Par Robert SCHROEDER 1967

  I. Qu’est-ce qu’une secte?

La chrétienté actuelle apparaît comme une mosaïque de plus de cinq cents sectes, plus ou moins importantes, affirmant toutes être l’authentique Église de Jésus-Christ. Mais à l’examen approfondi, on se rend compte que d’énormes contrastes, voire de sérieux conflits. les séparent ou les opposent. Qu’est-ce donc qu’une secte?

Une secte est un parti formé au sein d’une religion et groupant des adeptes qui suivent la même doctrine. Secte vient en effet du latin « sequi » qui signifie suivre. Certains le font dériver, à tort, de « secare » qui signifie couper, séparer. Quoi qu’il en soit, le mot secte rejoint le sens d’hérésie (du grec « hairein » qui signifie choisir). « Selon le Nouveau Testament, la caractéristique de la secte est l’hérésie » (Fritz BLANKE).

D’ailleurs, la Vulgate – traduction catholique latine de la Bible – utilise indifféremment les mots latins « secta» et « haeresis» pour traduire le même mot grec « hairesis ». le seul utilisé dans le Nouveau Testament pour désigner des groupes dissidents. Les traductions françaises le traduisent par les mots: secte, hérésie et parti.

Du temps de Jésus-Christ, on distinguait chez les Juifs diverses sectes: celle des pharisiens (Actes 26:5), des sadducéens (Actes 5:17), des esséniens … Et les premiers chrétiens furent eux-mêmes considérés comme une secte judaïque (Actes 24:5; 24:14; 28:22).

Dans le Nouveau Testament, le mot secte sert donc à désigner d’abord une simple scission. un schisme, n’entraînant pas de dissidence doctrinale importante; mais ce terme a aussi une signification plus restreinte, s’appliquant aux mouvements religieux ayant quitté la «saine doctrine» (2 Tim. 4:3; Tite 1:9; 2:1). En effet, dans les épîtres, ce terme a déjà le sens péjoratif actuel et désigne les mouvements religieux séparés des vrais chrétiens, de ceux qui « persévéraient dans l’enseignement des apôtres» (Actes 2:42). Ces sectes entravaient la propagation de l’Évangile et l’apôtre Paul affirme avoir été «en péril parmi les faux frères» (2 Cor. Il :26).

Aujourd’hui encore, les sectes contrarient la proclamation de l’authentique Évangile, et leur nombre, à l’heure présente, est vraiment inquiétant. Or, l’apparition et le foisonnement de faux prophètes font partie des signes qui précèdent le retour du Seigneur (Matt. 24:3, 24) qui nous dit:

«Prenez garde que personne ne vous séduise» (Matt. 24:4).

II. Mises en garde bibliques

On entend souvent affirmer que toutes les religions sont bonnes, pourvu que l’adepte soit sincère. Cette affirmation conduit au syncrétisme. C’est la doctrine qui, en dégageant des divers mouvements religieux ce qu’ils ont de commun, essaie de concilier les différentes communautés chrétiennes ou autres, dans le but de tranquilliser les consciences et de satisfaire une soif latente d’unité.

Mais, si toutes les religions étaient bonnes, la venue du Christ, le Fils du Dieu vivant, aurait été inutile. Et les nombreux avertissements bibliques, dont plusieurs de la bouche même de Jésus-Christ, seraient vides de signification. Cela est inconcevable.

La Bible, en fait, nous met en garde contre toute déviation doctrinale et nous demande de demeurer vigilants en face de la «fausse doctrine ou fausse science» (1 Tim. 6:20), des «sectes pernicieuses J) (2 Pierre 2:1) , des « doctrines de démons» (1 Tim. 4:1) …

Ses avertissements sont bien éloignés de tout syncrétisme.

«Gardez-vous des FAUX PROPHÈTES. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs» (Matt. 7:15).

« Et cela n’est pas étonnant, puisque SATAN lui-même se déguise en ANGE DE LUMIÈRE. Il n’est pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministre de justice » (2 Cor. 11:14, 15; voir aussi Matt. 24:11; 2 Tim. 4:3, 4; 2 Pierre 2:1).

III. Condamnation des sectes

La Bible condamne sans ménagement les sectes et leurs faux prophètes.

«Quiconque VA PLUS LOIN et ne demeure pas dans LA DOCTRINE DE CHRIST N’A POINT DIEU»(2 Jean 9).

«Non pas qu’il y ait un autre Évangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l’Évangile de Christ. Mais quand nous-mêmes quand un ange du ciel annoncerait un AUTRE ÉVANGILE que celui que nous vous avons prêché, QU’IL SOIT ANATHÈME! (Gal. 1:7,8; voir aussi Gal. 5:19-21; 2 Pierre 2:1; 3:16).

« Je vous rappelle, frères, l’évangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, dans lequel vous avez persévéré, et par lequel vous êtes sauvés, SI VOUS LE RETENEZ TEL QUE JE L’AI ANNONCÉ; autrement vous auriez CRU EN VAIN» (1 Cor. 15:1,2).

La Bible déclare ainsi inutile la foi des sectaires. En effet, les sectes demandent à leurs adeptes de croire en leur credo ou en leur église ou communauté. Mais la foi exigée par Jésus-Christ est une entière confiance en Lui, non une adhésion à un quelconque système doctrinal. La foi qui sauve n’est pas approbation d’une doctrine, mais communion avec Christ.

IV. Attitude en face des sectaires

La Bible nous demande de ne pas nous joindre à eux et de repousser leur doctrine, mais toujours avec douceur, jamais avec violence.

« Je vous exhorte, frères, à prendre garde à ceux qui causent des divisions et des scandales, au préjudice de l’enseignement que vous avez reçu, ÉLOIGNEZ-VOUS D’EUX» (Rom. 8 16:17; voir aussi 1 Tim. 4:7; 2 Tim. 2:23; Tite 3:10).

« Mais … (soyez) toujours prêts il vous défendre avec DOUCEUR ET RESPECT, devant quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en vous» (1 Pierre 3:15; voir aussi Matt. 26:52; Luc 9:54, 55; Eph. 4:15; 2 Tim. 2:25).

Aux sectaires nous ne devons opposer qu’une seule arme, « l’épée de l’Esprit, qui est la Parole de Dieu» (Eph. 6:17). Et c’est avec douceur et avec amour que nous devons leur présenter la Vérité de l’évangile.

V. Exhortations a la vraie foi

La Bible nous fait un commandement de demeurer dans la « saine doctrine ». Elle demande aussi de ne pas ajouter foi à tout esprit (1 Jean 4:1) et même d’examiner si nous sommes dans la vraie foi. Car « telle voie paraît droite à un homme, mais son issue, c’est la voie de la mort» (Prov. 14:12). Tout sectaire pense en effet appartenir à la véritable Église de Jésus-Christ, et qualifie les autres groupements religieux de la chrétienté de secte et d’hérésie. C’est pourquoi la Bible invite, chacun de nous, à faire un examen approfondi de la foi qui lui a été transmise. Qui nous garantit, en effet, que la religion de nos parents n’est pas entremêlée d’hérésie? Avant de lui donner notre adhésion, avons-nous vérifié si elle est conforme à la Parole de Dieu? Notre foi 9 repose-t-elle sur des préjugés, ou sur une conviction absolue, basée sur les Écritures? A chacun de nous s’adresse cette exhortation des Lamentations de Jérémie (3:40): « Recherchons nos voies et les sondons. »

Une telle recherche a déjà permis, soit à des individus isolés, soit à des groupements entiers, de se détourner de la voie de l’erreur et de retrouver le pur Évangile du salut. L’auteur de ces lignes, aveuglé jusqu’à l’âge de 35 ans par la religion héritée de ses parents, voudrait exhorter charitablement chaque lecteur, de s’examiner à ce sujet. La Parole, en effet, nous y invite.

« EXAMINEZ-VOUS VOUS-MÊMES, POUR SAVOIR SI VOUS ÊTES DANS LA FOI; éprouvez-vous vous-mêmes» (2 Cor. 13:5).

Nous convions chaque lecteur à adresser au Père des Lumières cette supplication, à laquelle aussi Il répondra:

« Regarde si je suis sur une mauvaise voie, et conduis-moi sur la voie de l’éternité» (Ps. 139:24).

VI Comment reconnaître les sectes?

Il n’est pas toujours facile de reconnaître les sectes; Jésus lui-même le dit:

« Car il s’élèvera de faux christs et de faux prophètes; ils feront de grands PRODIGES et des MIRACLES, au point de SÉDUIRE, s’il était possible, mêmes les élus» (Matt. 24:24).

Le sectaire. cela peut être ce voisin affable, ce collègue de travail sympathique, le brave commerçant du coin … C’est un homme droit, sincère, mais égaré dans un faux système qu’il prend pour la Vérité. Il ne porte aucun signe particulier qui permette de l’identifier d’emblée; toutefois, la Bible nous donne quelques points de repère qui permettent de découvrir les mouvements sectaires ou hérétiques. Nous allons les passer en revue.

Le but des sectes

C’est l’asservissement de l’homme et non son salut.

« C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le JOUG DE LA SERVITUDE» (Gal. 5:1; voir aussi Gal. 2:4; Col. 2:8).

Or les sectes imposent souvent à leurs adeptes des servitudes que ne connaissaient pas les premiers chrétiens; au lieu d’être « affranchis par Christ» (Jean 8:36), l’adepte demeure assujetti à sa secte. Votre Église use-t-elle ou a-t-elle usé de telles méthodes?

Leur chef

A leur tête, il n’y a plus Jésus-Christ (Eph. 1:22; 4:15; 5:23; Col. 1:18), mais un homme ou un groupe d’hommes qui prétendent avoir reçu la mission de transmettre à l’humanité des vérités religieuses nouvelles ou avoir reçu exclusivement l’interprétation de certains passages de la Bible. Mais celle-ci nous met en garde:

« Ne vous confiez pas aux GRANDS, aux FILS DE L’HOMME, QUI NE PEUVENT SAUVER » (Ps, 146:3; voir aussi Esaïe 2:22; Jér. 17:5) .

Et Jésus dit expressément:

« …car un seul est votre Directeur (ou votre Conducteur): le CHRIST» (Matt. 23:10).

Et pourtant les sectes affirment que leur autorité est la plus sûre et la plus raisonnable. Elles introduisent, en outre, de nouveaux médiateurs – soi-disant investis de pouvoirs particuliers – alors que l’Ecriture nous dit qu’il y a « UN SEUL MEDIATEUR entre Dieu et les hommes, JESUS-CHRIST homme, qui s’est donné luimême en rançon pour tous» (1 Tim. 2:5; 6). Votre Église vous transmet-elle, par la bouche d’hommes, des révélations, des interprétations et des prescriptions nouvelles qui ne figurent pas implicitement dans la Bible? A-t-elle instauré d’autres médiateurs que Jésus-Christ entre Dieu et les hommes?

Leurs fruits

« Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits… C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. » (Matt. 7:17, 18,20.)

Voici le moyen d’identification indiqué par Jésus. Pourtant, son application peut être difficile, car l’apparence peut nous abuser. Les sectaires peuvent être de ceux « ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force» (2 Tim. 3:5).

Certaines Églises se prévalent de leurs hôpitaux, de leurs écoles et de leurs œuvres sociales, dans lesquelles elles voient les fruits de la vraie foi et la preuve qu’elles sont l’Église authentique. Toutefois, ces réalisations sociales ne caractérisent qu’une Église numériquement forte (et qui accuse si facilement de sectarisme les petites assemblées), mais elles ne sont pas un critère de fidélité à Jésus-Christ. L’Église de Jésus-Christ n’est pas une Église de multitude, ({car il y a BEAUCOUP d’appelés, mais PEU d’élus» (Matt. 22:14).

En réalité, les fruits dont il est question en Matt. 7:20 sont des fruits spirituels, portés par chaque individu de l’Église de Dieu. Les fruits d’une vie chrétienne authentique, d’une conversion à Jésus- Christ sont une transformation totale de l’être (2 Cor. 5:17).

L’un des fruits des vrais disciples est l’obéissance et la soumission à Jésus-Christ (Eph. 5:24; Jacques 4:7) .

Beaucoup de sectes, par contre, négligent certains des enseignements divins, et contreviennent aux commandements qui concernent l’attitude dans le monde (Jacques 4:4), l’amour des richesses (Hébr. 13:5), les abominations (Deut. 18:10-12), la pratique de la vérité (Eph. 4:25), le culte en esprit et en vérité (Jean 4:24; Deut. 27:15; Ex. 20:5), l’humilité (Matt. 23: Il; 12), l’amour du prochain (Matt. 5:43-45), etc.

Le comportement social, les méthodes et moyens de propagande de certaines sectes sont souvent en contradiction avec l’esprit de l’Evangile et les fruits d’une vie chrétienne authentique.

Leur prédication

Les sectes ne prêchent pas le Christ des Ecritures. Elles se mettent le plus souvent elles-mêmes en avant, ou bien annoncent quelque nouvelle doctrine, souvent fort séduisante. Certaines d’entre elles placent au centre de leur message la guérison de toutes les maladies (ce qui est en contradiction avec 1 Tim. 5:23; 2 Tim. 4:20; Gal. 4:14); d’autres y placent celui d’une société idéale nouvelle. La prédication apostolique, par contre, était UNIQUEMENT centrée sur Christ.

« Nous ne nous prêchons pas nous-mêmes; c’est JÉSUS-CHRIST LE SEIGNEUR QUE NOUS PRÊCHONS, et nous nous disons vos serviteurs à cause de Jésus» (2 Cor. 4:5; voir aussi 1 Cor. 2:2; 3:11).

Votre Église enseigne-t-elle autre chose que Jésus- Christ?

« Venez à MOI, disait Jésus (Matt. 11:28). JE SUIS le chemin, la vérité et la vie. NUL ne vient au Père QUE PAR MOI (Jean 14:6). JE ne mettrai pas dehors celui qui vient à MOI (Jean 6:37). Il n’y a de SALUT en AUCUN AUTRE; car il n’y a sous le ciel AUCUN AUTRE NOM qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés» (Actes 4:12).

A l’encontre de ces affirmations de la Parole de Dieu, les sectes vous disent: « Venez à nous! En dehors de NOTRE Église, il n’y a point de salut ». En fait, ce n’est JAMAIS l’adhésion à une Église ou à une Assemblée ou à une Congrégation qui procure le salut, car c’est le Seigneur lui-même qui ajoute à SON Église ceux qui sont sauvés (Actes 2:47) .

La véritable Église (du grec « ekklesia » = appelé hors de) est l’ensemble des fidèles rachetés (1 Cor. 6:20; 1 Pierre 1:18) et appelés hors du monde (Gal. 1:4; 1 Pierre 2:9), vivant du Christ (Gal. 2:20) comme les sarments vivent du cep (Jean 15:5); formant une même plante avec Lui (Rom. 6:5). L’Église, ou « Corps de Christ» (1 Cor. 12:27; Eph. 1:23) forme ainsi une unité vivante avec le Christ, son chef.

Les sectes déprécient la Bible

A côté de la Bible, les sectes reconnaissent d’autres sources de révélation: les écrits de leurs prophètes, leurs traditions, leurs dogmes, leurs visions … Aussi proposent-elles, avec ou même avant la Bible (qui devient ainsi secondaire) leur livre de révélation, leurs livres de doctrine, leurs journaux. Et ces livres, destinés à supplanter la Bible, sont toujours en contradiction avec elle. Le message de la Bible s’y retrouve tronqué ou tordu. Très souvent d’ailleurs, ces écrits ne sont pas vendus ouvertement dans le commerce, ce qui complique leur réfutation. Or, l’enseignement de Jésus ne doit pas demeurer caché, mais proclamé ouvertement: «Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret qui ne doive être mis à jour» (Marc 4:22).

Certaines sectes même enseignent que la Bible est superflue puisque leurs membres, « scellés» d’en haut, recevraient directement les directives de leur vie spirituelle du Ciel. L’apôtre Paul, cependant, 15 exhorte les fidèles ainsi: «Que la parole de Christ habite parmi vous abondamment» (Col. 3:16; voir aussi Jean 8:31).

Et la Bible nous donne d’autres avertissements pour nous mettre en garde contre les enseignements surajoutés et les révélations nouvelles.

« Je me suis senti obligé (de vous écrire) afin de vous exhorter à combattre pour la FOI QUI A ÉTÉ TRANSMISE AUX SAINTS UNE FOIS POUR TOUTES» (Jude 3).

Votre église est-elle fidèle à cette foi apostolique? Ou bien a-t-elle procédé à des falsifications, à des surcharges ou à des soustractions?

Les sectes falsifient la Bible

Déjà du temps des apôtres, certains falsifiaient la Parole de Dieu. Seuls les vrais apôtres du Christ peuvent s’approprier les paroles de l’apôtre Paul:

« Car nous ne falsifions point la Parole de Dieu comme font plusieurs … » (2 Cor. 2:17). « Nous n’altérons point la Parole de Dieu» (2 Cor. 4:2) .

Ces falsifications apparaissent souvent dans les traductions des Écritures émanant des sectes; celles-ci, en effet, ont souvent leurs propres traductions. Il est alors utile de recourir à plusieurs traductions ou aux éditions hébraïques et grecques.

Mais la falsification des Ecriture peut aussi apparaître dans les notes qui accompagnent le texte biblique ou dans les commentaires, qui tendent il faire dire à certains mots ou certaines phrases autre chose que ce qu’ils expriment, en ayant recours à de longs sophismes. Cela non plus n’est , pas une nouveauté. L’apôtre Pierre a dû mettre en garde les premiers fidèles contre ceux qui tordaient le sens des Écritures ( 2 Pierre 3:16).

Souvent les doctrines sectaires ne sont basées que sur un seul verset biblique sorti de son contexte ou dont la traduction est controuvée. Il ne sera donc pas étonnant qu’étant sorti de son contexte et se référant à un sujet particulier, ce verset paraisse contredire l’ensemble du message biblique et soit à la base de fausses interprétations conscientes ou inconscientes.

L’apôtre Pierre (2 Pierre 1:20), après avoir demandé à ses lecteurs de prêter attention à la parole prophétique, ajoute « qu’aucune prophétie de l’Ecriture ne peut être un objet d’interprétation particulière » (littéralement: d’interprétation à soi, à part, c’est-à-dire isolée de l’ensemble des paroles prophétiques).

Comme ces fausses doctrines manquent de fondement stable, elles subissent au cours des temps de nombreuses fluctuations, ce qui conduit au morcellement, à la désagrégation et finalement à la disparition de la secte, à moins qu’elle ne se renouvelle par de continuelles métamorphoses qui rendent méconnaissables, quelques siècles plus tard, sa confession de foi primitive ou son credo initial.

Votre Église a-t-elle passé par de telles vicissitudes?

Seule à l’Église de Jésus-Christ, nourrie « par la parole vivante et permanente de Dieu» (1 Pierre 1:23) s’adresse la promesse d’être inaccessible aux « portes du séjour des morts» (Matt. 16:18), malgré toutes les persécutions qu’elle a subies et qu’elle subit encore …

Les sectes ajoutent à la Bible

Le Nouveau Testament s’achève par un avertissement solennel:

« Si quelqu’un ajoute quelque chose (à ce livre), Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre» (Apoc. 22:18 b ; voir aussi Deut. 4:2 ; Provo 30:5, 6).

Nonobstant cette admonition, les sectes se croient autorisées à amplifier la Révélation.

1. Elles « dévoilent» les choses cachées

Elles prétendent savoir ce que la Bible ignore. Or Dieu nous dit:

« Les choses cachées sont à l’Éternel, notre Dieu; les choses révélées sont à nous et à nos enfants, à perpétuité, afin que nous mettions en pratique toutes les paroles de cette loi » (Deut. 29:29) .

Certaines sectes ne sont-elles pas allées jusqu’à préciser la date de la fin du monde ou du retour du Christ? Alors que Jésus a dit: «Pour ce qui est du jour et de l’heure. PERSONNE ne le sait » (Matt. 24:36). Et aucun des apôtres n’a indiqué de date; ils ont simplement demandé de veiller.

La parole prophétique à laquelle nous faisons bien de prêter attention (2 Pierre 1: t 9), nous permet seulement de pressentir l’imminence des temps de la fin, surtout depuis la restauration de l’Etat d’Israël. Mais, indiquer un jour précis, ou même seulement une année, c’est tomber sous l’anathème de Paul (Gal. 1:7, 8). En effet, « le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit» (1 Thess. 5:2).

2. Elles ajoutent des prescriptions nouvelles

Aux prescriptions bibliques, les sectes ajoutent souvent des prescriptions alimentaires supplémentaires ou des innovations rituelles …

Au sujet des aliments, la Bible nous donne les instructions suivantes:

« Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l’homme; mais ce qui sort de la bouche, c’est ce qui souille l’homme » (Matt. 15:11 ; voir aussi Rom. 14:17; 1. Tim. 4:1-3).

Toutefois, ne méconnaissons pas les enseignements bibliques concernant la sobriété, la tempérance et la mesure (1 Cor. 6:10; Gal. 5:21; Phil. 3:19; 1 Tim. 5:23; Tite 2:2; 1 Pierre 4:3). Remarquons toutefois, à propos d’innovations rituelles, qu’il ne faudrait pas classer dans cette catégorie le baptême des adultes croyants. En effet, ce, baptême n’est pas une innovation, puisque c’était le seul que l’Église primitive pratiquait (Actes 2:41; 8:13; 16:33; 18:8).

Beaucoup d’Églises chrétiennes authentiques ont aboli le baptême des nourrissons (une innovation du IIIème siècle) pour revenir à la pratique apostolique.

3. Elles complètent la Bible par de nouveaux dogmes

Parmi les surcharges doctrinales les plus caractéristiques sont les dogmes nouveaux, fondés non sur les Écritures, mais sur de prétendues révélations ou « traditions apostoliques». Or le Nouveau Testament s’élève contre les traditions humaines qui dévalorisent la révélation. Jésus-Christ et les apôtres ne se fondent jamais que sur les écrits inspirés de l’ancienne alliance. Le Seigneur même condamne sévèrement les traditions qui annulent la parole de Dieu. (Matt. 15:6, 7) .

4. Elles prêchent un autre Évangile

Déjà du temps de l’apôtre Paul, de faux apôtres séduisaient les Corinthiens par la prédication d’un « autre Jésus », d’un « autre Évangile » avec dispensation «d’un autre Esprit» (2 Cor. Il:4). Aujourd’hui encore, ces mêmes séducteurs sont à l’oeuvre. Leur Christ n’est plus celui du Nouveau Testament! Or, « Jésus-Christ est le même hier, et aujourd’hui et éternellement» (Hébr. 13:8).

Les sectes retranchent à la Bible

Si les sectes ajoutent beaucoup d’ordonnances et d’articles de foi à la révélation biblique, et s’il arrive qu’elles exagèrent l’importance de points de doctrine secondaires, les soustractions doctrinales l’emportent. Les données essentielles du Christianisme sont simplement passées sous silence. C’est le cas, en particulier, des vérités bibliques suivantes.

1. La repentance et la conversion

« Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés» (Actes 3:19; voir aussi Matt. 4:17; 18:3; Marc 1:15; 6:12; Luc 5:32; 13:3,5; 24:47; Actes 2:38; 17:30; 20:21; 26:20; Apoc. 3:19, 20).

La repentance est la décision de l’homme de se détourner de ses péchés, de ses erreurs, de ses manies, de son vice; la conversion est l’acte par lequel il se tourne vers Dieu. Repentance et conversion sont absolument indispensables pour obtenir le pardon des péchés, pour bénéficier du sacrifice de la croix et pour recevoir la vie éternelle. Cet appel à la repentance s’adresse à tout homme, car selon la Bible « tous ont péché » (Rom. 3:23; 1 Jean 1:8; Ps. 14:3; 1 Rois 8:46; Eccl. 7:20; Es. 64:5). Votre Église prêche-t-elle encore la repentance et la conversion?

2. La nouvelle naissance

« En vérité, en vérité, je te le dis: si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu» (Jean 3:3; voir aussi Jean 3:7; 2 Cor. 5:17; Gal. 6:15; Jacques 1:18; 1 Pierre 1:3).

Au moment où nous venons à Jésus-Christ, où nous l’acceptons consciemment comme Sauveur et comme Maître, l’Esprit de Dieu entre dans notre vie et y commence une oeuvre de régénération. A l’homme «naturel» est substitué l’homme « spirituel ». Nous- sommes alors nés à une vie nouvelle qui nous transforme. « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature; les choses anciennes sont passées voici, toutes choses sont devenues nouvelles); (2 Cor. 5:17). La nécessité de la nouvelle naissance est-elle enseignée par votre Église?

3. L’assurance du salut

« En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en 21 jugement, mais il est passé de la mort à la vie » (Jean 5:24; voir aussi Jean 3:15,16; 3:36; 6:47; 10:28; Rom. 6:22; 8:1; 10:9-11; Phil. 3:20; 1 Jean 2:25; 3:14; 5:11-13).

L’homme né de nouveau reçoit la vie éternelle. La Parole de Dieu lui donne l’assurance de son salut. L’Esprit de Dieu habite dans le coeur d’un tel homme (Rom. 8:9; 1 Cor. 3:16). C’est pourquoi le chrétien sauvé abonde en bonnes oeuvres. Elles sont un témoignage de sa régénération, jamais un moyen de salut. Elles servent à glorifier Dieu (Matt. 5:16; Jean 15:8), non à acquérir le ciel.

4. La gratuité du salut

« Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est Je don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie» (Eph. 2:8, 9; voir aussi Actes 15:11; Rom. 3:28; 9:32, 33; Il :6; Gal. 2:16; 2 Tim. 1:9; Tite 3:5).

La Bible nous enseigne que le salut est une grâce, une faveur, un don de Dieu. Ce n’est pas un mérite (Luc 17: Il). Et c’est par la foi que nous recevons ce don. Votre Église vous annonce-t-elle cet Évangile de la grâce?

5. La foi qui sauve

«Le juste vivra par la foi» (Rom. 1:17; voir aussi Jean 6:47; Actes 15:9; 16:31; 26:18; Rom. 3:22; 3:28; 4:11; 4:16; 5:1; Gal. 2:16; 3:26; Eph. 2:8; Hébr. 12:2).

La foi qui sauve n’est pas une simple crédulité mais une pleine confiance, une pleine assurance en. Jésus-Christ. Mais pour beaucoup de sectes, la foi réclamée des adeptes n’est qu’un savoir, qu’une adhésion intellectuelle à un ensemble doctrinal. Une telle foi est vaine (1 Cor. 15:1, 2). La foi biblique, par contre, est communion avec Dieu par Jésus-Christ, ou, selon une expression fréquente dans la Bible: « vie en Christ ».

«Celui qui croit EN MOI, dit Jésus, a la vie éternelle» (Jean 6:47). Connaissiez-vous ce message de la foi qui sauve?

6. Le sacrifice expiatoire unique

Car il est mort, et c’est pour le péché qu’il est mort une fois pour toutes» (Rom. 6:10; voir aussi Rom. 3:25; 1 Cor. 15:3; 1 Jean 2:2; 4:10; 1 Pierre 2:24; 3:18; Hébr. 7:27; 9:26).

De nombreux passages du Nouveau Testament nous montrent la pleine suffisance du sacrifice de Jésus-Christ. Point n’est besoin que ce sacrifice se renouvelle. Inutiles aussi tous les rites et pratiques expiatoires. Selon la parole même de Jésus à la croix, « tout est accompli» (Jean 19:30).

« C’est aussi pour cela qu’Il peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par Lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur» (Hébr. 7:25) . Cette doctrine est-elle reconnue par votre Église?

7. La sanctification

«Recherchez… la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur» (Hébr. 12:14; voir aussi Matt. 5:20; 5:48; 2 Cor. 7:1; 1 Thess. 4:3, 7; 1 Pierre 1:15, 16; 2 Pierre 3:11).

Dieu veut que tous les rachetés se sanctifient, c’est-à-dire qu’ils se mettent à part pour Lui, qu’ils Lui consacrent leur existence, qu’ils s’éloignent du péché et du monde et recherchent la charité, la pureté, la tempérance, l’humilité, la fidélité.; Cette sanctification n’est possible que si nous cheminons avec Jésus-Christ qui a dit: «Sans moi, vous ne pouvez rien faire» (Jean 15:5). C’est sa mort expiatoire qui nous assure aussi son secours dans la sanctification.

« Christ a aimé l’Église, et s’est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau … » (Eph. 5:25-26).

Cette sanctification est-elle prêchée dans toutes les Églises?

8. Le retour glorieux de Jésus-Christ

« Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur» (1 Thess. 4:16, 17; voir aussi Actes 1:11; 1 Thess. 2:19; 2 Thess. 1:7; Hébr.9:28; Jacques 5:7; 1 Pierre 4:13; 2 Pierre 3:4,10; Apoc. 1:7; 22:20) .

Ceux qui sont en communion avec Christ se réjouissent de son retour, et l’appellent de tout leur cœur. Le cri de l’Église, qui clôt l’Apocalypse, est aussi le leur: « Viens, Seigneur Jésus! » (Apoc. 22:20). Mais ceux qui ne sont pas en communion avec Christ redoutent son retour et ne l’enseignent, ni ne l’attendent.

Certaines sectes professent même que ce retour aurait déjà eu lieu, mais d’une manière invisible. Or la Parole dit qu’Il reviendra « de la même manière» que ses disciples l’ont vu monter au ciel (Actes 1:11) et « tout œil le verra » (Apoc. 1:7) .

De plus, des faux Christs se présentent périodiquement. La Parole de Dieu nous met aussi en garde contre eux (Matt. 24:24-27).

VII. Ou trouver le salut?

Nous venons de passer en revue quelques doctrines bibliques importantes souvent passées sous silence ou tordues par les sectes. Mais il ne faudrait pas y voir le résumé de tout l’enseignement biblique. C’est à la méditation régulière de la Bible que nous invitons nos lecteurs. Dieu promet de nous donner la sagesse nécessaire, si nous la lui demandons, pour comprendre les Écritures (Jacques 1:5, 6; Luc 11:11-13).

La méditation de la Parole de Dieu nous empêche de nous détourner de la Vérité et d’ajouter foi aux doctrines sectaires. De plus, elle nous conduira au salut: Jésus-Christ.

Ce sont, en effet, les Écritures qui rendent témoignage de Lui et Jésus Lui-même nous invite à les sonder (Jean 5:39). « Ignorer les Écritures, écrivit St. Jérôme, c’est ignorer le Christ. »

Aucune Église ni aucun mouvement religieux ne peuvent sauver! Mais, dans son amour, Dieu nous a envoyé un Sauveur, Jésus-Christ, «afin qui quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle» (Jean 3:16).

Pour être sauvé, mettons toute notre confiance en Lui; écoutons-le:

« Repentez-vous! Venez à moi! Je mettrai en vous un esprit nouveau. Celui qui croit en moi a la vie éternelle. Mes brebis ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi l » (Marc 1:15; Matt. 11:28; Ezé 11:19; Jean 6:47; 10:28; Apoc. 3:19,20).

Nous demeurons volontiers à votre disposition pour répondre à toute question complémentaire.

Robert SCHROEDER.

 


 

BIBLIOGRAPHIE

Liste d’ouvrages sur les sectes

  • Alexander, H.E. Occultisme ou Christianisme?: Le Spiritisme et ses diverses formes, à la lumière de la Parole de Dieu. Genève: Maison de la Bible.
  • Alexander, H.E. Sabbatisme ou Christutnisme ? Genève: Maison de la Bible.
  • Benoit, J.P. Dénominations et Sectes. Paris: Les Bergers et les Mages, 1966.
  • Blocher, J. Le Catholicisme ci la Lumière de l’Ecriture Sainte. Paris: Les Bons Semeurs 1961.
  • Brütsch, C. Les Mormons ou Saints d~s Derniers Jours. Neuchâtel (Suisse): Edition Delachaux & Niestlé, 1960.
  • Couleru, C.B. Le Spiritisme déguisé. Lausanne: Jean Raymond Couleru, 1963.
  • Dagon, G. Petites Églises et Grandes Sectes. Paris: Société Centrale d’Evangélisation, 1955.
  • Dagon, G. Petites Églises de France. ler fascicule. 57-Amneville: M. G. Dagon, 1966.
  • Doulière, E. La Doctrine des Témoins de Jéhovah devant la Bible. Edition Nephtali, 1950.
  • Marsault, F. Que dit le Christ? Montpellier: Mission Intérieure Évangélique, 1947.
  • Nicole, J .M. Les Adventistes du 7″ jour ont-ils raison? Vennes-Lausanne: Editions Emmaüs, 1960.
  • Nicole, J.M. Les Témoins de Jéhovah ont-ils raison? Vennes-Lausanne: Editions Emmaüs, 1962.
  •  Nisbet, R. Mais l’Evangile ne dit pas cela. Neuchâtel: Edition Messeiller, 1954.
  • Ray, Maurice. L’Occultisme à la Lumière du Christ: Spirites, radiesthésistes, guérisseurs, devins et magiciens à la lumière du Christ. Vennes- Lausanne: Editions Ligue pour la Lecture de la Bible, 1956.
  • Robert, J. Catholiques apostoliques et néo-apostoliques. Neuchâtel (Suisse) : Editions Delachaux & Niestlé, 1960.
  • Roth, Henri. Aurorisme 011 Christianisme? Genève: Maison de la Bible.
  • Roth, Henri. Oecuménisme ou Christianisme? Genève: Maison de la Bible. Vérité et Erreur (Dépliant) Lausanne: Vie et Liberté.

 


 

Liste d’ouvrages sur la doctrine biblique.

  • Alexander, H.E. Les Fondements de la Foi. Genève: Maison de la Bible.
  • Alexander, H.E. Le Chemin du Salut. Genève: Maison de la Bible.
  • Barnhouse, Donald Grey. Enseigne la Parole. Vennes- Lausanne: Editions Emmaüs, 1962.
  • Caldesaigues, Emile; Lamorte, André; Serr, Georges; Dedye, René. La Religion Chrétienne. Flavion: Editions «Le Phare », 1966.
  • Chafer, L.S. Les Grandes Doctrines de la Bible. Bruxelles: Editions «Le Bon Livre ».
  • Itty, E. Fondé sur le Roc. Paris: Les Bons Semeurs, 1966.
  • Racine, G. Etre Chrétien. Nice: M.G. Racine, 1957.
  • Rhoton, D. La Logique de la Foi. Strombeek-BÈver (Bruxelles): Editeurs de Littérature Biblique 1967.
  • Ryle, J-C. La Religion Biblique. Jebsheim: Editions La Bannière de la Vérité, 1964.
  • Schaeffer, F.A. Néo-modernisme ou Christianisme? Genève: La Maison de la Bible.
  • Schaeffer, F.A. 25 Etudes Bibliques Élémentaires. Château-d’Oex (Suisse), 1966.
  • Stott, J. L’Essentiel du Christianisme. Vennes-Lausanne: Editions Ligue pour la Lecture de la Bible, 1966.
  • Weiss, G.C. Le Vrai Chrétien. Marseille: Editions « La Voix de l’Évangile », 1962.

 


 

TABLE DES MATIÈRES

  • I. Qu’est-ce qu’une secte?
  • II. Mises en garde bibliques
  • III. Condamnation des sectes
  • IV. Attitude en face des sectaires
  • V. Exhortations à la vraie foi.
  • VI. Comment reconnaître les sectes?
  • VII. Où trouver le salut? 

Commentaires

  1. Amour de Christ

    Bonjour messieurs,

    C’est avec bonheur que je puis apprécier votre exposé. Je m’en réjouis fort pour la clarté et l’organisation du discours. Je remercie particulièrement l’auteur pour la focalisation sur les citations de la Bible. Ce qui permet au lecteur de comprendre clairement qu’il doit lire quotidiennement la Parole de Dieu afin de triompher face aux ruses et aux subtilités des
    sectes.

    En remarque, je suis tombé sur votre site une heure seulement après un échange (avec un ami) sur les faux prophètes qui servent leur estomac au mépris de l’Evangile du Christ et Dieu soit loué. Votre discours s’allie parfaitement à ma défense et je bénis le Seigneur qui m’ait accordé le juste raisonnement.

    Je voudrais par la présente solliciter la publication de ce même texte dans mon blog. Par ailleurs, le lien de votre site est déjà inséré dans ma page d’accueil pour permettre aux lecteurs de ‘Enfants du Paradis’ de pouvoir vous suivre directement.

    Merci pour le courage et la détermination dans le ministère que le Seigneur a confié à votre charge. Que le nom du Christ soit glorifié.

    Dieu vous bénisse,
    Amour de Christ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *