Car il réfutait vivement les Juifs en public,
démontrant par les Écritures que Jésus est le Christ.
Actes 18:28

Dossier McLaren

1. Introduction

Brian_McLaren_Generous_OrthodoxyEn 1997 apparaissait dans les librairies évangéliques des États-Unis un ouvrage co-écrit par un théologien évangélique (du moins nous le croyons) le Professeur Craig Blomberg du Séminaire théologique de Denver et par le Professeur Stephen Robinson de l’Université Brigham Young de Provo en Utah.

L’ouvrage intitulé « How wide the Divide » (quelle est la grandeur de la séparation) tente de démontrer que le mormonisme (une hideuse secte) et le monde évangélique peuvent cohabiter paisiblement et collaborer dans un bon esprit dans la mission commune. Les deux auteurs enseignent finalement que les deux partis ne sont pas si éloignés, doctrinalement parlant et qu’il serait grand temps de se réconcilier !

Dans cet ouvrage, les nombreux auteurs évangéliques qui ont dénoncé avec raison l’imposture mormone sont montrés du doigt et stigmatisés.

Une réponse chrétienne et évangélique intitulée « Is the Mormon my Brother ? » (le mormon est-il mon frère ?) est sortie la même année et remet les choses bien en place ! Elle est rédigée par James R. Brother et éditée par « Bethany House Publishers » à Minneapolis. C’est un livre de 256 pages qui remet les choses en place et ce point par point. Il faut admettre que nous étions ébahis de constater qu’il pouvait exister de telles positions de compromis et de trahison chez les responsables spirituels relevant du protestantisme évangélique.

On nous dira que ce genre de situation ne se produit qu’aux Etats-Unis mais certainement pas chez les évangéliques de la Francophonie mais il faut admettre qu’aujourd’hui on ne doit s’étonner de rien. De nos jours, certains pseudo-évangéliques noueront des liens d’amitié et d’aimable collaboration avec des mouvances anti-bibliques.

L’histoire nous apprend que les tsunamis spirituels partis d’outre-Atlantique parviennent jusqu’à nos côtes et qu’ils nous immergent en causant beaucoup de dégâts. Pensons aux fausses prophéties et aux faux enseignements des promoteurs de la bénédiction de Toronto, étape obligée vers l’apostasie !

top 2. Un nouveau Tsunami?

En janvier 2006, un nouveau tsunami s’est formé. Il a quitté les Etats-Unis et il vient de frapper notre Francophonie évangélique. C’est un pasteur dénommé Brian McLaren qui en est l’initiateur. Il est passé des dernières semaines à Paris et à Lyon afin de distiller telle une « atrax robustus » son venin. Les proies potentielles sont des responsables de la France évangélique ! Concernant la réunion dans la capitale, une bonne soixantaine de personnes étaient présentes dont une grosse moitié d’anglo-saxons et il semble que tout le monde n’était pas d’accord avec lui !

De nos jours, il est tragique de constater le peu de discernement existant parmi nos responsables d’œuvres chrétiennes. Pourtant la Parole de Dieu nous met continuellement en garde contres les astuces et artifices du Malin. Où sont donc nos docteurs, nos théologiens qui devraient veiller sur le peuple de Dieu ? Est-il imaginable qu’ils restent cloîtrés dans leurs bureaux sans se manifester !

Monsieur McLaren a rédigé un livre intitulé « Generous Orthodoxy », (orthodoxie généreuse). C’est une expression issue d’un théologien de Yale, un certain Hans Frei. Elle stipule qu’il est impératif de réduire la violence des affrontements doctrinaux. Rappelons au passage, que les chrétiens doivent témoigner de l’amour pour des individus mains certainement pas pour les systèmes doctrinaux.

On conçoit qu’il est non seulement nécessaire mais indispensable de s’arrêter de se mordre entres véritables évangéliques pour des queues de cerise ! (Philippiens 3 :15-16). Mais le Seigneur demande également à son Église de veiller à combattre les sectes pernicieuses et les enseignements erronés ! (Actes 18 :28, Tite 1 :9, Actes 20 :28-31 et Jude 3-4)

Bien-aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. Car il s’est glissé parmi vous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, et qui renient notre seul maître et Seigneur Jésus-Christ.

Or il semble que certains responsables évangéliques mesurent mal le danger de fraterniser avec les agents des ténèbres alors qu’ils sont conviés tout simplement à obéir à un ordre de l’Evangile.

top 3. Survol du livre

Pour l’auteur il existe sept visages de Jésus. Nous allons les reprendre un par un et il nous sera facile de discerner l’orientation théologique de l’auteur !

Premier visage du Christ : Le protestantisme conservateur

Pour les croyants fidèles aux Écritures tout est fondé sur la mort de Christ sur la croix du Calvaire et sur sa résurrection glorieuse. Par son sacrifice, le Seigneur nous sauve en expiant tous nos péchés. Il règle une fois pour toutes le problème de la rédemption dans l’histoire humaine. Grâce à lui, les croyants ne sont plus considérés comme coupables et séparés du Dieu Saint pour l’éternité. Christ-Jésus leur ouvre son Ciel pour l’éternité. Les croyants sont déjà maintenant concitoyens des cieux. Ils sont totalement libérés et sauvés par le sang de Christ et leur éternité est totalement assurée.

Il semble que pour McLaren tout cela ne soit pas suffisant. Toute cette gerbe de grâces et de bénédictions divines possède un goût de trop peu pour lui. Il pose la question suivante :

« Est-ce que l’Evangile est là seulement pour sauver quelques âmes individuelles comme un canot de sauvetage dans un grand naufrage ? Ou est-ce qu’il apporte aussi une expérience pour les cultures humaines engagées dans l’histoire ? Et d’autre part, en se focalisant sur la croix, est-ce qu’on ne passe pas à côté des enseignements de la vie de Jésus ? »

Qu’en pense l’apôtre Paul ?

« La prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent, mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu » (1 Corinthiens 1 :18)

« Pour ce qui me concerne, loin de moi la pensée de me glorifier d’autre chose que de la croix de notre Seigneur Jésus-Christ… » (Galates 6 :14)

D’autre part Paul précise ce qui suit :

« Nous, nous prêchons Christ crucifié, scandale pour les juifs et folie pour les païens, mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour ceux qui sont appelés, tant juifs que grecs » (1 Corinthiens 1 :23-24)

« Car je n’ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié » ( 1 Corinthiens 2 :2)

McLaren aurait-il oublié que lors du déluge seulement huit personnes furent finalement sauvées ?

Tout passe ici-bas. Nous ne sommes pas ici sur terre pour sauver les cultures humaines qui passeront mais les âmes issues de toutes les cultures ? Que McLaren nous laisse la prédication de la CROIX, nous lui laisserons le sauvetage des cultures !

Quant aux enseignements bienfaisants de la vie du Fils de Dieu, tous les authentiques croyants sont persuadés qu’ils appliquent dans leur vie au quotidien un service fidèle pour leurs frères et sœurs en humanité. Le fruit de la vie chrétienne apparaît dans Galates 5 :22, il inclut un aspect social dans le ministère chrétien. Garder la croix au centre n’implique pas un désintérêt ou un abandon du prochain car selon l’enseignement du Maître, nous sommes appelés à « aimer les autres comme nous-mêmes !

Deuxième visage du Christ : le Jésus pentecôtiste et charismatique !

Ce nouveau visage du Christ est pour McLaren plus proche que le précédent. Il aurait réalisé que le Saint-Esprit n’est pas moins que la présence réelle de Jésus. Bibliquement parlant, il existe deux sortes de chrétiens authentiques dans nos diverses communautés chrétiennes, savoir :

Les spirituels et les charnels (1 Corinthiens 3 :1).

Pour moi, frères, ce n’est pas comme à des hommes spirituels que j’ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ.

Cette ligne de démarcation existe dans toutes les dénominations et églises locales. En fait, il existe des chrétiens spirituels et des chrétiens charnels dans toutes les communautés chrétiennes ! Le fruit de l’Esprit (Galates 5 :22) établit une frontière entre les deux groupes. Un don spirituel quelconque ne prouve absolument pas la spiritualité d’un enfant de Dieu ainsi les chrétiens de Corinthe qui étaient considérés comme étant des chrétiens charnels possédaient tous les dons. Mettons quand même bien les choses en place ! Aurait-il fallu attendre 1906 pour retrouver enfin des chrétiens spirituels ? Poser la question c’est y répondre !

McLaren semble être désabusé par ce deuxième visage du Christ. Selon lui, le Plein Évangile ne revêt pas de dimension sociale. Mais est-il seulement au courant de l’œuvre des Assemblées de Dieu dans la Mission ? Dans ce domaine ces chrétiens ont tout autant œuvré que les autres mouvances !

Troisième visage du Christ : Le Jésus catholique

McLaren aurait rencontré ce visage particulier du Christ dans l’univers du romanisme. Il aurait découvert cette dimension par le biais d’intellectuels catholiques !

C’est là qu’il aurait découvert l’accent mis sur la manière dont Jésus sauve l’Église en ressuscitant des morts. A travers la résurrection, Dieu a vaincu la mort et tout son lugubre cortège. En entrant dans la souffrance, la maladie et la mort et en ménageant une brèche, Jésus ouvre la voie vers le ciel !

L’auteur a réalisé toute cette sublime vérité en découvrant les écrits de Thomas Morton, Henri Nouwen, Romano Guardini et Gabriel Marcel tous de confession catholique. Nous croyons fermement qu’il aurait été bien plus profitable pour lui de lire tout simplement sa bible ! Il n’existe pas de Christ catholique ni de Christ protestant. Il est bien au-dessus de tout cela. Tout enfant de Dieu sait par expérience que Jésus possède le pouvoir de la résurrection (Jean2 :19 ; 5 :21-29). Ce n’est certainement pas une révélation catholique car en voyant le problème de plus près, on peut se demander si le Jésus catholique est bien le Seigneur manifesté dans sa Parole Glorieuse !

Quatrième visage du Christ : Le Jésus de l’Orthodoxie orientale

Ce Jésus venu de l’Est, nous sauve par sa naissance à Bethléhem. Comme l’humanité et toute la création « entre en Dieu », à travers Jésus, Dieu aussi entre dans l’humanité et la création. Dieu n’abandonnera jamais la partie et ce jusqu’à ce que toute la création soit délivrée et guérie. A travers cette vision, déclare McLaren :

« J’ai commencé à percevoir comment Jésus pouvait être le Sauveur, pas seulement de quelques êtres humains, mais du monde entier. Et quelque part j’ai commencé à voir comment mon salut personnel n’était pas séparé de celui du monde, mais en faisait partie »

A ce stade il est légitime de se demander si l’auteur des lignes précitées n’est pas universaliste ! Nous devons préciser que l’église orthodoxe ne l’est pas.

Les textes bibliques sur cette question sont limpides ? La Bible enseigne tout d’abord que le Père a donné par amour pour le monde son Fils Jésus-Christ ! (Jean 3 :16). La bouée de sauvetage a été lancée, malheur à ceux qui n’en voudront pas.

Celui qui croit au Fils a la vie éternelle, celui qui ne croit pas au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeurera sur lui ! (Jean 3 :36)

Celui qui a accepté Christ comme Dieu-Sauveur et Seigneur dans sa vie possède la vie, mais celui qui n’a pas voulu de ce salut n’aura pas la vie éternelle ! n (1 Jean 5 :12).

Cinquième visage du Christ : Le Jésus du protestantisme libéral

Quelle est donc la pensée de McLaren sur ce gros problème ?

Venant d’un milieu opposé au libéralisme théologique, il nourrissait à son égard beaucoup de suspicion. Mais fréquentant une église épiscopalienne (anglicane) au début de son mariage, par cet intermédiaire, il commença à rencontrer des chrétiens de cette mouvance.

Beaucoup d’entre eux cherchaient à combler les déficiences qu’ils percevaient chez les protestants conservateurs. Il déclara ensuite qu’il pouvait les comprendre ! Puis il se rendit compte que, dans l’Evangile, ils mettaient l’accent sur les paroles et les actes de Jésus. Ses enseignements et ses gestes ouvraient la voie à un genre de vie capable d’apporter une bénédiction pour le monde entier, pas seulement dans les relations personnelles, mais aussi dans les structures politiques et culturelles de notre société. Si certains protestants de ce courant, mais pas tous, sont réfractaires à la dimension miraculeuse, ils recherchent la signification des récits correspondants pour les mettre en pratique.

L’Histoire récente démontre que les libéraux sont les fossoyeurs du protestantisme. En fait, c’est un esprit de mort et de destruction spirituelle alors que le courant fidèle à la Parole de Dieu respire la vie. Voyez l’état exsangue du protestantisme officiel et libéral dans les nations qui autrefois ont honoré sa Parole ! Les officiants n’apportent rien et les participants vident les salles, c’est la mort spirituelle qui frappe ce courant ! Il est en train de mourir sous l’effet du poison qu’il a distillé. Par contre, le protestantisme évangélique malgré ses faiblesses progresse ? Voici un exemple que je connais bien ! Dans le royaume de Belgique le taux des protestants était de 0,75% il y a encore 20 ans et il est passé à près de 4% et cela, croyez-moi n’est pas le fruit du travail des libéraux. Comment pouvez-vous croire que Dieu puisse bénir ces faux docteurs ?

Découvrez leurs hérésies :

  • négation des miracles bibliques,
  • de la Trinité,
  • de la totale Divinité de Christ,
  • négation de l’inspiration divine de la bible,
  • acceptation d’une éthique contraire à la sainteté du Dieu Saint.

Si McLaren caresse cette tendance, c’est un signe probant qu’il est bien loin de la présente de l’Éternel et qu’il ne peut être un leader évangélique. L’apôtre Paul nous met en garde. Dans les derniers jours un esprit général d’apostasie se répandra partout. (2 Thessaloniciens 2 :3). Aussi devons-nous veiller et combattre le bon combat de la foi ! (1 Timothée 1 :18-19, 6 :12, 2 Timothée 4 :7). La porte que McLaren ouvre doit être bien cadenassée !

Sixième visage du Christ : Le Jésus anabaptiste

McLaren annexe maintenant les mennonites et les anabaptistes ! Il déclare que pour ces chrétiens, le cœur de l’Evangile réside dans les enseignements de Jésus et, en particulier dans l’éthique qu’ils nous apportent. les anabaptistes se concentrent ainsi sur l’application de ces principes dans la vie quotidienne, particulièrement dans la relation avec le prochain. En plus, ils conçoivent l’Église comme la poursuite de la communauté des disciples formée par Christ.

Tout cela est bien beau et totalement évangélique !

Cette concentration sur l’Evangile de Christ est certainement la plus grande priorité de tous les mouvements relevant de tronc évangélique. Tous les croyants authentiques sont d’accord avec cela et ils ne l’ont pas appris des expériences et des directives de McLaren, mais a contrario directement de la Parole de Dieu. Nous pouvons néanmoins nous poser la question suivante :

« Pourquoi rattacher ces vérités à une dénomination particulière ? »

Septième visage du Christ : Le Jésus de la théologie de la libération

Brian McLaren nous présente ensuite le visage de Jésus dans la théologie révolutionnaire de la libération. Il ne s’agit pas ici d’expulsions démoniaques mais d’une révolution politique afin de libérer par la violence des peuples opprimés (et de les amener dans des dictatures marxistes sans doute ! ). La question est importante. De quelle libération est-il vraiment question dans l’Evangile ? Est-ce des luttes armées pour remplacer un dictateur par un autre ? L’Evangile n’enseigne pas cela ! Jésus-Christ nous propose une libération et elle est totalement différente. les versets bibliques suivants sont d’une grande clarté  (Romains 8 :21, 2 Corinthiens 3 :17, Galates 5 :1).

top 4. En conclusion

L’acceptable :

Il est bien et totalement légitime de donner la main d’association à des frères d’autres dénominations dont les doctrines sont éprouvées et enracinées dans la Parole de Dieu. Le fait qu’il existe des différences mineures entre les chrétiens ne doit pas briser la communion. Nos pastorales régionales démontrent que la fraternité des enfants de Dieu n’est pas un vain mot. L’apôtre Paul va dans ce sens et c’est confirmé par la Parole de Dieu ! ( Philippiens 3 :16-17)

En fait, c’est le Seigneur de l’Église qui construit et dirige son Église et Il le fait par l’entremise de sa Parole et de l’Esprit qui l’éclaire. Nous disposons de cette boussole et nous pouvons malgré nos faiblesses aller de l’avant.

Christ a été fidèle et Il n’a pas caché (tout au contraire de ce qu’enseigne McLaren) que l’Église authentique serait un petit troupeau comparé au monde qui a rejeté le salut ! (Luc 12 :32).

Les modes et les nouveautés passeront mais la Parole de Dieu demeure éternellement.

L’inacceptable :

On a la nette impression que le christianisme basé loyalement sur la Parole de Dieu n’est plus la tasse de McLaren. Sa théologie peut contenir quelques petits restes évangéliques mais elle est surtout viciée par d’énormes éléments pervers inacceptables qui le disqualifient en tant qu’enseignant pouvant être recommandé.

Et pour conclure :

La mouvance à laquelle appartient Brian McLaren constitue un énorme danger spirituel qui menace le monde chrétien. Plutôt que d’applaudir sans discernement ne faudrait-il pas retrouver en toute humilité la noblesse de ces croyants de Bérée qui étaient d’accord pour recevoir la parole de l’apôtre Paul en « examinant chaque jour les Écritures pour voir si les choses enseignées étaient ainsi ! (Actes 17 :11), c’est-à-dire, conformes à la vérité révélée ?

Ces Juifs avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique; ils reçurent la parole avec beaucoup d’empressement, et ils examinaient chaque jour les Ecritures, pour voir si ce qu’on leur disait était exact.
Actes 17 :11

 Christian Piette


Note

Illustration du livre tirés de journeywithjesus.net  BookNotes

 

Tagged:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *