est très fort. C’est très encourageant. Cependant, nous ne devons jamais dépendre de la science pour prouver la Bible. Nous devrions plutôt laisser la Bible nous montrer si une science particulière est valable et vraie. Tous les êtres humains (y compris les scientifiques) ont une connaissance limitée, une compréhension limitée et des motifs discutables. Ils font des erreurs, ils se trompent, et parfois ils mentent délibérément. Nous devons mettre notre confiance en Dieu plutôt qu’en des êtres humains faibles, faillibles et pécheurs. Dieu sait tout; Il n’y a pas de limite à sa compréhension, et il est absolument rempli de vérité. Ce monde disparaîtra, «mais la parole de notre Dieu subsiste éternellement. » (Ésaïe 40:8).

Dans le passé, les «érudits de la Bible» humanistes nous ont dit que l’archéologie avait réfuté la Bible. Mais Dieu a soulevé des archéologues pour montrer que la Bible a pour finir raison.

Les humanistes nous ont dit que l’évolution est un fait scientifique incontestable qui, selon eux, réfute la Bible. Mais Dieu a suscité des scientifiques pour montrer que la création explique mieux les évidences scientifiques que l’évolution.

L’humanisme continuera à susciter des «experts» dans de nombreux domaines qui tenteront de réfuter la Bible. Et nous allons devoir maintenir notre camp et continuer à faire confiance à la Bible, que ces fausses affirmations soient réfutées au cours de notre vie, ou pas.

Jésus a dit:
Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous,
demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé.
(Jean 15:7)

Le mot «demeurer» peut également être traduit par «se tenir» et «endurer». Ce n’est pas un mot passif. Il a une connotation militaire de protéger, garder votre terrain contre l’attaque de l’ennemi. Comme Jésus a dit dans la parabole du semeur, le diable essaye toujours d’arracher la Parole de Dieu hors de nos cœurs. Nous devons garder nos positions et refuser de nous laisser enlever la Parole de Dieu.

Rappelons que la création est tissée du tissu même de l’Écriture.

Nous pouvons faire confiance à ce que Dieu dit.

Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l’honneur et la puissance; car tu as créé toutes choses, et c’est par ta volonté qu’elles existent et qu’elles ont été créées. (Apocalypse 4:11)


Notes

(la majorité des citations proviennent de sources anglophones, plus riche sur le créationnisme, tout comme cet article. )
NDLR : Nous recommandons le site francophone aucommencement.net

1The Institute for Creation Research (ICR), 1806 Royal Lane, Dallas, TX 75229 (téléphone 800-628-7640).

Ils ont des livres pour enfants, des documents scolaires à domicile, des livres et des vidéos pour les laïcs, le Magazine de la création, des monographies techniques et un journal technique. Ils ont également des conférenciers disponibles pour les présentations, les débats et les médias chrétiens. Leur site anglophone est ICR.org.

2 Voir Josh McDowell, preuve qui exige un verdict, vol. I (1979) et Vol. II (1990) (San Bernardino, CA: Here’s Life). La prophétie accomplie est discutée aux pages 267-324 du Volume I. Les découvertes archéologiques relatives à l’histoire biblique sont discutées aux pages 17-24 du Volume II.

3 O. Hambling, «Genèse et évolution» (American Atheist, janvier 1988), p. 7 Cité dans Henry M. Morris, The Long War Against God (Grand Rapids, MI: Baker Book House, 1989), p. 119; Disponible auprès de l’association ICR.

4 G. Richard Bozarth, « The Meaning of Evolution » (American Atheist, février 1978), p. 30; Cité dans The Long War Against God, op. Cit. P.119.

5 S. S. Chawla, «Un voyage philosophique vers l’ouest» (The Humanist, vol. 24, septembre / octobre 1964), p. 151, cité dans Ian T. Taylor, In the Minds of Men (Toronto, ON: 1991, 3e édition), p. 422.

6 Ian T. Taylor, In the Minds of Men, op. Cit., Pp. 394-395 et 420-422.

7 Le biologiste Ludwig Von Bertalanffy, cité par Huston Smith, Au-delà de l’esprit post-moderne (New York: Crossroads, 1982), p. 173; Cité dans The Illustrated origins Answer Book (P. Boîte 41644, Mesa, AZ: Eden Productions, 1991), p. 114.

8 D. M. S. Watson, «Adaptation» (Nature, vol. 123, 1929), p. 233; Cité dans Henry M. Morris, Créationnisme Scientifique (El Cajon, CA: Master Books, 2ème édition, 1985), p. 8.

9 Luther D. Sunderland, l’énigme de Darwin: les fossiles et les autres problèmes (Santee, CA: Master Books, 1988, 4e édition), pp. 7-8.

10 Sir Fred Hoyle, « Hoyle on Evolution » (Nature, 12 novembre 1981, vol. 294), p. 105; Cité dans The Revised Quote Book (Sunnybank, Brisbane, Australie: Creation Science Foundation Ltd., 1990), p. 21.

11 Voir In the Minds of Men de Ian Taylor. Point par point, il expose le raisonnement flou derrière les présentations de manuels scolaires de l’évolution. Il présente également des contre-preuves longtemps dissimulées du grand public.

12 http://www.icr.org/article/7845/

13 Peking Man, l’homme de Java, l’homme de Piltdown et tous les autres « singes » se sont avérés être des hommes normaux, des singes normaux ou des canulars. La preuve révélatrice à leur sujet est présentée dans la vidéo anglophone : Ape-Men: Monkey Business Falsely Called Science (disponible auprès d’ICR).

14 Phillip E. Johnson, Darwin on Trial (Downers Grove, IL: Intervarsity Press, 1991), p. 187. Ce livre exceptionnel a été écrit par un professeur de droit spécialisé dans la logique et la preuve.
NDLR : https://fr.wikipedia.org/wiki/Homme_de_Piltdown

15 Ian T. Taylor, In the Minds of Men, op. Cit., P. 217-218.

16 Dennis R. Petersen, Débloquant les mystères de la création (El Dorado, CA: Creation Resource Foundation, 1988) p. 131.

17 Michael Denton, Evolution: Une théorie en crise (Bethesda, MD: Adler & Adler, Publishers, Inc., 1985).

18 Ce discours a été enregistré et transcrit avec l’autorisation du Dr Patterson, cité dans The Revised Quote Book, op. cit., P. 4.

19 L. Harrison Matthews, FRS, Introduction à l’Origine des espèces de Darwin (Londres: J. M. Dent & Sons. Ltd., 1971), p. Xi; Cité dans The Revised Quote Book, op. Cit., P. 2.

20 George Wald, frontières de la biologie moderne sur les théories de l’origine de la vie (New York, NY: Houghton Mifflin, 1972) p. 187; Cité dans Rex Russell, M.D., ce que la Bible dit sur la vie saine (Ventura, CA: Regal Books), pp. 273-274. [NDLR : La génération spontanée est une notion aristotélicienne tombée en désuétude, faisant la supposition de l’apparition sans ascendants, d’êtres vivants à partir de la matière inanimée. Cette notion est similaire à la conception moderne d’abiogénèse. Source wikipedia]

21 Voir Henry M. Morris, rédacteur en chef, Créationnisme scientifique, op. Cit., P. 131-170; Voir aussi Henry M. Morris et Gary E. Parker, What is Creation Science? (El Cajon, CA: Master Books, 1987), p. 253-293. Voir aussi la vidéo Evolution: Fact or Belief? Tous ces éléments sont disponibles auprès de ICR.

22 Henry M. Morris et Gary E. Parker, What is Creation Science ?, op. Cit., P. 284-293.

23 C.S. Noble et J.J. Naughton, « Basalts des océans profondes: contenu gazier inerte et incertitudes dans la datation des âges » (Science, 11 octobre 1968, vol. 162), p. 265; Cité dans Scientific Creationism, op. Cit., Pp. 146-147.

24 J.G. Funkhouser et J.J. Naughton (Journal of Geophysical Research, 15 juillet 1968, vol. 73), p. 4606; Cité dans Scientific Creationism, op. Cit., P. 147.

25 William D. Stansfield, The Science of Evolution (New York: MacMillan, 1977) p. 84, voir pp. 80-84; Cité dans What is Creation Science? Op. Cit., P. 285

26 Le déluge a commencé le 17ème jour du deuxième mois de l’année. (Genèse 7:11).  Le 7ème mois, l’arche a amerri sur le mont Ararat (la plus haute montagne) (Genèse 8: 3-4). le 10ème mois, l’eau était assez basse pour que les sommets des autres montagnes soient visibles (Genèse 8: 5). Le 27ème jour du deuxième mois de l’année suivante (un an et dix jours après le début de l’inondation), Dieu a dit à Noé de sortir de l’arche (Genèse 8: 13-15).

27 Kenneth M. Reese, « Newscripts » (Chemical & Engineering News, 11 octobre 1976), page 40; Cité dans Donald E. Chittick, The Controversy: Roots of the Creation-Evolution Conflict (Portland, OR: Multnomah Press, 1984), pp. 218-219.

28 Harvey O. Olney III, «Lettres» (Chemical & Engineering News, 24 janvier 1977), p. 5; Cité dans Donald E. Chittick, The Controversy: Roots of the Creation-Evolution Conflict, op. Cit., P. 219-220.

29 Ian T. Taylor, In the Minds of Men, op. Cit., P. 425.

30 Cité par Henry M. Morris, The Troubled Waters of Evolution (San Diego, CA: Creation-Life Publishers, 1974), p.58. Disponible chez ICR.

31 Will Durant, « Sommes-nous dans la dernière étape d’une période païenne? » (Chicago Tribune, avril 1980); Cité dans Henry M. Morris, The Long War Against God, op. Cit., P. 149

32 Henry M. Morris, La longue guerre contre Dieu, op. Cit., Ian T. Taylor, In The Minds of Men, op. Cit.

33 Carl Wieland, « Bodysnatchers de Darwin » (Création Ex Nihilo, Vol. 14, n ° 2, mars-mai 1992). Pour plus d’informations, contactez Creation Magazin (P.O. Box 710039, Santee, CA 92072) ou Carl Wieland (Directeur, Creation Science Foundation, Brisbane, Australie). Creation Magazine et l’Institute for Creation Research devraient tous deux avoir l’adresse de Carl Wieland.

NDLR : Voir 2 des multiples articles de presse locale (en anglais), relatif à l’histoire du trafic passé d’aborigènes, et les retours récents.

http://news.bbc.co.uk/2/hi/uk_news/england/merseyside/8047223.stm

https://www.theguardian.com/world/2014/jun/14/aboriginal-bones-being-returned-australia

34Ibid.

35Le Dr Michael Girouard discute de la relation entre l’évolution et le suicide chez les adolescents dans la vidéo Ape-Men: Monkey Business Falsely Called Science (voir n ° 12) .

36Kenneth Ham et Gary Parker, Guide d’étude pour Comprendre la Genèse (El Cajon, CA: Creation Life Publishers, Inc., 1988), p. 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *